La haine : que nous enseigne-t-elle ?

· 28 septembre 2016

La haine est une émotion que l’on ressent intensément.

Elle peut générer en nous, entre autres sensations somatiques, un blocage dans l’estomac ou un noeud dans la gorge, et il est probable que l’on ne sache même pas comment résoudre le problème de façon adéquate.

En fait, quand on ressent de la haine, quelque chose se produit dans notre système nerveux, dans notre sang, et par conséquent dans tout notre corps.

Du fait de ces émotions, nos hormones et nos neurotransmetteurs s’agitent et nous poussent à agir ; cependant, on doit apprendre à la gérer, afin de ne pas se blesser.

La haine, une émotion de plus

La haine nous pousse à libérer de l’énergie, à l’extérioriser, car elle fait de notre intérieur une sorte de cocotte-minute.

Si on n’ouvre pas un conduit pour que l’énergie s’échappe, cela peut nous faire beaucoup de mal et contaminer le reste des émotions, pensées et conduites que l’on peut avoir à partir de ce moment-là.

Si on ne trouve pas une solution à cette émotion douloureuse, alors on se sentira bloqué, on souffrira, et on finira par se sentir frustré, impuissant et sans défense.

Comme c’est le cas pour toutes les émotions, nous sommes le seul et unique responsable de la haine que l’on ressent, même si on l’associe à quelqu’un ou qu’on la projette sur lui.

mujer-gritando-expresando-su-rabia

Contre les autres

La haine est une émotion qui nous échappe, qui veut sortir et pour cela, parfois, on sent qu’on ne peut pas la contrôler.

Souvent, elle naît motivée par quelqu’un, qui fait ou dit quelque chose qui nous dérange.

Souvent, on extériorise la haine contre cette personne qui a déclenché cette émotion en nous, en se comportant de façon impulsive et sans contrôle sur nos mots et nos actes.

Cependant, cela ne règle pas vraiment le problème, et cause au contraire des conflits et des dommages, de ceux que probablement on regrettera ensuite.

Contre moi-même

Parfois, on peut aussi ressentir de la haine envers soi-même, ce qui peut arriver du fait d’une situation, et pas vraiment du fait de tierces personnes.

En d’autres termes, il s’agit d’une attaque directe contre soi-même, menant à une auto-culpabilisation pour la situation gênante ou désagréable dans laquelle on se trouve.

Quoi qu’il en soit, la haine envers nous-même ne nous libère pas, mais, au contraire, empire notre état.

Loin de se dissiper, la haine envers nous-même grandira en nous, ce qui nous mènera à nous sentir débordé par tant d’émotions non résolues et auto-destructrices.

 


« La haine est très préjudiciable pour tout le monde, mais surtout pour l’homme qui la ressent. »

-Léon Tolstoï-


La haine qui détruit

Si on ne sait pas comment la résoudre, la haine peut se révéler destructrice.

Si on la laisse nous contrôler de façon impulsive, on se fait du mal à soi-même, mais on en fait aussi aux autres.

Au contraire, si on la réprime comme si elle était un résidu radioactif, elle reste nichée en nous, prend de l’ampleur avec le temps, et nous fait du mal.

On doit apprendre à la résoudre et à la gérer afin qu’elle ne nous détruise pas.

Cependant, il est important de comprendre d’où elle vient et pourquoi on la ressent, prenant ainsi conscience de la vraie origine de la haine.

On ne pourra se débarrasser de la haine qu’en connaissant l’émotion en profondeur.

 


« Peu importe ce que disent les médecins ; chez les êtres humains, la haine est souvent un des pièges de l’ennemi »

-Gabriel Garcia Marquez-


points

L’émotion qui nous apprend des choses

La haine nous indique toujours une certaine insatisfaction personnelle, une chose que l’on n’a pas résolue et qui peut venir de l’enfance.

Pour découvrir l’origine réelle de la haine, il faudrait observer dans quelles situations elle apparaît, et dans quelles situations elle demeure endormie.

Probablement que toutes les situations où elle se manifeste ont quelque chose en commun, puisque souvent, cette émotion cache de l’insatisfaction, de la douleur, des attentes non concrétisées, un sentiment d’infériorité, d’abandon, de la frustration, un manque de soutien, une recherche de la perfection, etc.

Si on observe notre haine, elle nous montrera où on doit agir pour l’apaiser, peut-être pour nous renforcer, accepter l’échec, respecter comment sont les autres ou pour nous sentir satisfait.

Ce n’est qu’alors qu’on arrêtera de ressentir cette émotion désagréable.

 


« Prenez soin de vos propres émotions et ne les sous-estimez jamais »

-Robert Henri-


Canaliser et gérer

Il est important de savoir gérer et affronter la haine d’une façon adéquate, quand elle se trouve déjà en vous.

Vous devez éviter les dommages personnels et ceux des autres, tout en vous sentant soulagé de pouvoir exprimer votre haine.

Tout cela est en lien avec l’Intelligence Émotionnelle ; autrement dit, il s’agit de savoir l’exprimer, la résoudre, et l’affronter sans blesser personne.

Pour cela, trouvez une activité physique qui vous permette de « libérer votre haine », et pendant l’effort physique, imaginez que vous sortez de vous la haine qui vous blesse, sentant le soulagement de l’exercice vous parcourir.

Vous pouvez aussi gigoter, frapper un oreiller, voire même lancer des pierres.

Brazo-de-hombre-golpeando-un-saco-de-boxeo

Vous pouvez aussi choisir un lieu sûr, où vous puissiez crier et vous exprimer sans que personne ne vous entende, vous pouvez dire à voix haute ce qui vous aide à vous libérer de votre haine, tout en sachant que personne ne sera là pour la recevoir.

Ensuite, vous vous sentirez davantage libéré du mal-être qui vous habitait alors.

Faire de l’émotion une leçon à tirer

N’oubliez pas de chercher l’origine de la haine que vous ressentez, et ce en tirant des leçons de ce qu’elle a à vous apprendre.

Tirez des leçons d’une émotion, c’est une façon de grandir. Savoir la gérer, c’est l’exprimer sans blesser ni vous ni personne d’autre, et faire de la haine une leçon, c’est vous guérir vous-même depuis vos traces internes les plus profondes.

Chaque jour, nous apprendrons des choses, si tant est que nous consacrions du temps à observer et reconnaître nos émotions.

Il est important d’apprendre à gérer la haine et d’en tirer des leçons, d’apprendre de son origine, pour qu’elle ne nous blesse pas ni qu’elle ne nous cause de nouveau du mal-être.

 


« Quand je dis contrôler les émotions, je parle des émotions réellement stressantes et incapacitantes. Ressentir des émotions, c’est ce qui rend notre vie riche »

-Daniel Goleman-