La phase de développement préopératoire, selon Piaget

À ce stade, l'enfant développe mieux ses compétences linguistiques et de communication. Il maintient néanmoins une posture égocentrique face au monde.
La phase de développement préopératoire, selon Piaget

Dernière mise à jour : 16 septembre, 2021

Jean Piaget, épistémologue et biologiste suisse, consacra une grande partie de sa vie à contribuer aux études sur l’enfance. Parmi elles se trouve la théorie du développement cognitif, qui considère que l’être humain se développe dès la naissance, de manière constante, en franchissant des étapes.

Dans son ouvrage, Piaget introduit l’idée de processus mentaux de l’enfant. Il englobe dans ce concept ses théories sur la façon dont un enfant pense et en quoi elle diffère de la pensée adulte. Il explique l’évolution de la pensée de l’enfant à travers des étapes au cours desquelles il se développe et évolue, à la fois physiquement et mentalement.

Cet épistémologue affirme que ce développement n’est pas linéaire, mais que l’évolution se fait par étapes, dans lesquelles se forment des schémas caractéristiques de chaque âge. Pour Piaget, l’intelligence est donc le résultat d’un processus de maturation biologique, sociale et environnementale.

Selon Piaget, les enfants conçoivent le monde différemment des adultes. Ils construisent en effet un modèle mental du monde à partir de la réorganisation progressive des processus cognitifs. En principe, ils comprennent leur environnement pour continuer à l’expérimenter et discerner entre les apprentissages antérieurs et nouveaux.

Quand vous enseignez quelque chose à un enfant, vous le privez à jamais de sa chance de le découvrir par lui-même.”

-Jean Piaget-

Étapes du développement de la pensée de l’enfant

Jean Piaget distingue 4 étapes du développement de la pensée des enfants :

  • Période sensorimotrice. Également connu sous le nom de sensorimoteur. Ce stade va de la naissance à 2 ans.
  • Stade préopérationnel ou préopératoire. Cette étape, dont nous parlerons plus loin, s’échelonne de 2 à 7 ans.
  • Étape des opérations concrètes. Elle fait référence à des opérations logiques et va de 7 à 12 ans.
  • Étape des opérations formelles. Elle commence à partir de 12 ans, c’est-à-dire qu’elle occupe toute la vie adulte.

Avec ces études sur l’intelligence humaine, Jean Piaget jeta les bases de la génétique épistémologique, qui fut incorporée à la psychologie et aux théories de l’éducation. Sa source d’inspiration était ses enfants, qu’il observait et analysait pour développer ses théories.

Piaget

La phase préopératoire

Le stade préopératoire survient entre 2 et 7 ans. Dans cette étape, certaines réalisations se manifestent par rapport à l’étape précédente. Parmi elles, avoir la capacité d’utiliser des images internes, de manipuler des schémas, d’avoir un langage et d’utiliser des symboles.

L’enfant peut développer sa propre conscience lors de la phase préopératoire. L’une des principales caractéristiques associées à cette réalisation se voit dans la prépondérance de la pensée égocentrique que possède l’enfant. On peut également observer que l’imagination est d’une grande importance au cours de cette étape.

Le développement de l’usage du langage est très important durant la phase préopératoire. Ceci, assorti de  connaissances plus représentatives, aide à améliorer sa communication. Le fait de mieux capter et comprendre les idées, contribue à ce que l’enfant s’exprime mieux.

Piaget subdivisa cette étape en deux :

  • Préconceptuel. Elle va de 2 à 4 ans et l’enfant n’est pas en mesure de comprendre les termes relatifs, tels que majeur et mineur.
  • Intuitif. Elles va de 4 à 7 ans et l’enfant y acquiert déjà l’usage des termes relatifs, bien qu’il montre des limites dans la capacité logique.
Piaget

Caractéristiques générales de la phase préopératoire

La phase préopératoire se caractérise par les aspects suivants :

  • Centralisation. Les enfants ne peuvent se concentrer que sur un objet ou une situation à la fois. À cet âge, ils ont des difficultés à s’occuper de plusieurs aspects simultanément. Ils sont davantage susceptibles de concentrer leur attention sur des problèmes non sociaux que sur ceux de nature sociale.
  • L’égocentrisme. Avec ce terme, Piaget désigne la manière de voir et de décrire les choses qui s’articule autour de l’expérience propre de l’enfant. Tout est centré sur lui.
  • L’animisme. Croyance que les objets non humains, qu’il s’agisse de jouets ou autres, ont des sentiments humains. Piaget pense que l’enfant de cet âge croit que le monde naturel est vivant, a un but et une conscience.
  • L’artificialisme. C’est la croyance que certains aspects du monde qui les entoure sont créés par les humains, comme les nuages.
  • Irréversibilité. Incapacité à inverser une séquence d’événements du point X à son point de départ.

Par ailleurs, les enfants jouent, mais pas entre eux, en parallèle. Ils jouent même en partageant le même espace, mais chacun est absorbé dans son propre monde et interagissent rarement avec les autres. Ils ont toutefois la capacité de réaliser des jeux symboliques, se représentant ou représentant des objets dans différents rôles ou facettes.

Cet article pourrait vous intéresser…

Cela pourrait vous intéresser ...
Points communs et différences entre Piaget et Vygotsky
Nos Pensées
Lisez-le dans Nos Pensées
Points communs et différences entre Piaget et Vygotsky

Piaget et Vygotsky ont deux approches à la fois semblables et différentes de l'apprentissage et du développement dans leurs théories.



  • Giraldo, M. C., Gómez, M. T., & Klimenko, O. (2015). Acercamiento a un programa de fortalecimiento de habilidades sociales en la etapa preoperacional a través del juego simbólico. Psicoespacios: Revista virtual de la Institución Universitaria de Envigado, 9(14), 161-196.
  • Medina A. El legado de Piaget. Disponible en: https://www.redalyc.org/pdf/356/35630903.pdf.