La philosophie d'Alice ou quand on croit vivre au pays des merveilles

18 mai, 2020
La philosophie d'Alice nous plonge dans un monde irréaliste, enfantin et naïf dans lequel tout est grand et merveilleux. Dans ce monde, les difficultés n'existent pas. Cette façon de penser peut cependant présenter de nombreux dangers. Notamment celui de sombrer dans une profonde frustration lorsqu'on constate que la réalité est toute autre.
 

La réalité est parfois si complexe et si douloureuse qu’en tant qu’êtres humains, nous n’avons pas d’autre choix que de nous protéger derrière une armure. Cette carapace peut dans un premier temps nous permettre de supporter ce qui se déroule autour de nous. Elle peut aussi nous couper de la réalité de notre monde ; tel est ce en quoi consiste la philosophie d’Alice.

Les gens ont la capacité de penser. Cette faculté, lorsqu’elle est bien utilisée, est un atout très précieux. Elle nous a permis d’en arriver au point où nous en sommes aujourd’hui.

La pensée nous fait évoluer et progresser. Elle nous permet de nous poser des questions, de découvrir et d’accomplir des actions merveilleuses. Le problème se pose lorsque cette capacité n’est pas exercée de manière efficace et qu’on tombe dans des biais ou des modes de pensée qui nous empêchent d’avancer.

Freud a déjà évoqué certains mécanismes de défense comme stratégies psychologiques inconscientes pour faire face à la réalité et pour permettre de maintenir une certaine image de soi. Lorsqu’ils sont utilisés avec modération, ces mécanismes peuvent être utiles. Cependant, le fait de les intégrer dans la durée finit toujours par nuire.

 
Une femme croyant en la philosophie d'Alice qui tourne le dos à la réalité

Qu’est ce que la philosophie d’Alice ?

La philosophie d’Alice pourrait être vue comme une illusion. C’est un mode de pensée où la personne conçoit que tout va bien, qu’elle vit au pays des merveilles et qu’il en sera toujours ainsi. C’est une façon de tourner le dos à la réalité, qui, comme nous le savons bien, recèle aussi son lot d’obstacles et de difficultés.

La philosophie d’Alice est une déformation idéologique enfantine et naïve de la conscience. Selon Gustavo Bueno « en représentant le monde à l’envers, les personnes concernées par la philosophie d’Alice cherchent à ne pas être conscientes des difficultés qu’il faut surmonter dans ce monde ni des chemins qu’il est nécessaire d’emprunter. Tout est alors beaucoup plus simple. Il y a seulement la volonté rejoindre ce monde à l’envers, et c’est tout ».

 

Être optimiste n’est pas une mauvaise chose en soi ; c’est l’illusion qui est dangereuse. Cependant, il est beaucoup plus important d’être réaliste. En effet, percevoir la réalité d’une manière qui soit proche de ce qu’elle est vraiment, nous aide à mûrir et à instaurer des stratégies pour surmonter l’adversité.

Si nous pensons comme Alice et si nous nous croyons au pays des merveilles, il nous est difficile de prendre conscience du monde réel. Par conséquent, il nous est également impossible de nous comporter de manière adaptée.

Alice au pays des…merveilles ?

La réalité est-elle vraiment un long fleuve tranquille ? Vivons-nous au pays des merveilles ? Pas vraiment. Lorsque Lewis Carroll a écrit l’histoire d’Alice au pays des merveilles, il a choisi comme personnage principal une petite fille qui, après avoir traversé un miroir, s’est retrouvée dans une réalité inversée, une réalité différente. Sans devoir affronter aucune sorte d’adversité, elle est simplement arrivée là. Dans ce nouveau monde, tout semblait bien se passer. C’était donc bel et bien le pays des merveilles.

 

La pensée enfantine est comme ça. Naïve, simpliste et pleine d’espoir. Elle a aussi du mal à envisager les difficultés. Tout semble très facile et il n’y a jamais de difficultés en cours de route.

Ce type de réflexion s’apparente à de l’utopie. A la différence que l’utopie est consciente des obstacles qui existent sur le chemin.

La pensée utopique ou encore la pensée maoïste poursuivent également un monde idéal. Penser qu’un autre monde est possible, implique, contrairement à la philosophie d’Alice, de savoir quels sont les défis à relever et comment y faire face.

La pensée utopique prend conscience de la réalité et n’exclut pas la lutte comme moyen d’y parvenir. Cela permet de repenser les conséquences des projets et d’envisager des changements. En outre, la pensée utopique sait que l’erreur est possible. Simplement parce qu’elle fait partie de la vie quotidienne. Dans la philosophie d’Alice cependant cette idée est absente. Elle traverse le miroir. Juste comme ça. Et cela permet de rejoindre sans encombre un monde imaginaire.

 
Un homme réfléchissant à la philosophie d'Alice

Les dangers de la philosophie d’Alice

Depuis quelque temps, il est courant de trouver des ouvrages de développement personnel qui regorgent de phrases extrêmement triomphalistes et positivistes. Certains d’entre eux exposent des points de vue sur la réalité qui ne ne sont pas toujours cohérents.

Il y a ainsi une sorte d’« ode au bonheur » qui nous incite à être toujours heureux. Et ce, en toutes circonstances. De plus, il doit en être ainsi maintenant et pour toujours. Cela nous amène à penser que la vie est merveilleuse et que si nous pensons de cette manière, nous attirerons tout ce que nous désirons sans trop d’efforts.

Cela peut, en réalité, être très dangereux. En effet, en créant certaines attentes dans notre esprit, nous mettons en place certaines mesures et nous croyons que nos rêves seront de toute façon réalisés. Et ce, de manière presque magique.

 

Si cela ne se produit pas, et c’est souvent le cas, nous sommes alors plongés dans une adversité inattendue à laquelle il est difficile de faire face. Le risque de souffrir d’une grande déception est alors présent. Il est même possible de sombrer dans de la dépression. Nous devons donc changer ce type de préjugé et de faux-espoir afin de pouvoir atteindre certains objectifs ou de les modifier s’ils ne correspondent pas à nos valeurs. Le plus important est de rester conscient du fait que cela requiert un effort de notre part.

Il est beaucoup plus sain d’envisager un projet d’avenir où apparaissent d’éventuels obstacles auxquels nous devrons faire face, plutôt que de vouloir simplement passer à travers un miroir pour y trouver un monde différent. Un tel monde n’existe malheureusement pas. Tout ce que nous réussirons à obtenir sera alors de la frustration.

Il faut faire preuve de rationalité et de réalisme envers soi et laisser la fantaisie aux films de Disney. Poursuivre ses rêves est sensé et légitime mais le fait de se dire que ce ne sera pas facile donne encore plus de mérite à la démarche. Cette prise de conscience permet de mieux élaborer un projet, de trouver des solutions, de prendre des décisions fondées sur la réalité et de mieux réussir ce que nous entreprenons.