La digestion mentale : la clé des problèmes intestinaux

16 mars 2020
La science a découvert des liens entre le cerveau et la santé et le fonctionnement de l'intestin. Dans ce contexte, le concept de digestion mentale fait référence à des expériences subjectives qui ne sont pas correctement assimilées et qui entraînent des problèmes intestinaux.

Le système digestif est l’un des plus facilement réactifs aux états émotionnels. Il n’est pas rare qu’une personne soit trop impressionnée et vomisse ou qu’elle se sente nerveuse et ait des douleurs à l’estomac. Pour cette raison, et compte tenu du problème répandu du transit intestinal lent, le concept de digestion mentale a fait son apparition.

Aujourd’hui, nous savons qu’il existe un lien très étroit entre l’intestin – sa santé et son fonctionnement – et le cerveau. Il n’est pas rare de parler de l’intestin comme du « deuxième cerveau ». L’intestin est le seul organe du corps qui fonctionne de manière totalement indépendante. En somme, il n’a pas besoin de la permission du cerveau pour accomplir ses fonctions.

L’intestin obéit au système nerveux entérique (SNE), qui est une dérivation du système autonome. Il possède ses propres circuits neuronaux. Pour autant, il communique avec le cerveau par le biais des systèmes sympathique et parasympathique. Cette structure complexe établit un lien particulier entre l’esprit et la digestion, d’où le terme de digestion mentale.

La digestion mentale, ou la relation entre le cerveau et l'intestin

La digestion mentale

On a détecté une relation très étroite entre la digestion des pensées et des émotions et celle de la nourriture. Il est très fréquent que des expériences non assimilées dans l’esprit finissent par se traduire par une plus grande difficulté à assimiler correctement la nourriture. On pourrait dire qu’une bonne digestion mentale dépend aussi d’une bonne digestion intestinale.

Dans le même temps, le processus inverse se produit : les problèmes digestifs finissent par modifier visiblement notre état d’esprit. Cela s’explique largement par le fait que le système digestif traite 90% de la sérotonine, contre seulement 10% pour le cerveau.

Rappelons que la sérotonine est un neurotransmetteur qui a des effets importants sur notre humeur. Un taux élevé de sérotonine signifie un état heureux. Un taux faible, un état d’esprit dépressif.

Comme vous pouvez le voir, il existe un lien évident entre la digestion mentale et la digestion des aliments. L’un influence l’autre et ils se déterminent mutuellement.

Constipation et digestion mentale

L’un des problèmes les plus associés à une mauvaise digestion mentale est la constipation. Elle est interprétée comme un signe qu’il existe des idées, des émotions ou des expériences du passé qui sont « bloquées ». Ce qui se passe dans ce cas, c’est qu’une personne s’accroche à cette situation et refuse de lâcher prise.

Il est très courant pour les personnes constipées de passer beaucoup de temps à ressasser quelque chose du passé, sans le lâcher. Il peut s’agir d’une croyance, d’un but, d’une blessure, d’un objet matériel.

Le fait est qu’elle revient sans cesse, sans qu’aucun progrès ne soit réalisé. On peut donc dire que la constipation est typique de ceux qui ont tendance à être obsédés.

Parfois, la constipation est également liée à des mots non prononcés. La personne a cessé d’exprimer ce qu’elle pense ou ressent par peur ou par commodité, mais le silence commence à devenir une auto-punition qui se traduit par ce problème digestif. Ce mal est également très fréquent chez ceux qui veulent toujours en accumuler plus à cause de craintes infondées sur l’avenir.

Un femme qui a une mauvaise digestion mentale

 

Diarrhée et émotions

Le Dr Megan Rossi, spécialiste australienne de la santé intestinale, affirme que l’un des premiers facteurs qu’elle observe chez les patients souffrant de problèmes intestinaux est leur niveau de stress.

Elle souligne également que l’une des prescriptions pour ceux qui viennent la voir pour des problèmes digestifs est de faire 10 ou 15 minutes de méditation par jour. Cela finit par avoir des effets très bénéfiques sur leur santé.

La diarrhée est associée au rejet soudain d’une idée ou d’un sentiment vécu ou d’une décision déjà prise. L’esprit réagit en essayant de l’expulser le plus vite possible et cela se reflète dans le corps comme une évacuation constante. En d’autres termes, une digestion mentale inadéquate finit par se traduire par une mauvaise digestion intestinale.

La diarrhée, d’un point de vue mental et physique, est l’opposé de la constipation. Dans ce cas, il y a une volonté de jeter rapidement quelque chose parce que cela génère du rejet et de la culpabilité. La personne ne veut pas, ne peut pas, ou ne sait pas comment accepter cette partie d’elle-même, qui finit par s’exprimer de manière physiologique.

Pour toutes ces raisons, il vaut la peine de prêter un peu plus d’attention à nos symptômes digestifs. Ils peuvent souvent être la représentation d’un certain malaise émotionnel. Il s’agit d’explorer et d’identifier ce que nous ne pouvons pas assimiler… puis de faire une bonne digestion mentale.

 

De González Méndez, T. M. (2010). Psiconeuroinmunoendocrinologia, emociones y enfermedad. Una revisión. Revista MedULA, 18(2), 155-63.