Le fait que votre partenaire vous ait quitté ne veut pas dire que tout est de votre faute

· 24 octobre 2018

Les ruptures amoureuses sont souvent douloureuses pour les parties impliquées. Celui qui a été quitté peut se sentir beaucoup plus mal. Car il n’a pas eu la possibilité de participer à la décision. De sorte qu’il pourrait interpréter la situation comme un échec personnel et se plonger dans une culpabilité souvent destructrice.

Ce sentiment d’échec personnel peut être d’autant plus aigu si c’est une tierce personne qui cause la rupture. Il semble inévitable ici d’avoir tendance à se comparer avec cette dernière, ce qui contribue à se sentir encore plus mal. Pour autant, est-il vraiment inévitable d’avoir ce sentiment de ne rien valoir lorsqu’on nous a quitté ? Approfondissons.

Le fait que votre partenaire vous ait quitté ne signifie pas toujours que vous avez échoué, surtout si vous vous êtes sincèrement et authentiquement donné à l’autre personne.

La douleur des ruptures

Pourquoi est-il si douloureux d’avoir été quitté ? Il est logique que la fin d’une relation soit douloureuse. Notamment si cette décision ne fut pas la nôtre, et que nous souhaitions rester avec notre ex-conjoint. De nombreux processus entrent cependant en jeu dans les ruptures amoureuses. En effet, toutes sortes de changements se produisent dans la partie la plus intime de notre être lorsque nous sommes en couple.

il est difficile d'être quitté

Nous ne choisissons pas un conjoint au hasard. Quelque chose de cette personne nous lie profondément à elle. Et nous amène à décider d’être avec elle. Nous montrons alors la partie la plus vulnérable de nous-même à cette personne. Dans l’espoir d’une réciprocité.

Si tout se passe bien et que la relation commence, nous entrons dans la phase d’engouement. Nous sommes alors bien avec cette personne, nous l’admirons et la voyons comme unique. Nous pensons qu’elle nous complète, que « nous avons trouvé notre moitié« , bien que cette phrase soit un cliché.

C’est pourquoi nous nous sentons complètement désorientés lorsque la relation ne fonctionne pas. Nous ne savons que faire de nos émotions et cherchons désespérément à garder cette personne à nos côtés. Nous pouvons même adopter parfois des comportements qui montrent que nous ne nous valorisons pas suffisamment.

De nombreux facteurs influencent notre façon d’agir. La plupart d’entre eux proviennent cependant d’une terrible peur d’être seuls. Nos croyances irrationnelles au sujet de l’amour font que le vide intérieur revient lorsque nous nous sentons seuls, ainsi que la peur de ne savoir qu’en faire. Cela nous amène parfois à agir de manière préjudiciable pour nous-mêmes.

D’où vient ce vide ?

Le vide que nous ressentons lorsque nous avons été quitté est propre. Il provient de la part la plus intime de nous-même. Nous croyons que nous avons besoin d’une autre personne qui nous complète pour nous sentir complet. Il s’agit d’une grave erreur. Cette façon de penser octroie une responsabilité extrêmement importante à cette autre personne. Une responsabilité qui ne lui correspond pas.

Nous préparons le terrain de l’échec de notre relation lorsque nous commençons à dépendre des autres pour nous sentir bien. Il est normal de se sentir bien avec son conjoint. En avoir besoin est très différent. Nous nous sentirons sûrement vulnérables et peu sûrs si nous nous plaçons dans cette position. De sorte que même la relation la plus saine commencera à se détériorer.

Nous avons besoin de deux personnes complètes pour construire une relation de couple mature et consciente. Non d’une sorte de fusion des deux. C’est comme danser un tango : les deux membres du couple doivent connaître leur rôle. Ils ne peuvent dépendre l’un de l’autre pour réaliser le pas suivant. Nous pouvons apprécier une danse harmonieuse qui ravit à la fois celui qui la regarde et celui qui la danse en unissant les mouvements des deux.

Le secret d’une relation est que chacun peut continuer à être lui-même malgré la relation de couple. Pour ce faire, tous deux doivent assumer la responsabilité de leurs actes, et se donner à l’autre autant que faire se peut. Les deux peuvent s’aimer intensément et authentiquement, mais de la manière qui les comble le plus.

Le fait que votre partenaire vous ait quitté ne signifie pas que vous n’avez pas bien fait les choses. Peut-être que oui, ou peut-être pas. La chose la plus importante, c’est de rester soi-même lorsque l’on est en couple.
homme triste car il a été quitté

L’échec n’existe plus lorsque vous donnez vraiment

Nous nous sentons davantage liés à l’autre lorsque nous nous donnons de manière authentique dans une relation. Nous agirons en outre de manière cohérente entre ce que nous pensons et ressentons de notre conjoint. L’amour devient alors quelque chose de plus pur. Obtenir cela est difficile car nous avons tendance à avoir peur que l’on se moque de nous. Que l’on nous blesse. Ou que l’on nous abandonne.

Il est nécessaire de comprendre que le pire n’est pas d’être quitté pour perdre cette peur. Le plus grand échec n’est pas la rupture. Il s’agit surtout du temps investi dans une relation dans laquelle nous n’étions pas à notre place. Dans une relation où nous ne nous sommes pas complètement donné en raison de nos peurs.

Si nous étions dans une relation dans laquelle nous nous investissions manière sincère et authentique, dans laquelle nous donnions le meilleur de nous-mêmes et que nous avons néanmoins été quitté, cela ne signifie pas que nous avons échoué. Pourquoi ? Parce que nous étions totalement impliqués lorsque nous étions dans cette relation. En d’autres termes, le simple fait d’être dans la relation nous a déjà suffisamment compensés, car il s’agissait de ce que nous voulions vraiment faire. Nous ne l’avons pas fait pour ne pas être seuls, par devoir ou pour toute autre raison fondée sur la peur. Ils’agit là du véritable triomphe et de la valeur d’une relation.

Le fait que votre partenaire vous ait quitté ne devrait pas être considéré comme un échec si vous avez donné le meilleur de vous-même.

On ne devrait pas évaluer l’histoire d’un couple en fonction de sa durée ou d’une rupture. Si l’autre personne ne peut pas être aussi impliquée que nous, c’est peut être elle qui a échoué. Ou tout simplement que nous n’étions pas compatibles. En tout état de cause, notre valeur en tant que personne est toujours intacte. Peu importe ce qui arrive. Nous avons fait ce que nous pensions être la bonne chose à faire.