Le leadership silencieux, la direction qui part de l'humilité et de l'empathie

Même si « silencieux » est le dernier terme que nous pensons associer à un leader, il faut savoir que ce sera la qualité du futur. Ce type de leader est franc, empathique, réfléchi et observateur. Il croit au potentiel et aux capacités de ses employés.
Le leadership silencieux, la direction qui part de l'humilité et de l'empathie

Dernière mise à jour : 09 juillet, 2021

Le leadership silencieux gagne du terrain dans un domaine habité, jusqu’à il y a peu, par des figures directives et même autoritaires. Les chefs habitués à donner des ordres, à marquer une dynamique unique de travail seraient donc relégués en arrière-plan.

La classique « main de fer » qui a défini des figures comme Henry Ford ou Steve Jobs dans le passé est mise de côté pour permettre à d’autres figures avec des philosophies distinctes d’entrer. Le fait que l’on ait besoin de redessiner la figure des leaders actuels est déterminé par la crise qui nous entoure.

Dans un monde plein d’incertitude et d’instabilité, un autre type de gestion est nécessaire pour inspirer confiance. Qui plus est, les directeurs et chefs qui se définissent selon cette tendance silencieuse ont de très grandes qualités, celles qui permettent d’inspirer les autres.

Les tactiques de haute pression, de domination absolue et d’inflexibilité arrivent à leur terme dans les organisations. On a besoin d’insuffler de l’enthousiasme et non de la peur.

Des leaders plus humbles et moins narcissiques sont nécessaires pour que les projets avancent, pour que les équipes de travail se sentent à l’aise et unies dans un même but. Intéressons-nous plus en détail à ce nouveau courant.

Un homme sur un rocher.

Le leadership silencieux face au leader vertical et autoritaire

Un leader silencieux n’est ni timide, ni en retrait, ni une figure invisible au sein de son organisation. Ce qui définit ces personnes, c’est leur façon de se comporter et d’agir dans un environnement professionnel.

Comme nous l’avons signalé au début, il est devenu nécessaire de reformuler le leadership que nous connaissions jusqu’alors parce qu’il n’a pas toujours été aussi efficace que nous le pensions. Les échecs de nombreuses entreprises naissent de la personnalité de ces entités présentes à des postes de direction.

Jusqu’à il y a peu, les promotions avaient lieu grâce à des traits comme l’extroversion, le charisme, les tactiques de haute pression, de domination… Cependant, le modèle classique de leadership vertical et autoritaire n’a abouti qu’à des pertes à tous les niveaux :

  • Le leader autoritaire inocule, au sein de l’entreprise, du stress chronique et de l’insatisfaction.
  • Il empêche également le développement des employés, le capital humain se dilue et les équipes de travail ne peuvent pas prouver leur potentiel, car elles manquent d’autonomie.

Avec l’arrivée du leadership silencieux, tout cela change. Le climat de travail que favorise ce poste « silencieux » est basé sur la confiance et l’empathie. Il s’agit de voir le travailleur comme le meilleur allié pour atteindre les résultats les plus élevés.

Quelles caractéristiques définissent ces leaders ?

Le secret d’un leader efficace est de disposer d’employés engagés. En d’autres termes, tout directeur ou toute personne avec un poste important qui veut aller loin dans son projet doit pouvoir compter sur des personnes qui croient en lui. Et cela, admettons-le, n’est pas facile à atteindre.

Le leadership silencieux cherche à inspirer à partir de l’humilité et de la compétence, en favorisant le dépassement de soi et l’innovation à partir de la confiance.

Engagés avec les personnes et avec un projet

Le bon leader n’a pas seulement à l’esprit une série d’objectifs entrepreneuriaux à court et long terme. Ces personnes situées tout en haut de l’organisation savent que, sans leurs employés et leurs équipes de travail, aucune de ces aspirations n’est possible.

Ainsi, la première dimension qui définit le leadership silencieux est l’engagement vis-à-vis du capital humain. Savoir qu’investir dans les personnes est ce qui marque la différence dans toute entreprise. Créer des environnements respectueux, innovants, stimulants et encourageants est ce qui leur permet d’aller loin.

Le leader silencieux délègue parce qu’il fait confiance

Déléguer des responsabilités est l’un des piliers les plus basiques dans tout environnement de travail. Ce n’est pas uniquement un acte de reconnaissance de la part du leader : c’est aussi une stratégie prioritaire qui place la confiance dans toutes les équipes de l’organisation, afin d’être compétitifs.

Ainsi, le leader sera toujours cette figure qui n’a pas besoin d’être présente à chaque étape, à chaque décision. Déléguer signifie placer des responsabilités sur d’autres épaules ; le leader sait que ses travailleurs sont capables de faire de grandes choses.

Des postes importants qui appliquent l’humilité et l’empathie

À l’Université de Woodbury (Californie), des études comme celles menées par les docteures Svetlana Holt et Joan Marques nous rappellent les effets qu’ont eus des figures comme les « psychopathes corporatifs » et que le psychologue Robert Hare a un jour défini comme une forme de violence entrepreneuriale.

La stratégie « main de fer » et l’autoritarisme invalident la productivité et le bien-être de tout le capital humain d’une entreprise. L’empathie et l’humilité peuvent changer le paradigme actuel. Le leadership silencieux intègre ces deux dimensions et les applique dans son environnement au quotidien. Il faut encourager cela.

Une femme qui contemple la ville.

Calme et réflexion au milieu du chaos, une caractéristique du leadership silencieux

Actuellement, un leader qui n’est pas habitué aux situations d’incertitude, de crise et même de chaos n’a pas encore mûri dans le monde de l’entreprise. Le leadership silencieux se définit comme un bambou au milieu de l’orage : il lui fait face, il s’adapte et il évolue avec.

Il le fait à partir du silence de celui qui sait observer, de l’esprit qui a appris à gérer les émotions pour se permettre d’agir de façon résiliente. Cette position et cette attitude face aux difficultés est une source d’inspiration pour toute l’organisation.

Leadership silencieux : les révolutions silencieuses ont déjà triomphé dans le passé

Nous nous sommes habitués à un type de leadership extroverti qui ne convient pas à tout le monde. Néanmoins, l’histoire est pleine de figures qui, en étant plus discrètes et même silencieuses, ont réussi à changer le monde. Ainsi, des personnalités comme Gandhi, Rosa Parks ou Bill Gates correspondent parfaitement à ce profil.

Ce sont des identités qui entrent dans cette introversion si typique du leadership silencieux. Ce sont des hommes et des femmes qui ne font pas trop de bruit, mais qui laissent leur empreinte et nous inspirent. Voilà la clé.

Cela pourrait vous intéresser ...
Les crises permettent également de démasquer les faux leaders politiques
Nos Pensées
Lisez-le dans Nos Pensées
Les crises permettent également de démasquer les faux leaders politiques

Les crises permettent de mettre à nu les faux leaders qui révèlent alors leur incapacité à proposer des solutions efficaces aux problèmes.



  • Holt, Svetlana & Marques, Joan. (2012). Empathy in Leadership: Appropriate or Misplaced? An Empirical Study on a Topic That is Asking for Attention. Journal of Business Ethics. 105. 95-105. 10.1007/s10551-011-0951-5.