La naissance de la psychométrie moderne

23 novembre, 2020
L'expérience de Wundt a été réalisée grâce à un instrument particulier. Il s'agissait d'une sorte de compteur de pensées, un pendule calibré avec des aiguilles dépassant de chaque côté. Le pendule se balançait d'un côté à l'autre, et ses aiguilles frappaient sur des cloches.

La psychologie moderne s’appuie sur les statistiques de la psychométrie pour expliquer certains aspects, tels que les différences individuelles. Cependant, savez-vous comment cette méthode de mesure des caractéristiques de la psychologie a-t-elle vu le jour ?

On ne peut pas complètement appréhender une grande partie de la psychométrie actuelle sans tenir compte au préalable du contexte historique. Il faut alors remonter aux origines des tests psychologiques et de la mesure de l’intelligence (1). Pourtant, les premiers tests datent de bien avant que vous ne le pensiez.

En effet, vers 2200 avant J.-C., un empereur de Chine ordonna que ses fonctionnaires soient testés tous les trois ans. Et ce, afin de déterminer s’ils étaient aptes à exercer leurs fonctions. A partir de ce moment là, les tests psychologiques ont continué à se développer.

Ils se sont perfectionnés au fil du temps. Il faudra cependant attendre la dynastie Han (200 après J.-C.) pour qu’on valide complètement ces procédures.

La psychométrie, une psychologie expérimentale.

La psychologie expérimentale : les débuts de la psychométrie

La psychologie expérimentale commence à se rependre à la fin du XIXème siècle en Europe continentale et en Grande-Bretagne. C’est à ce moment que la psychologie commence à s’éloigner du subjectivisme et de l’introspection qui avaient été le modèle prédominant jusqu’alors.

On commence à tester les capacités humaines dans des laboratoires. Des chercheurs commencent à utiliser des procédures objectives. Mais qui sont les précurseurs de ces changements ?

Pour la plupart, il s’agissait de psychologues connus. On peut citer Wundt, Galton, Cattell ou Wissler. Ils ont montré qu’il était possible d’exposer l’esprit à des mesures scientifiques. C’est alors la naissance de la psychométrie.

Les contributions de Wundt

Willhelm Wundt (1832 – 1920) était un physiologiste, psychologue et philosophe Allemand. Il a fondé ce que l’on appelle le premier laboratoire psychologique. Cela s’est déroulé en 1879 à Leipzig, en Allemagne.

La célèbre expérience de Wundt a été réalisée avec une sorte de compteur de pensées. Cet instrument était un pendule calibré avec des aiguilles dépassant sur les côtés. Le pendule se balançait d’avant en arrière, frappant des cloches grâce aux aiguilles. La personne testée avait pour mission de prendre note de la position du pendule au moment ou les cloches sonnaient (1).

Wundt estimait que la différence entre la position du pendule observée par le sujet et sa position réelle pouvait fournir un moyen de déterminer la vitesse de pensée de l’observateur. Bien que rudimentaire, Wundt mesurait déjà les processus mentaux et mettait ainsi en avant des différences individuelles (1).

Il est ainsi important de mettre en évidence l’étude des différences individuelles. Tout comme il est important de mettre en évidence l’influence des premières recherches sur l’intelligence en tant que précurseurs de la psychométrie.

L’importance des tests

Les tests psychologiques ont également été d’une grande importance au début de la psychométrie. Ces tests sont toujours utilisés à des fins de conseil, d’orientation et de placement.

Dès leur entrée dans le système scolaire, de nombreux écoliers subissent ce que nous pourrions appeler des « tests psychologiques ». Les résultats de ces tests peuvent influencer l’avenir d’une personne. Par exemple, un test de dépression peut conduire à un diagnostic de ce trouble.

La consolidation de la psychométrie

Il semble clair que la consolidation de la psychométrie se reflète dans le début de l’entreprise de l’évaluation psychologique. L’American Psychological Association (APA) formée en 1895 constituait un comité spécialisé dans l’utilisation des nouvelles technologies des instruments de mesure de l’époque.

En 1899, le président de l’APA a fait appel à des psychologues pour qu’ils développent des tests. Ces derniers devaient avoir certaines caractéristiques.

Les tests pouvaient être appliqués à la fois aux enfants et aux adultes. Tous avaient  ainsi les mêmes chances de démontrer leurs capacités. Afin de gagner du temps, les tests étaient conçus de manière à pouvoir être mis en oeuvre dans une classe ou dans une école.

De son côté, le psychologue Cattell a fondé la Psychological Corporation pour la production industrielle de tests en 1922. En 1947, le Educational Testing Service (ETS) est également fondé. Cette institution se charge de produire des tests de performance standardisés et des tests d’aptitude académique.

La psychologie s'appuie sur les statistiques de la psychométrie.

Quelques magazines sur la psychométrie

En 1901, Weldon, Galton et Pearson ont fondé la revue Biometrika où sont publiés des ouvrages liés à la biologie et à la psychologie. Thorndike a quant à lui fondé le magazine Psychometrika en 1936. Cette publication reste une grande référence depuis sa création.

Depuis, de nouvelles revues liées à la mesure psychologique sont apparues (1). En voici quelques-unes :

  • Tout d’abord, l’Educational and Psychological Measurement.
  • Le British Journal of Statistical Psychology.
  • Le Journal of Mathematical Psychology.
  • Le Journal of Educational Measurement.
  • Le Multivariate Behavioral Research.
  • L’Applied Psychological Measurement.
  • Enfin, l’Applied Measurement in Education…

Aujourd’hui, le terme de «psychométrie» est le plus répandu et le plus général pour désigner le domaine de la mesure en psychologie. C’est donc la discipline qui mesure la psychologie.

On peut la définir comme « l’ensemble des méthodes, techniques et théories impliquées dans la mesure des variables psychologique s» (2). En résumé, nous pouvons dire que c’est la science qui consiste à mesurer les aspects « psychologiques » d’une personne, tels que ses connaissances, ses compétences ou encore sa personnalité.

  1. Barrero, M. J. O. (2014). Introducción a la historia y conceptos básicos de la psicometría.
  2. Muñiz, J. (1998). La teoría clásica de los tests. Madrid: Pirámide
  3. Gregory, R. (2001). Evaluación psicológica: historia, principios y aplicaciones. México: Manual Moderno