L’argent ne fait pas le bonheur

· 29 juillet 2016

De nombreuses personnes sont très riches, mais sont malheureuse à la lumière de leur intimité et de leur voix intérieure.

Elles savent qu’elles ont de nombreuses choses, mais elles sentent qu’il leur manque quelque chose. Quelque chose qui ne peut pas s’acheter, qui est véritablement transcendantal et très important : une raison d’être et d’avoir.

L’argent est fondamental pour survivre, de la même manière que nous avons besoin de vêtements, d’un toit ou de nourriture tous les jours, afin de mener une vie digne et saine.

Ce que nous voulons pointer dans cet article est un paradoxe : l’argent est indispensable à nos vies, mais il appauvrit notre existence s’il devient le centre de nos préoccupations. Il n’est pas facile de surmonter cette contradiction au quotidien.

Dans cette optique, si nous parvenons à trouver un point d’équilibre entre tous ces éléments, nous allons pouvoir vivre une vie heureuse. Cela relève presque de l’exploit, à de nombreux égards, mais vous devez y parvenir pour pouvoir vous réaliser intégralement.

Ne travailler que pour l’argent n’a pas de sens

richesse-interieure

Le Rapport Global sur la Richesse de 2013, élaboré par le Crédit Suisse Research Institute, nous dit que 10% des individus possèdent 86% de la richesse mondiale totale. Sans aucun doute, c’est une donnée qui fait réfléchir.

Il y a beaucoup de personnes à travers le monde qui accumulent bien plus que ce dont elles ont besoin, alors que d’autres doivent vivre leur vie dans un dénuement presque total.

Lorsque nous accumulons de cette manière des richesses, nous avons tendance à nous « chosifier » : nous devenons un produit de plus. En effet, nous sombrons alors dans un système économique injuste, en termes d’équité. Tout ne devient plus qu’une histoire de bénéfices : les autres nous apparaissent alors comme des choses à évaluer, à valoriser.

Cette logique du profit maximal pour un minimum d’investissement, qui peut concerner jusqu’à l’amour, est suivie par beaucoup d’êtres humains depuis la nuit des temps.

Ce n’est pas une nouveauté que de dire que les femmes se sont mariées pendant des siècles dans le seul objectif que leur mari puisse subvenir à leurs besoins. En réalité, elles n’ont pas besoin d’un homme à leurs côtés, mais plutôt d’un chéquier. Avec les avancées en termes de parité, ce sont désormais des hommes qui adoptent ce comportement.

Nous sommes notre propre richesse

femme-appreciant-la-richesse-de-l-ame-e1448544400198

Celui qui a beaucoup à perdre a aussi beaucoup à craindre. La vie des plus riches d’entre nous est souvent faite d’angoisses. Il est nécessaire de prendre soin des richesses que nous avons, de les préserver, de les rentabiliser. La richesse devient alors une fin en soi et, au fur et à mesure que les biens s’accumulent, d’autres aspects de la vie se vident.

Les exemples de personnes riches et malheureuses sont nombreux. Des individus qui sont parfois allés jusqu’à se suicider car ils ont découvert que ceux qui les entourent ne sont pas leurs amis, mais les clients de leurs faveurs. Ils ne savent plus s’ils aiment et s’ils sont aimés, ou s’ils utilisent et sont utilisés pour en retirer un quelconque bénéfice.

Lorsque nous devenons uniquement préoccupés par l’argent et les biens matériels, nous arrivons jusqu’au point où nous n’avons plus le temps de profiter de ce que nous avons. Nous oublions que les choses les plus importantes de la vie sont gratuites. Et nous devenons esclaves de l’avoir, au détriment de l’être.

L’argent n’est pas négatif, son utilisation peut l’être

En vérité, tout n’a pas de prix. Tout n’est pas qu’une question d’argent. Nous devons avoir à l’esprit le principe suivant : plus nous possédons, plus nous désirons. C’est un cercle vicieux qui ne finit jamais de tourner, comme le mythe de Sisyphe.

Bien évidemment, l’argent n’est pas mal en soi, mais c’est l’utilisation que nous en faisons qui peut être diabolique. L’argent est nécessaire pour vivre, mais cela ne veut pas dire que nous devons renoncer à qui nous sommes et à ce que nous voulons être.

Celui qui a le plus est celui qui est le moins dans le besoin…

Nous sommes ce que nous sommes, pas ce que nous avons. De nombreuses personnes savent parfaitement comment obtenir de l’argent, mais ils ont oublié comment donner un baiser, comment faire une caresse ou comment dire « merci » ou « pardon« . Profiter des choses simples de la vie, de toutes les choses qui surviennent sans calculs ou manipulations, n’est plus possible pour elles.

De fait, la plupart des grandes vertus de l’homme se révèle lorsqu’il est dans le besoin. Derrière chaque invention scientifique, chaque création et chaque geste admirables, la source d’inspiration est un besoin.

Celui qui ne vit que pour et par l’argent ne rêve pas, il calcule. Il devra alors affronter un grand vide lorsqu’il sera face à quelque chose qui ne s’achète pas. Comme le rire ou le deuil. Comme l’amour et la capacité d’être heureux avec la personne que l’on aime.

En réalité, la richesse est en vous et pas en des signes extérieurs. Vous pourrez toujours vous débarrasser de ce que vous possédez, mais pas de ce que vous avez en votre for intérieur. Et si vous avez un peu plus que de l’argent, vous pourrez toujours vous réinventer. Celui qui a le plus est celui qui est le moins dans le besoin.

scene-fantastique-richesse-couleurs