La formation réactionnelle, un surprenant mécanisme de défense

· 23 septembre 2018

La formation réactionnelle est un mécanisme de défense. Elle se déclenche quand quelqu’un ressent un désir instinctif ou, dans tous les cas, inconscient, qu’il rejette de façon consciente. Cela le pousse à développer la pulsion contraire à celle qu’il rejette.

Un exemple peut nous aider à mieux comprendre cette idée. Supposons qu’une femme n’est pas d’accord avec la façon d’être de sa mère, qui aime tout contrôler. Ce rejet la pousse à alimenter de la haine pour la manière dont sa mère essaye d’intervenir et de limiter sa vie. Or, pour elle, cette haine est également repoussante: dans le fond, elle a l’impression d’être une mauvaise personne car elle ressent de la haine pour sa mère. Elle développe donc un comportement de formation réactionnelle: elle se démène pour prendre soin de sa mère et pour lui faire plaisir.

« La formation réactionnelle est un mécanisme de défense complexe à travers lequel les sentiments et les impulsions inacceptables sont modifiés pour devenir acceptables ».

-Isaacson Robert-

Bien évidemment, ce mécanisme de formation réactionnelle se forme et se déroule dans l’inconscient. La personne ne sait pas qu’elle l’a développé. Mais comme cela se produit dans notre exemple, elle ressent une forte impulsion qui la pousse à agir d’une certaine façon. En général, les manifestations exagérées trahissent ce processus.

Formation réactionnelle, surprotection et relâchement

L’un des cas les plus typiques de formation réactionnelle est le cas contraire à notre premier exemple. Il se produit quand une mère ou un père nourrissent du ressentiment ou des sentiments de rejet pour leurs enfants. Tous les commandements sociaux leur disent de les aimer sans conditions. Or, l’hostilité envers les enfants donne lieu à des sentiments de culpabilité inconscients.

Dans ces cas, la formation réactionnelle débouche habituellement sur un besoin très fort de les surprotéger. Mais de quoi les protègent-ils autant? En réalité, de leur propre sentiment d’hostilité envers eux. Ils ont peur que leur rejet leur fasse du mal. Les surprotéger est donc une façon d’éviter ce mal. Ou de le réparer. C’est à ce moment que surgissent les mères ou les pères qui contrôlent tout, renforçant ainsi la dépendance de leurs enfants.

formation réactionnelle

Le contraire peut aussi se produire. Les sentiments inconscients de culpabilité donnent lieu à un laxisme sans limites. Pour le dire autrement, les parents laissent les enfants faire tout ce qu’ils veulent. Ils ne leur fixent pas de limites pour compenser le rejet qu’ils ressentent envers eux. Au final, ils ne font que permettre des attitudes irresponsables et des comportements pernicieux. Les enfants, une fois adultes, deviendront des personnes dépendantes.

Autres cas de formation réactionnelle

D’autres cas très fréquents de formation réactionnelle ont lieu chez les hommes que l’on dit « machistes » ou chez les femmes qui portent le nom (très laid) de « féminazies« . Parfois, un homme ne tolère pas sa propre fragilité parce qu’on lui a appris que toute démonstration de sensibilité ou de tendresse remet en cause sa masculinité. Il se transforme donc en une personne faussement dure et téméraire, en s’imposant des angoisses et des défis superflus. La même chose se produit avec les femmes qui sont hypersensibles à toute manifestation de masculinité.

Certains cas vont même un peu plus loin. Il s’agit de réalités au cours desquelles le mécanisme de défense est plus intense et profond. Cela donne lieu à des comportement extrêmement rigides qui deviennent compulsifs.

C’est là qu’apparaissent les « personnes fanatiques ». Elles ressentent de fortes pulsions sexuelles et décident de prôner la chasteté. Elles se fustigent même pour avoir fait un « rêve mouillé ». Nous retrouvons aussi celles qui se sacrifient pour les autres et en viennent à des situations extrêmes. Ces personnes cherchent probablement à se libérer d’un sentiment de culpabilité inconsciente.

Se connaître, toujours se connaître…

Il est important d’insister sur le fait que les personnes ne sont pas conscientes de tout ce processus. Elles ne reconnaissent pas les sentiments ou désirs qu’elles rejettent. Elles ne se rendent pas non plus compte qu’elles développent des impulsions pour les dissimuler. Il existe une sorte d’auto-tromperie et un comportement peu clair envers les autres. Mais cela ne se fait pas de façon délibérée.

La formation réactionnelle ne touche pas forcément qu’une personne: elle peut concerner tout un groupe. Une famille, un groupe idéologique, une équipe de travail, etc. Ces environnements alimentent parfois la culpabilité face à certaines réalités subjectives. Par exemple, les personnes peuvent idéaliser l’amour et le mettent sur le plan de la perfection. Elles ne le considèrent pas en termes humains, c’est-à-dire imparfaits. Cela favorise la formation de ces mécanismes de défense.

formation réactionnelle

Il existe des cas où la formation réactionnelle se transforme en obstacle pour avancer. Elle s’impose et a une incidence sur l’ensemble de la vie d’une personne. Dans ces situations, elle peut supposer un risque pour la santé physique et mentale. Si ce point est atteint, la seule solution raisonnable est de suivre une psychothérapie qui facilite l’émergence et l’appropriation des contenus inconscients.