La révolution du Néolithique

21 juillet 2018 dans Histoires et réflexions 0 Partagés
révolution du Néolithique

Il y a des termes comme progrès qui sont largement acceptés dans notre culture. Les humains progressent au fil du temps. Chaque génération est meilleure que la précédente. Chaque nouvelle invention mènera à un monde meilleur. Mais est-ce vrai ? Nous sommes tous conscients des crises actuelles et passées les plus proches de l’histoire, mais qu’en est-il des crises les plus anciennes, celles qui se sont produites à l’époque du Néolithique ?

Le Néolithique est une période qui s’étend de 7000 avant JC à environ 4000 avant JC. Il en est ressorti ce que l’on considère comme les plus grandes révolutions de l’humanité : l’agriculture et l’élevage. Lorsque nous étudions ce temps à l’école, nous avons l’impression que c’est une grande découverte qui a changé le destin de l’humanité. Une avancée que tout le monde a accepté comme une amélioration à suivre. Mais ce n’était pas vraiment comme ça, tout le monde ne l’acceptait pas. Pour certains, l’agriculture et l’élevage étaient à la traîne et ils préféraient encore être chasseurs et cueilleurs.

révolution du Néolithique et agriculture

La période Néolithique

Le Néolithique, l’une des périodes les plus importantes de l’histoire, est aussi l’une des plus méconnues. Dans la période du Néolithique, les piliers du monde dans lequel nous vivons ont émergé, tels que le bétail et l’agriculture, la guerre, la propriété, l’écriture, la division des pouvoirs, etc. Mais, d’autre part, on peut aussi dire que c’est le moment où les problèmes de l’humanité ont commencé.

C’est un moment important parce que c’est à ce moment-là que l’humanité a commencé à transformer l’environnement pour l’adapter à ses besoins et que la population a commencé à croître de façon exponentielle. C’est aussi pourquoi, à l’heure actuelle, nous vivons la transition vers une nouvelle ère géologique, un grand changement global. Cette étape dans une autre ère a commencé dans le Néolithique. Par conséquent, la compréhension de la période néolithique et de ce que signifiait le changement géologique précédent peut nous donner des indices sur la façon de gérer l’avenir.

Ce que l’on apprend à l’école sur le Néolithique

Le Néolithique était, comme l’appelle l’essayiste Yuval Noah Harari, la plus grande fraude de l’histoire : « Au lieu d’annoncer une nouvelle ère de vie facile, la révolution agricole a laissé aux agriculteurs une vie généralement plus difficile et moins satisfaisante que celle des chasseurs-cueilleurs ». La vie de chasseurs-cueilleurs était meilleure, ils étaient moins stressés par le manque de nourriture, leur alimentation était plus nutritive, ils avaient moins de maladies jusqu’à ce qu’ils commencent à vivre plus concentrés et avec des animaux, et ils ne connaissaient pas les guerres.

L’idée que l’on apprend à l’école selon laquelle c’est au Néolithique que nous avons appris à domestiquer les plantes et commencé à créer des villes et à mettre fin à la famine est fausse. De nombreuses sociétés agricoles l’ont abandonné pour redevenir chasseurs-cueilleurs, avant de faire le chemin inverse, et ainsi de suite. Les différentes catastrophes naturelles, telles que les épidémies, la déforestation et la salinisation des sols, ont conduit à ces processus d’aller et retour. Pendant 5 000 ans, ils sont passés d’un état à un autre en fonction des conditions climatiques.

révolution du Néolithique et élevage

L’héritage du Néolithique

La période néolithique nous a laissé un message clair : un environnement naturel bien réglementé et transformé peut nourrir un grand nombre de bouches. Mais ce message a été perverti par l’homme. L’exploitation irrationnelle de l’environnement, l’accumulation de semences, les inégalités sociales et l’esprit de suprématie sur les plus faibles en sont quelques exemples. L’espoir d’une société en harmonie avec la nouvelle économie a été anéanti par le refus de partager.

On peut trouver des constructions impressionnantes faites par de grandes civilisations comme les pyramides ou le Parthénon, mais que représentent-elles si on les compare avec le passage de toute l’humanité à l’agriculture ? Une fois écartée l’idée qu’une seule révolution néolithique a éclaté au Moyen-Orient, on considère qu’il y a eu plusieurs points de départ plus ou moins simultanés. Le blé au Moyen-Orient, le riz en Chine et le maïs en Amérique. Tous constituent la révolution agricole qui, grâce aux migrations des premiers agriculteurs, a atteint l’Europe.

C’est l’un des facteurs qui caractérise le plus le Néolithique, le mouvement des populations du Moyen-Orient. La révolution néolithique a conduit à une croissance démographique qui n’avait jamais existé auparavant, ce qui a conduit à la migration des personnes, des idées et des matériaux. Bien qu’il s’agisse d’une période incertaine, nous sommes certains que cette révolution lointaine a tout changé et n’est pas encore terminée. Les leçons qu’elle cache peuvent être très utiles pour un présent dans lequel l’humanité prend la nature et ses ressources à la limite de leurs possibilités.

A découvrir aussi