Kystes ovariens : symptômes, causes et traitements

16 juin 2018 dans Autres 0 Partagés
ovaires

Une bonne partie des femmes souffrent, à un moment de leur vie, de kystes ovariens. Il s’agit d’un problème gynécologique assez habituel qui, en général, n’a pas de gravité excessive. Les kystes sont des poches pleines de liquide qui se développent dans l’un des ovaires (ou les deux). La majorité du temps, ils sont bénins et disparaissent tout seuls. D’autres fois, ils nécessitent une intervention.

Nous sommes à peu près sûrs que beaucoup de nos lectrices savent déjà quelques choses à ce propos. Vous-même en avez peut-être déjà souffert. Ou quelqu’un de votre entourage, une amie, une sœur, une mère ou une proche. Quoi qu’il en soit, les études nous disent qu’environ 25%-30% des femmes développeront un kyste ovarien à un moment de leur cycle vitalCe risque surgit à partir des premières règles et dure jusqu’à la ménopause.

Une grande partie des kystes ovariens ne se manifeste pas avec une symptomatologie évidente ou claire pour la femme. Les kystes ont souvent un composant génétique et sont surtout liés à la fonction des œstrogènes et de la progestérone. 
Partager

Tout cela nous donne une bonne raison d’insister sur l’importance des visites chez le gynécologue. Nous devons être conscientes qu’une grande partie de ces problèmes est asymptomatique. Si, à un moment donné, nous notons un symptôme, nous l’associons généralement à d’autres troubles: des douleurs menstruelles, un mal de dos, une distension abdominale, un stress…

Étudions cela de plus près.

kystes ovariens

Que sont les kystes ovariens ? Pourquoi apparaissent-ils ?

Comme nous l’avons signalé au début, en général, les kystes ovariens sont un problème médical léger. Malgré tout, quand une femme reçoit ce diagnostic, il est habituel (et compréhensible) de la voir s’inquiéter. Il faut, dans un premier temps, faire confiance aux médecins et au traitement qu’ils vont nous prescrire. Ces poches de liquide ne sont presque toujours que de simples kystes fonctionnels.

Qu’est-ce que cela signifie ? Qu’ils sont tout simplement différents des kystes tumoraux et qu’ils apparaissent en réponse à certaines maladies hormonales. C’est une chose qui se traite, qui peut disparaître toute seule. Voyons maintenant quels sont les différents types de kystes ovariens.

Kyste folliculaire

Le kyste folliculaire est le plus habituel. Il apparaît surtout chez les jeunes femmes et disparaît normalement au bout de quelques semaines. Pour comprendre les causes de son développement, nous devons nous souvenir de la façon dont se produit le cycle menstruel. Les hormones stimulent la croissance d’un follicule ovariens, qui contient un ovule. Au fur et à mesure que les jours passent, ce follicule finira par se briser pour libérer l’ovule.

Au cours de ce processus que l’on appelle “ovulation”, la chose suivante peut se produire: le follicule peut ne pas se briser. Par conséquent, si le follicule ne parvient pas à s’ouvrir pour libérer un ovule, ce liquide s’accumule jour après jour, jusqu’à créer un kyste.

femme avec des kystes ovariens

Kyste du corps jaune

  • Le kyste du corps jaune peut surgir lorsque le follicule se referme après avoir libéré l’ovule. Souvenons-nous que le corps jaune est une structure glandulaire, cyclique et temporaire qui se développe dans l’ovaire après l’ovulation. Or, parfois, en raison de certains changements anormaux dans le follicule de l’ovaire, cette ouverture qui permet à l’ovule de sortir peut rester fermée. Peu à peu, du liquide s’accumule et cela crée le kyste du corps jaune.
  • Dans ce cas, il est habituel de ressentir certaines gênes comme une pression, des pincements, une douleur pelvienne et abdominale… Certaines patientes peuvent perdre du sang en-dehors des règles. Ce phénomène peut aussi déboucher sur une torsion ovarienne (changement de la position de l’ovaire avec une occlusion de l’artère ovarienne).

Il convient aussi de signaler qu’il existe d’autres types de kystes ovariens, comme par exemple l’endométriome (associé à l’endométriose), le kyste dermoïde et le cystadénome, un kyste de plus grande taille qui requiert une intervention chirurgicale.

Quels sont les symptômes des kystes ovariens ?

Rappelons que les kystes ovariens peuvent surgir à partir des premières règles, chez des filles encore très jeunes, et apparaître jusqu’à la ménopauseLes ovaires sont sujets à des changements hormonaux constants. Ainsi, et même si une femme n’a plus ses règles, des changements spontanés continuent à se produire dans son corps. C’est pour cela qu’elle aura toujours besoin d’être suivie.

Quel que soit notre âge, il est nécessaire d’établir des contrôles périodiques avec notre gynécologue et de connaître cette symptomatologie.

  • Douleur et/ou lourdeur dans la zone pelvienne et abdominale
  • Douleurs abdominales, gaz, sensation de pression constante
  • Envie constante d’uriner
  • Douleur lors des relations sexuelles
  • Nausées
  • Pertes de sang en-dehors des règles

Nous devons aussi nous rappeler qu’en général, les kystes sont asymptomatiques. Dans le cas d’une torsion ovarienne ou d’une autre urgence gynécologique, la patiente ressentira une douleur intense et soudaine qui nécessitera une attention médicale urgente.

Syndrome des ovaires polykystiques

Il est important de parler des ovaires polykystiques. Cette maladie répond à un trouble hormonal qui crée de multiples kystes ovariens de façon simultanée. Elle affecte environ 7% des femmes. On note ainsi des menstruations irrégulières, une présence abondante de duvet corporel, des difficultés à tomber enceinte…

Les causes de cette maladie sont encore inconnues mais il existe des traitements adéquats qui peuvent améliorer la qualité de vie des patientes.

ovaires polykystiques

Quels sont les traitements qui existent pour les kystes ovariens?

Lorsqu’ils découvrent un ou plusieurs kystes ovariens à travers une échographie, les spécialistes évaluent plusieurs choses. Tout d’abord, la taille du kyste. Ensuite, l’âge de la femme. En général, ceux qui mesurent moins de 5 centimètres ne nécessiteront qu’un suivi pour observer leur évolution. Si le kyste continue à se développer, son élimination sera faite à travers une chirurgie.

Sachez que seul 1% des kystes sont, en général, cancéreuxPar ailleurs, les femmes d’un âge plus avancé qui ont déjà atteint la ménopause développent normalement des kystes plus résistants. En d’autres termes, des kystes qui ne disparaissent pas tout seuls. Les médecins devront donc songer à d’autres options, comme celle de l’intervention chirurgicale.

Pour conclure, il faut savoir qu’une façon d’empêcher les kystes ovariens consiste à prendre des moyens de contraception oraux. Dans le cas où nous aurions des antécédents familiaux pour ce type de maladie gynécologique, n’hésitons pas à consulter notre médecin pour établir un suivi adéquat. La prévention est toujours importante.

A découvrir aussi