La fenêtre d’Overton

· 3 août 2018

La fenêtre d’Overton est une théorie politique qui décrit comment la perception de l’opinion publique peut être modifiée afin que les idées qui étaient auparavant considérées comme folles puissent être acceptées à long terme.

Selon cette théorie, même les sujets tabous ne seraient pas libres de leurs effets, de sorte que l’évaluation générale que la société a de questions telles que l’inceste, la pédophilie ou le cannibalisme pourrait être radicalement changée. Cela ne nécessite pas un lavage de cerveau ou la mise en place d’un régime dictatorial, mais le développement d’une série de techniques avancées dont la mise en œuvre passerait inaperçue par la société. Allons plus loin.

L’origine du concept

Ce phénomène a été étudié par Joseph Overton, qui a observé que pour chaque domaine de la gestion publique, seule une gamme étroite de potentiels politiques est considérée comme acceptable. Cet éventail ne change pas lorsque les idées changent parmi les politiciens, mais sont élus par l’ensemble de la société.

Joseph Overton a développé un modèle vertical de politiques allant du « plus libre » en haut de l’échelle au « moins libre » en bas de l’échelle. Cela est lié à l’intervention du gouvernement, où les politiques acceptables sont encadrées dans une fenêtre qui peut se déplacer à l’intérieur de cet axe, en expansion ou en diminution.

fenêtre d'Overton et politique

Les étapes de la fenêtre d’Overton

En principe, il semble impossible pour la société d’accepter certains de ces tabous. Cependant, la théorie de la fenêtre d’Overton soutient que cela peut se produire. Pour voir en quoi consistent les différentes étapes de la fenêtre d’Overton, nous nous concentrerons sur un tabou particulier, par exemple, le cannibalisme.

Étape 1 : De l’impensable au radical

Dans la première étape, le cannibalisme est inférieur au niveau le plus bas d’acceptation de la fenêtre d’Overton. La société considère qu’il s’agit de la pratique de personnes immorales ou sociopathes. Cette idée est considérée comme répugnante et immorale. A ce stade, la fenêtre est fermée et ne bouge pas.

Pour commencer par le changement d’opinion, l’idée est transférée au domaine scientifique, puisqu’il ne doit pas y avoir de sujets tabous pour les scientifiques. Ainsi, la communauté intellectuelle analyserait les traditions et les rituels de certaines tribus, tout en créant un groupe radical de cannibales promu par les médias.

Étape 2 : Du radical à l’acceptable

Après la première étape, l’idée est passée de l’impensable à la discussion. Dans la deuxième étape, c’est l’acceptation de l’idée est recherchée. Avec les conclusions des scientifiques, ceux qui refusent d’acquérir des connaissances sur le sujet peuvent être décrits comme intransigeants.

Les gens qui résistent commenceront à être perçus comme des fanatiques qui s’opposent à la science. Les intolérants sont publiquement condamnés car l’idée perd sa connotation négative, changeant même son nom de cannibalisme en anthropophagie ou anthropophilie. Peu à peu, les médias rendraient acceptable et respectable le fait de manger de la chair humaine.

Étape 3 : De l’acceptable au raisonnable

En faisant de la consommation de chair humaine une loi commune, on pourrait passer d’une idée inacceptable en principe à quelque chose de raisonnable. Entre-temps, ceux qui continuent de s’opposer à cette idée continueront d’être critiqués. Ces gens deviendraient des radicaux qui s’opposent à un droit fondamental.

D’autre part, la communauté scientifique et les médias insisteraient pour que l’histoire humaine soit remplie de cas de cannibalisme, sans que cela soit étranger à ces sociétés anciennes.

Étape 4 : Du raisonnable au populaire

Au moment de cette étape, le cannibalisme devient un sujet de prédilection. L’idée commence à se manifester dans les films, les séries télévisées et toute autre méthode de divertissement comme une chose positive. En même temps, les figures historiques qui ont été impliquées dans ces pratiques sont louées. Le phénomène est de plus en plus répandu et continue de renforcer son image positive.

fenêtre d'Overton et manipulation

Étape 5 : Du populaire au politique

Enfin, la fenêtre d’Overton, d’abord fermée, a été largement ouverte. Dans cette dernière étape, le mécanisme législatif de légalisation du phénomène est en cours de préparation. Les partisans du cannibalisme se constituent en groupe politique et commencent à chercher plus de pouvoir et de représentation.

Ainsi, une idée qui, en principe, était impensable et immorale dans tous ses aspects est devenue un droit dans la conscience collective grâce à une théorie qui peut changer la perception publique de toute idée, aussi absurde soit-elle.