La métaphore des poupées russes et le sens du soi

Les poupées russes sont un jouet traditionnel qui nous surprend par son originalité la première fois que nous le voyons. Cependant, comment peut-elle nous aider dans un processus thérapeutique ?
La métaphore des poupées russes et le sens du soi

Dernière mise à jour : 16 octobre, 2021

Les poupées russes sont un bon outil de thérapie. Grâce à eux, le psychologue peut facilement amener le patient à considérer ses problèmes comme des entités indépendantes de lui-même.

Pour certaines personnes, séparer le concept de soi des problèmes psychologiques est un processus naturel ; cependant, il y en a d’autres qui n’y parviennent pas, ou difficilement. Ainsi, lorsque ces problèmes entravent la vision que la personne a de son identité, un travail d’introspection est recommandé. Les poupées russes peuvent vous aider dans ce processus.

Le sentiment de soi en thérapie

Le sentiment de soi se construit dans l’être humain dès les premières expériences de l’enfance, lorsque le “je” commence à différencier le “je” du “tu” comme la capacité d’abstraire et de différencier certaines expériences d’un individu et d’un autre, en reconnaissant les siennes propres.

C’est à partir de là que commence à se construire l’autobiographie et l’expérience de l’individu, ainsi que l’évaluation de soi et la prise de recul.

Certaines pensées, souvenirs, sensations, émotions, etc. sont liés à l’expérience du soi. Les processus de soi apparaissent à de nombreux moments dans la plupart des processus thérapeutiques.

femme chez une psychologue

Le soi comme contenu et les poupées russes

Le soi en tant que contenu fait référence au contact avec les signaux verbaux qui sont fournis dans la petite enfance et qui influencent le comportement de l’être humain. Dès le plus jeune âge, le contexte fournit des descriptions de l’individu qui, associées aux siennes, évoquent le “comment je suis”.

On peut soutenir que le soi en tant que contenu est le principal point d’ancrage des problèmes psychologiques en raison de la rigidité soutenue du récit avec lequel la personne travaille pour certaines histoires.

Par exemple, s’il est très important pour un individu d’être une “bonne personne” et qu’il pousse cette idée à l’extrême, il pourrait adopter certains comportements qui vont dans le sens de cette caractéristique de son concept de soi, indépendamment de certains aspects de l’environnement. Cela peut avoir des conséquences pour lui, car son environnement profite peut-être de cette tendance.

Le soi comme processus et les poupées russes

Le soi comme processus implique un processus de conscience de soi envers ses propres processus qui conjuguent l’histoire construite de l’individu. Cela constitue une “conscience” de ses propres processus psychologiques qui se déroulent au moment présent et de leur relation avec d’autres événements passés.

Ainsi, le soi en tant que processus facilite l’ancrage du comportement dans l’ici et maintenant afin d’agir de manière flexible en fonction des circonstances présentes.

Le soi en tant que processus est généralement privé et peut être partagé verbalement avec les autres. Cela indique une prise de conscience de certains états affectifs et sensoriels. Dans la métaphore des poupées russes, le soi en tant que processus et le soi en tant que contenu se reflèteraient dans les poupées conservées à l’intérieur de la plus grande poupée.

poupées russes

Le soi comme contexte et les poupées russes comme un tout

Le soi comme contexte suggère la perspective de continuité du soi, une fois que l’individu est conscient de ce qu’il vit. Aussi, le soi comme contexte procure à l’individu un sentiment de transcendance, sachant qu’il est plus que son histoire.

En bref, le soi comme contexte permet à l’individu de se désidentifier de sa propre histoire. Ce faisant, il se voit comme un continuum, fonctionnant comme un “conteneur” qui retient certaines expériences, en prenant de la distance par rapport à elles.

Dans la métaphore des poupées russes, on pourrait dire que le moi en tant que contexte est la plus grande poupée qui contient les autres.

Les poupées russes et les processus du moi

Les poupées russes constituent un ensemble de poupées traditionnelles allant du plus grand au plus petit. La plus grande poupée contient les plus petites, la suivante contient également les plus petites qu’elle, et ainsi de suite.

Le texte suivant est un exemple de la manière dont la métaphore des poupées russes peut être utilisée pour aider les gens à rompre leur identification à leurs problèmes ou inquiétudes, réduisant ainsi l’anxiété et générant une plus grande flexibilité psychologique :

“Les poupées russes constituent de véritables œuvres d’art. Dans une poupée russe, il y a au moins 4 autres pièces identiques à la plus grande. Curieusement, les poupées russes doivent avoir un nombre impair de pièces, dont la plus grande est également comptée.”

La métaphore des poupées russes est ancrée dans les processus de flexibilité fournis par la thérapie d’acceptation et d’engagement. Cependant, les poupées russes peuvent être utilisées dans une variété de processus thérapeutiques, en aidant les gens à entrer en contact avec leurs propres expériences – ou souvenirs d’expériences – qui génèrent un malaise.

Cela pourrait vous intéresser ...
Les 4 attitudes vitales, selon l’analyse transactionnelle
Nos Pensées
Lisez-le dans Nos Pensées
Les 4 attitudes vitales, selon l’analyse transactionnelle

Les attitudes vitales sont un concept central de l'analyse transactionnelle. Il s'agit d'une approche de la psychothérapie. Nous en parlons ici.



  • Dahl, J.A., Wilson, K.G., Luciano, M.C., y Hayes S.C. (2005). Acceptance and commitment therapy for chronic pain. Reno: Context Press.
  • Luciano, M.C., Rodríguez, M., y Gutiérrez, O. (2004). A proposal for synthesizing verbal contexts in experiential avoidance disorder and acceptance and commitment therapy. International Journal of Psychology and Psychological Therapy, 4, 377-394.
  • Luciano Soriano, M. Carmen, y Valdivia Salas, María Sonsoles (2006). La terapia de aceptación y compromiso (Act). Fundamentos, características y evidencia. Papeles del Psicólogo, 27 (2), 79-91. [Fecha de Consulta 26 de Julio de 2021]. ISSN: 0214-7823. Disponible en: https://www.redalyc.org/articulo.oa?id=77827203