Filles de mères narcissiques : un lien d’égoïsme et de froideur

12 août 2018 dans Curiosités 0 Partagés
petite fille rousse

Les filles de mères narcissiques ont grandi sous une ombre féminine menaçante. Il s’agit d’un style d’éducation basé sur le contrôle et le manque d’empathie. Une femme essaye de modeler sa fille selon sa propre version, en lui projetant aussi son ego et ses insécurités. Ce sont des styles éducationnels emplis d’abnégation, de dépendance et de souffrance.

Serais-je un jour suffisamment bien pour ma mère ? Voici l’une des questions que se posent le plus souvent les filles ayant des mères présentant ce type de personnalité basé sur le narcissisme.

Une chose que finissent par reconnaître beaucoup de ces femmes élevées dans un environnement de ce genre est que leurs mères n’avaient aucun instinct maternel. Expertes en suppression d’identité et en boycott de toute indépendance, les mères narcissiques constituent sans aucun doute l’un des profils les plus complexes et nocifs que nous puissions rencontrer.

Dans les années 80, un film qui va servir d’exemple de cette réalité est sorti sur les écrans. Mommie dearest est une production basée sur le fameux livre de Christina Crawford, la fille de la célèbre actrice Joan Crawford.

Dans ces pages, qui essayaient d’abord de retranscrire la biographie de l’une des femmes ayant le plus de pouvoir et de répercussion au cinéma, nous retrouvions l’histoire d’un abus, d’une maltraitance psychologique presque constante. Celle d’une mère narcissique qui, défiant tous les standards traditionnels d’éducation, a voulu modeler sa fille comme une autre version d’elle-même. Les effets en ont été fatals…

filles de mères narcissiques

Filles de mères narcissiques : quand on n’est jamais suffisamment bien

Il faut tout d’abord éclaircir un point. Toutes les femmes avec des schémas de comportement narcissique ne présentent pas un trouble narcissique de la personnalité tel que défini dans le DSM-5 (Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux). Elles peuvent présenter certains traits mais continuer à être fonctionnelles au niveau social et personnel. Malgré tout, il convient d’ajouter un autre aspect : l’incompétence totale en matière d’éducation.

Ce narcissisme maternel ne parvient qu’à court-circuiter complètement le lien mère-fille. Il entrave la capacité de cette enfant à se transformer en une femme indépendante et sûre d’elle.

Par ailleurs, si nous nous demandons à quoi ressemble la relation avec les fils, il convient de dire qu’elle n’est pas non plus adéquate. Généralement, dans ces familles, n’importe quelle dynamique se centre sur la mère narcissique. L’usure, l’impact de sa personnalité imprègnent presque n’importe quel aspect de la vie.

Les filles de mères narcissiques en souffrent beaucoup plus, et pour plusieurs raisons. Tout d’abord, parce que les mères se servent de leurs filles pour se projeter elles-mêmes. Elles sont comme un annexe de leur propre ego mais, en même temps, elles les voient comme une menace.

Pourquoi ? Parce qu’il est possible qu’elles les dépassent à n’importe quel niveau : beauté, intelligence, résolution, autonomie… Voyons cependant quelles dynamiques définissent habituellement ce type de lien si nocif.

Maintenir une relation avec une mère narcissique est aussi compliqué qu’usant : nous ne pouvons pas mettre de côté le fait que ces personnes manquent d’empathie envers leurs propres filles.
Partager

La vulnérabilité des filles de mères narcissiques

La mère narcissique applique une discipline implacable. Elle se préoccupe plus de la façon dont est perçue sa fille que de ce qu’elle ressent ou désire. Elle ignore les besoins de l’enfant. C’est pour cela que, depuis le plus jeune âge de sa fille, elle cherche à annuler ses émotions à travers l’indifférence ou la critique.

Ces dynamiques sapent complètement le développement de l’identité de ces filles. On peut ajouter à la faible estime de soi le manque de confiance en elles, la vulnérabilité et le besoin de toujours avoir l’approbation de la mère.

Cette dépendance est si grande qu’au fur et à mesure des années, on peut retrouver un sentiment de honte qui grandit. Ce sentiment finit par devenir toxique. Dans de nombreux cas, ces jeunes filles finissent par croire qu’elles ne sont pas dignes d’être aimées.

mère et fille dans une relation narcissique

N’entrez jamais en compétition avec une mère narcissique

Comme nous l’avons signalé, les filles de mères narcissiques sont un miroir de ces dernières. Ces mères veulent que leurs filles soient une extension d’elles-mêmes. Elles veulent qu’elles aient l’air parfaite face au monde et qu’elles fassent les choix qu’elles-mêmes feraient. Elles les conditionnent donc au niveau de leurs goûts, de leurs études, de leurs amis… Et même de leurs relations de couple.

Cependant, un effet aussi contradictoire que nocif a lieu. L’envie est toujours présente, comme un voile asphyxiant, comme une ombre persistante. Des situations parfois surréalistes peuvent se produire. Par exemple, interdire à leurs filles de sortir avec certaines personnes mais ne pas hésiter à flirter avec ces prétendants. Les filles de mères narcissiques savent parfaitement une chose : celles-ci ne seront jamais là pour les protéger ou les défendre.

Des filles qui sont nées pour servir et obéir à la mère narcissique

Une mère narcissique exigera l’attention constante de sa fille. Celle-ci sera obligée de satisfaire ses besoins, de répondre à ses attentes. Elle ne devra pas trop se démarquer pour ne pas faire de l’ombre à sa mère. Pour cela, ces mères n’hésitent pas à manipuler leurs filles, à les humilier et à saper leur estime d’elles-mêmes .

Comment soigner la blessure d’une mère narcissique ?

Beaucoup de filles de mères narcissiques doivent faire face à un trauma. Il s’agit d’une blessure qui naît de cette identité non définie, combinée à des émotions enterrées, niées et dissimulées. Il faut affronter des sentiments de honte et se libérer des effets de la codépendance. Comme nous pouvons le deviner, ce n’est pas une chose simple.

Malgré tout, il est possible d’y survivre. La récupération est possible si nous disposons de l’aide adéquate. Certains thérapeutes sont spécialisés dans ce domaine et sont prêts à nous aider à franchir chacune de nos étapes. La première consiste à remplacer la voix maternelle intériorisée, négative et critique par une nouvelle : la nôtre. Une voix qui doit être traitée avec amour, avec respect et avec une mentalité d’évolution.

Un second aspect crucial consiste à apprendre à nous défaire d’elles, à fixer des limites. Il faut apprendre à nous prioriser et à nous placer à l’endroit que nous méritons. Celui où nous pourrons avoir nos propres projets. Où nous pourrons être, agir, vivre et respirer avec une autonomie et une liberté totales, sans être sous le joug d’une identité narcissique.

Cela demande du temps. Qui plus est, dans de nombreux cas, il faut prendre ses distances avec cette mère narcissique. Nous devons accepter que, pour la première fois, nous allons clairement faire ce qui nous angoissait tellement : la décevoir. Or, franchir ce cap signifie privilégier notre santé mentale et notre qualité de vie.

A découvrir aussi