Vous êtes une personnalité incomplète : éduquer pour éviter la dépendance émotionnelle

· 22 mai 2018

Nous avons tendance à réaliser que la dépendance est un problème quand nous la vivons de près ou que nous sommes impliqués … quand nous la relions à une souffrance réelle ou potentielle. Mais est-il possible d’éduquer pour éviter la dépendance émotionnelle? Pouvons-nous empêcher les relations toxiques depuis l’éducation ?

Les êtres humains sont dépendants. Nous sommes nés dépendants. Cependant, la dépendance affective est un état psychologique qui est une grande source d’inconfort pour ceux qui la vivent. En tant qu’êtres sociaux, nous avons besoin les uns des autres. Nous cherchons le contact, la coopération et l’échange. Nous nous unissons et construisons. Cependant, cela ne se produit pas toujours comme ça: parfois nous nous lions à quelqu’un et, bien que comprenant que la relation nous détruit, nous ressentons le besoin de la maintenir.

Qui vous a dit que votre personnalité n’était pas incomplète ?

Moyens de communication, jeux, questions ratées, contes populaires, traditions, conseils peu réfléchis… Ils ne laissent aucun doute: nous devons établir une relation amoureuse pour nous sentir complets et complètes. Comment faire autrement ?

Ce n’est pas un secret que nous vivons dans une société qui, plus ou moins consciemment, renforce les relations de dépendance, défigurant le sens ultime d’une relation de couple : celui de partager et de se compléter par amour et non par nécessité. Malheureusement, nous avons tendance à vouloir éviter la dépendance émotionnelle lorsque nous souffrons, ou avons souffert ou lorsque nous voyons souffrir ceux que nous aimons.

Femme avec des attentes à propos de l'amour

Le rôle de l’éducation pour éviter la dépendance émotionnelle

Les modèles et les expériences que nous avons reçus dans la petite enfance servent de référence pour éviter le monde et les relations. Un enfant qui n’a pas appris à recevoir de l’affection de façon convenable, pour lui et son entourage, risque de se sentir un peu perdu dans ce domaine en tant qu’adulte et de continuer à essayer de l’obtenir de façon maladroite. De la même manière, il est probable que les enfants qui grandissent avec des parents qui savent contrôler, gérer et parler de leurs émotions finissent par être beaucoup plus à murs dans ce domaine.

En ce sens, éduquer pour éviter la dépendance émotionnelle est, en plus de sain, possible. Prétendre que les enfants deviennent des adultes indépendants est irréaliste s’ils ne sont pas encouragé en ce sens. Quand un bébé naît, sa dépendance est totale. Cependant, l’autonomie progressive qu’il va acquérir dépendra de son éducation.

Comment éduquer pour éviter la dépendance émotionnelle ?

Le psychanalyste John Bowlby a émis la théorie de l’attachement pour expliquer le lien émotionnel qui se crée entre le bébé et ses parents. Cet auteur soutenait qu’une forme d’attachement commence à se former durant l’enfance, mais que cette formation continue tout au long de la vie. Bien sûr, le type d’attachement que les petits et les petites tissent avec leurs personnes de référence constituera, d’une certaine manière, la base de leur développement émotionnel.

Par conséquent, la promotion d’un attachement sécurisé dans la petite enfance sera la clé pour éviter les relations toxiques générées par la dépendance. Ce lien affectif sera le lieu où les enfants apprendront qu’explorer le monde et ses subtilités est compatible avec le sentiment d’amour, de confiance et de sécurité de leurs parents.

Femme avec sa fille avec le sourire

Quelques lignes directrices pour éduquer les enfants résilients et éviter la dépendance émotionnelle :

  • Démontrer de l’affection. Exprimer avec amour des mots et des gestes d’amour envers les enfants les fait se sentir aimés. C’est seulement de cette façon qu’ils pourront explorer en sachant qu’ils ont un refuge pour se protéger s’ils en ont besoin.
  • Exprimer des émotions. Exprimer ce que nous ressentons et pourquoi nous le ressentons permet aux enfants de développer de l’empathie. De plus, ils comprennent ainsi que les émotions sont humaines et que rien ne se passe en se sentant triste ou en colère. Identifier ce qu’il ressent permettra une plus grande connaissance de soi, ainsi que de mieux moduler les comportements. Loin de ce qui a été pensé pendant des décennies, le succès des enfants est plus conditionné par leur intelligence émotionnelle que par leur capacité intellectuelle.
  • Être disponible. Cela ne sert à rien de passer beaucoup de temps avec les enfants si vous ne jouez pas avec eux ou si vous ne faites pas attention à leurs besoins. Les enfants doivent savoir que leurs parents sont là (même s’ils ne le sont pas) et qu’ils sont sensibles à leurs besoins.
  • Promouvoir l’autonomie et la prise de décision. Encourager les enfants à prendre leurs propres décisions leur permet de faire confiance à leurs propres critères. Stimuler leur curiosité et résoudre les conflits les rend plus capables et confiants.
  • Assurer la sécurité et la confiance. Quand nous récompensons leurs progrès et les soutenons dans de nouveaux projets, ils développent une image positive d’eux-mêmes. C’est la façon dont nous permettons aux enfants de se sentir compétents. De plus, lorsque nous les accompagnons dans les chutes et leur donnons confiance pour réessayer, nous valorisons des valeurs telles que la constance ou la persévérance.
  • Prendre soin de soi. Ne vous négligez pas afin de prendre soin des enfants. Il faut trouver et transmettre cet équilibre, en leur montrant que ce sont eux qui doivent d’abord se préoccuper de couvrir leurs propres besoins. Il n’est pas rare d’observer des parents qui renoncent régulièrement à leurs loisirs ou à leurs moments de détente. On voit parfois poindre de la culpabilité, comme si le loisir était incompatible avec le fait d’être de bons parents. Il est essentiel d’être conscient de cela. Différentes études ont confirmé que la dépendance émotionnelle des parents vis-à-vis de leurs enfants entraîne des effets négatifs qu’il est difficile de renverser.
Parents embrassant leur fille

Par conséquent, si nous comprenons que les éducateurs sont l’exemple direct pour les enfants, l’importance d’avoir de bons modèles est évidente. Si nous cherchons à éduquer des enfants qui ne seront pas dépendants émotionnellement, il serait bon de commencer par éduquer des enfants qui se connaissent, s’aiment et se valorisent. Peut-être devrions-nous nous connaître, nous aimer les uns les autres et nous valoriser davantage (ou mieux). Cela peut être un bon moment pour se rappeler que nous sommes capables, que nous ne sommes pas la moitié de quoi que ce soit … parce que nous sommes des êtres complets. Ensuite, à partir de là, nous pourrons enseigner la différence entre le besoin et l’amour… Ainsi complets, nous serons plus libres.

« Ce n’est pas que je veuille être seul. C’est que je ne trouve toujours pas quelqu’un qui veuille assumer l’engagement d’être libre à mes côtés. »

-Quetzal Noah-