La maltraitance psychologique de parents à enfants adultes

03 septembre, 2020
Certains enfants, même à l'âge adultes, sont maltraités psychologiquement par leurs parents.
 

La violence psychologique, ou maltraitance, des parents envers les enfants adultes est une réalité. Les manipulations, le chantage, les mots qui blessent, les commentaires qui continuent à nourrir la même insécurité que dans l’enfance… Parfois, avec la maturité, les liens qui font mal ne sont pas coupés ou réparés. Et la même dynamique continue à se produire, celle qui réduit l’estime de soi et même la qualité de vie elle-même.

Il y a des circonstances qui restent invisibles dans notre société. La violence psychologique prend de nombreuses formes et touche différents types de victimes. Il y a des personnes âgées qui souffrent de la maltraitance de leurs enfants, des enfants qui subissent les effets d’une éducation néfaste et il y a aussi des hommes et des femmes qui, même lorsqu’ils ont atteint la maturité et même l’indépendance, continuent à être soumis à un traitement agressif de la part d’un père, d’une mère ou des deux.

Que peut-on faire dans ces cas ? Pour beaucoup de gens, il n’est guère plus qu’ironique d’exposer de telles circonstances aux services sociaux ou à d’autres organismes. Quel est l’intérêt de mettre sur la table quelque chose qui est vécu depuis l’âge de raison ? Il y a ceux qui ne considèrent pas cela comme faisable, ceux qui l’ont assumé et qui continuent à maintenir un contact quotidien avec ce membre de la famille abusif.

Car une chose est claire : l’agresseur et la victime ont toujours un lien, un lien qui alimente la dépendance, la peur et même l’affection. Une affection néfaste, il est vrai ; un amour empoisonné entre parents et enfants. Cependant, ces situations se produisent souvent, persistent et deviennent chroniques.

 

Les effets de ce type de réalité sont immenses. Analysons cela en détail.

Une femme victime de la maltraitance de ses parents.

 

Qu’est-ce que la maltraitance psychologique des parents envers les enfants adultes ?

Nous définissons la maltraitance ou l’abus psychologique comme tout comportement visant à contrôler un autre être humain par l’utilisation de la peur, de la manipulation, de l’humiliation, de l’intimidation, de la projection de culpabilité, de la coercition, de la manipulation et même de la désapprobation constante.

Ces formes d’agression ne laissent pas de traces sur la peau, mais elles portent atteinte à l’intégrité psychologique. L’impact sur l’esprit d’un enfant, par exemple, peut être dévastateur. Si, en outre, ce type d’abus se poursuit pendant des décennies, on peut déjà imaginer la dimension de la blessure, l’altération d’aspects aussi fondamentaux que l’estime de soi, l’identité, la sécurité personnelle, etc.

Les abus psychologiques des parents envers les enfants adultes n’apparaissent pas du jour au lendemain. Ils répondent à une dynamique qui a son origine et son début dans l’enfance. Cela explique pourquoi de nombreuses personnes arrivent à l’âge adulte avec un “bagage” émotionnel difficile, avec un passé de violence psychologique qui laisse, dans bien des cas, l’ombre d’un trouble de stress post-traumatique.

 

Le plus frappant, cependant, est que ces personnes font souvent des efforts remarquables pour paraître normales. Très peu de personnes dans leur environnement immédiat sont au courant de ces faits. Parfois, même leurs amis les plus proches n’apprennent jamais l’existence de la maltraitance, des circonstances qui sont passées sous silence et toujours laissées pour compte.

Quand les monstres sont nos parents et que nous normalisons la maltraitance psychologique

Lorsque nous disons que la violence psychologique des parents envers les enfants adultes est courante, la première chose qui nous vient à l’esprit est pourquoi. Comment peut-on supporter cette situation ? N’est-il pas préférable de prendre de la distance avec les agresseurs et de rompre les liens avec eux pour toujours ?

La réponse n’est pas simple car le lien entre une victime et un agresseur est extrêmement complexe. Parfois, même dans des circonstances défavorables, coagulées par l’angoisse, la peur, l’humiliation et le mépris, on peut encore aimer celui qui souffre. Parce qu’en fin de compte, c’est votre père ou votre mère et que lorsque vous n’avez rien connu d’autre, beaucoup de ces faits sont “normalisés”.

Ainsi, alors que ces enfants adultes endurent et luttent dans cette ambivalence qui va de l’affection à la peur, de l’amour à la haine, les parents violents ne changent pas simplement parce que cet enfant est un adulte. Le mépris, la critique, l’humiliation et la manipulation émotionnelle continuent de leur être utiles pour contrôler et exercer le pouvoir.

 

Les monstres ne deviennent pas des agneaux au fil des ans. En général, ils ont toujours besoin de commander et d’être autoritaire car cela fait partie de leur personnalité et de leur essence.

La maltraitance psychologique des parents envers les enfants adultes, quel en est l’effet ?

L’une des conséquences de la violence psychologique subie pendant l’enfance est le développement d’un trouble de stress post-traumatique à l’âge adulte. Des études communautaires telles que celle menée à l’Université d’Utrecht et à l’Université de Coimbra, au Portugal, montrent l’importance de cette relation.

Ainsi, la violence psychologique qui se poursuit à l’âge adulte a souvent les conséquences suivantes :

  • Des relations affectives problématiques et insatisfaisantes
  • Faible estime de soi, sentiment d’inutilité, destruction de la fierté, sécurité personnelle, motivation…
  • Répression émotionnelle, une tendance à cacher ses émotions
  • Épisodes d’anxiété, de stress, de troubles du sommeil, etc
Un homme affecté par la maltraitance dont il est victime de la part de ses parents.

 

Que peut-on faire dans ces situations ?

S’il y a une priorité, c’est que l’enfant adulte soit pleinement conscient de l’abus et de la nécessité de faire face à la situation. Souvent, derrière ces réalités se cache une dépendance, à la fois émotionnelle et économique (de nombreux enfants ne peuvent pas quitter la maison à cause de problèmes professionnels).

 

De même, parfois, même s’ils sont économiquement indépendants, le lien d’abus continue à être évident, mais de manière cachée par la manipulation, la critique de chaque décision prise, du partenaire choisi, etc. Il est nécessaire de supposer que ces situations ne peuvent et ne doivent pas continuer.

Face à ce fait, il n’y a que deux options. Soit, montrer la réalité avant les parents maltraitants et mettre un terme à la relation, soit faire des visites à distance et réduire les communications à ce qui est juste.

De même, et ce n’est pas moins important, les enfants de parents violents ont besoin d’une aide psychologique. Toutes ces décennies de souffrance et d’humiliation laissent une blessure profonde qui doit être traitée. L’objectif est de retrouver l’estime de soi, la sécurité personnelle et ainsi de se construire une vie propre, indépendante, mature et heureuse.

 

 
  • Dias, A., Sales, L., Mooren, T., Mota-Cardoso, R., & Kleber, R. (2017). Child maltreatment, revictimization and Post-Traumatic Stress Disorder among adults in a community sample. International Journal of Clinical and Health Psychology17(2), 97–106. https://doi.org/10.1016/j.ijchp.2017.03.003