La pensée superfluide, clé des idées innovantes

La pensée superfluide, celle dans laquelle les meilleures idées surgissent et nous nous sentons plus productifs, nécessite une activation correcte de notre cervelet.
La pensée superfluide, clé des idées innovantes

Dernière mise à jour : 24 février, 2022

La pensée superfluide définit un état émotionnel positif dans lequel notre attention est fortement concentrée. D’un point de vue neurologique, cette dimension est très intéressante. La raison en est que dans ce type de situation, une harmonie et une connexion presque parfaites s’établissent entre les deux hémisphères cérébraux et également avec le cervelet. Ce dernier fait peut nous surprendre. Cependant, il est important de savoir que le cervelet ne se limite pas seulement à coordonner les mouvements moteurs : il accomplit également des tâches cognitives décisives. Le “petit cerveau”, comme on l’appelle aussi communément, est la clé de notre concentration et même de notre fluidité verbale.

De plus, quelque chose que la science a découvert, c’est que le cervelet est également décisif lors de tâches créatives et innovantes. Grâce à elle, les neurones de notre système cérébral peuvent fonctionner en harmonie. Ces tâches décisives, telles que planifier, réfléchir, assister ou prendre des décisions, se situent dans cette zone…

Les circuits cérébro-cérébelleux sont ceux qui orchestrent la pensée superfluide, celui qui fait preuve de la plus grande concentration et innovation.

Cerveau illuminé de couleurs symbolisant la pensée superfluide

Qu’est-ce que la pensée superfluide ?

La pensée superfluide est celle qui nous permet d’atteindre une productivité et un bien-être émotionnel maximum. Il n’y a pas de stress, pas de pression. Nous nous sentons bien dans notre peau, en phase avec la tâche que nous accomplissons et conscients que nous travaillons au plus haut niveau. Qui n’aimerait pas atteindre cet état bénéfique ?

Il faut dire qu’il n’est pas facile de le conquérir. Des facteurs tels que l’inquiétude, le stress et nos problèmes d’attention nous empêchent d’entrer dans cet état superfluide. Maintenant, le problème n’est pas seulement émotionnel ou cognitif ; il est aussi neurologique. Le cerveau est une machine presque parfaite que nous essayons de comprendre afin d’exploiter tout son potentiel ou d’inverser certains processus pathologiques détériorés.

Atteindre cet état où nos capacités sont en équilibre pour surmonter les défis et réagir de manière innovante nécessite que nos cerveaux soient synchronisés. Est-ce à dire, peut-être, que ce n’est pas toujours le cas ? La vérité est que pas complètement, car pour parvenir à une pensée superfluide, nous devons améliorer les processus des circuits cérébro-cérébelleux. Découvrons ce que c’est.

La clé est dans le cervelet

Des études relatives aux nombreuses fonctions du cervelet continuent de paraître. On insiste, si jusqu’à récemment on pensait qu’il ne traitait que des tâches liées à la coordination physique (marcher, courir, conduire, etc.), les choses ont bien changé. Des recherches, comme celle menée à l’Université de Xi’an, en Chine, nous offrent des données révélatrices.

Le cervelet est impliqué dans des fonctions cognitives décisives, telles que le langage, l’attention, l’apprentissage, le traitement visuospatial ou la mémoire. La pensée superfluide, c’est-à-dire celle avec laquelle nous nous sentons le plus créatif et engagé dans la tâche, part toujours du cervelet. De plus, pour atteindre ce niveau maximum de concentration et de créativité, une bonne coordination entre les deux hémisphères cérébraux et les deux hémisphères cérébelleux est nécessaire. En d’autres termes, ” le gros cerveau” a besoin du “petit cerveau” pour atteindre des performances cognitives maximales.

La pensée superfluide optimise non seulement nos performances intellectuelles, elle est également décisive pour le sport.

Objectif : favoriser la connectivité fonctionnelle des quatre hémisphères cérébraux

La pensée superfluide se produit avec une connectivité maximale des quatre hémisphères cérébraux (y compris ceux du cervelet). Comme nous pouvons bien en déduire, la connectivité entre tous ces domaines existe déjà, mais la clé est de l’améliorer. Plus la connectivité neuronale est grande, plus l’optimisation cognitive est grande.

Alors… Comment y accéder ? L’exercice cardiovasculaire favorise la rétroaction bidirectionnelle entre les quatre hémisphères cérébraux. Quelque chose d’aussi simple, d’aussi accessible à tous que de se promener ou de courir, optimise à la fois la connectivité et la synchronisation cérébrale au maximum.

Ce fait peut nous surprendre, mais nous ne pouvons pas oublier les bienfaits du sport pour la santé du cerveau et la pensée créative. Souvent, les meilleures idées nous rendent visite lorsque nous sommes en déplacement. Se promener dans nos villes ou à la campagne est un exercice qui active le corps et stimule l’esprit… Bouger c’est vivre.

Quand vous allez courir, l’esprit s’envole, il s’échappe, le stress se dissipe et c’est alors seulement que les meilleures idées vous viennent.

Femme épuisée après avoir couru en activant la pensée superfluide

La pensée superfluide est entraînée chaque jour

Aimeriez-vous développer pleinement votre pensée superfluide ? Vous devez donc initier de nouvelles habitudes de vie pour que votre cerveau génère des changements. On ne peut pas oublier que s’il y a une caractéristique qui définit cet organe sensationnel, c’est la plasticité. La force de l’habitude et des comportements sains commencera à créer de nouvelles connexions neuronales qui serviront de médiateur à cette concentration mentale plus fluide.

Voici les clés pour y parvenir :

  • Évitez le mode de vie sédentaire. Organisez vos journées de manière à consacrer entre une demi-heure et une heure d’exercice cardiovasculaire par jour.
  • Réduire le stress. S’il existe un antagoniste pour notre santé cérébrale et notre potentiel cognitif, c’est bien le stress et l’anxiété. Applique les techniques appropriées pour la gestion de ces états limites.
  • Proposez des petits défis quotidiens. Fixez-vous de petits objectifs au quotidien que vous pouvez atteindre ; cela gardera votre cerveau actif et votre motivation stimulée.
  • Soignez votre alimentation et n’oubliez pas votre hygiène de sommeil Profitez d’une nuit de repos profonde et réparatrice dans notre cerveau.

Pour conclure, nous sommes toujours à temps pour améliorer notre mode de vie. Rester actif physiquement et mentalement nous permettra de donner le meilleur de nous-mêmes en toute circonstance.

Cela pourrait vous intéresser ...
Cinq clés pour éloigner les pensées négatives
Nos Pensées
Lisez-le dans Nos Pensées
Cinq clés pour éloigner les pensées négatives

Il est possible d'éloigner les pensées négatives grâce à 5 clés qui, avec de la constance, donneront de très bons résultats.



  • Samuel S. McAfee, Yu Liu, Roy V. Sillitoe, and Detlef H. Heck. “Cerebellar Coordination of Neuronal Communication in Cerebral Cortex.” Frontiers in Systems Neuroscience (First published: January 11, 2022) DOI: 10.3389/fnsys.2021.781527
  • Yanyan Li, Lihao Yang, Lihua Li, Yuanjun Xi, Peng Fang. “The Resting-State Cerebro-Cerebellar Function Connectivity and Associations With Verbal Working Memory Performance.” Behavioural Brain Research (First published: January 24, 2022) DOI: 10.1016/j.bbr.2021.113586