Le langage corporel des personnes contrôlantes

14 février, 2020
Les personnes contrôlantes ont un langage verbal très caractéristique, associé à l'impatience et à l'anxiété. Une tension qui se transmet souvent par des expressions caporales inconscientes. Nous vous en parlerons dans la suite de cet article.

Le langage corporel des personnes contrôlantes est parfois très évident, mais passe parfois inaperçu. La vérité est que, contrôlants ou non, une grande partie de notre temps est consacrée à communiquer avec les autres, souvent sans en être conscients.

Notre principal moyen de communication est notre corps. Comme nous ne sommes pas très conscients de nos mimiques, il transmet habituellement des messages plus authentiques sur nos véritables pensées et sentiments.

Chaque geste et chaque posture peut dire quelque chose de ce que nous avons à l’esprit. On peut donc en savoir beaucoup plus sur une personne en examinant ce qu’elle dit avec son corps qu’en écoutant ce qu’elle exprime avec ses mots. Dans le cas du contrôle du langage corporel des gens : leur empressement à dominer se manifeste par des comportements associés à l’anxiété dans des situations où leur contrôle perçu est faible.

Quels sont ces gestes et postures qui marquent le langage corporel des personnes contrôlantes ? Comme toujours, il est nécessaire d’examiner leur visage, la façon dont elles manipulent leurs mains, ainsi que leur posture corporelle et même leur respiration. Ce sont là quelques-unes de leurs caractéristiques les plus distinctives.

“Méfiez-vous de celui qui veut mettre de l’ordre. Ordonner c’est toujours se rendre le maître des autres.”

-Denis Diderot-

Le visage dans le langage corporel des personnes contrôlantes

Plusieurs aspects du visage caractérisent le langage corporel des personnes contrôlantes. Quand une personne est spontanée et sincère, elle a tendance à gesticuler en parlant. Ses muscles sont détendus et ses paroles s’accompagnent d’une certaine manière d’expressions cohérentes dans ses yeux, son sourire et son visage en général.

Quelle est la personnalité des personnes contrôlantes

Dans le langage corporel des personnes contrôlantes, le visage reste rigide. Il y a quelque chose d’impersonnel dans la façon dont elles gesticulent, si tant est qu’elles gesticulent. En général, il est clair que la personne vise à garder la communication sous contrôle (une autre question est de savoir si elle y parvient plus ou moins bien).

Il n’est pas rare non plus que les gens dominants fixent les autres de façon excessive. Ils fixent quelqu’un et parfois ils ne clignent même pas des yeux. Ceci, d’une manière ou d’une autre, intimide son interlocuteur. Ce regard est une façon d’exercer le pouvoir et aussi de défier. Parfois, il y a des gestes comme incliner la bouche vers le bas ou avoir des expressions d’arrogance, lever le menton.

L’asymétrie des postures

Une autre caractéristique distinctive du langage corporel chez les personnes contrôlantes est la posture de leur corps. En général, elles ont tendance à se positionner et à adopter des gestes qui projettent une supériorité sur les autres. Il est habituel pour ce type de personnes de lever les épaules et d’élargir la poitrine, précisément parce qu’elles veulent paraître plus imposantes devant l’autre.

Il est également courant pour elles d’essayer de se placer en position verticale devant leur interlocuteur, de sorte que l’interlocuteur se trouve à un niveau inférieur. Puis, par exemple, elles se lèvent pour parler, tandis que l’autre reste assis. Voir l’autre d’en haut leur donne un sentiment de plus grand pouvoir.

Le meilleur exemple en est l’interrogatoire de la police. Dans ce dernier, l’accusé reste assis, tandis que le policier est debout. Ce dernier marche ou bouge également, tandis que l’autre est limité dans ses mouvements. Tout cela renforce le contrôle.

Un homme parlant à une femme

Les bras, les mains et autres aspects

Les personnes qui cherchent à dominer ou à contrôler les autres font souvent des mouvements rapides et imprécis avec leurs mains. Il leur arrive souvent de faire ce que nous appelons communément “tâtonner”. C’est-à-dire, bouger les mains vers le haut et vers le bas pour donner plus d’importance à ce qu’elles disent. Aussi pour montrer plus d’énergie et de force.

Un autre geste fréquent dans le langage corporel des contrôleurs est l’index qui pointe vers l’autre. C’est un geste qui, en principe, est un signal d’alarme. Cependant, implicitement, c’est aussi un signe et même une accusation. Ceci, bien sûr, conditionne l’état émotionnel de la personne pointée. Cela donne le contrôle à celui qui l’exerce et l’enlève à son interlocuteur.

D’autre part, les personnes dominantes utilisent souvent leurs bras pour augmenter l’espace qu’elles occupent. Elles mettent leurs mains à la taille dans une attitude de récupération ou croisent les bras. Si elles sont debout et l’autre assis, il leur arrive aussi souvent de serrer les poings et de les mettre sur la table.

Tous ces éléments du langage corporel des personnes contrôlantes peuvent également être utilisés en notre faveur. Selon les experts en la matière, l’adoption de ces gestes et postures à des moments où nous nous sentons intimidés ou vulnérables nous aide à retrouver un sentiment de contrôle.

 

  • Rebel, G. (2002). El lenguaje corporal: lo que expresan las actitudes, las posturas, los gestos y su interpretación. Edaf.