Je suis incapable d’exprimer ma colère

20 février 2019
Certaines personnes n'arrivent pas à exprimer leur colère. Comment peut-on expliquer cela ?

Faites-vous partie de ces personnes qui ont du mal à montrer qu’elles sont en colère ? Si votre réponse est « je ne suis jamais en colère », cela semble peu plausible. En tant que psychologue, tous les jours, je vois des personnes qui se fâchent mais qui ne parviennent pas à exprimer ce qu’elles ressentent ; des personnes qui essayent même de s’auto-tromper et de croire qu’elles ne sont pas en colère alors qu’elles le sont.

Différentes études démontrent que cette émotion a des composants culturels mais qu’il s’agit aussi d’un sentiment normal qui nous aide à grandir sur le plan émotionnel.

Vous aurez donc des crises de colère. Le plus important est que vous sachiez quoi en faire. Par exemple, savoir exprimer votre colère est nécessaire pour jouir d’une bonne santé émotionnelle. Ce sentiment est nécessaire pour « être bien », psychologiquement parlant. C’est pour cela que nous allons maintenant aborder les raisons pour lesquelles les personnes sont incapables d’exprimer leur colère. Nous nous attarderons aussi sur les possibles conséquences de cette non démonstration du mal-être ou de la rage.

Pour ce faire, nous étudierons les phrases que j’entends fréquemment en consultation. Je vous expliquerai le sens que j’ai trouvé à chacune d’elles, dans chacune de ces situations. Ce peut être un bon point de départ pour identifier la raison pour laquelle nous ne pouvons pas exprimer notre colère et découvrir ce que nous pouvons faire pour surmonter cette barrière.

Quelles sont les raisons pour lesquelles vous ne parvenez pas à exprimer votre colère ?

« Je ne peux pas exprimer ma colère parce que je ne sais pas comment le faire »

Si vous faites partie de ceux qui disent cette phrase, la raison principale est peut-être votre manque d’assertivitéCette carence peut être une manifestation de :

  • Vous n’avez pas la capacité de dire ce que vous pensez quand vous vous dites que cela va à « contre-courant »
  • Vous vous sentez incapable de le faire sans perdre votre calme
  • Au moment de communiquer, vous avez peur d’être paralysé
personne en colère

Nous pouvons trouver plusieurs livres consacrés à l’assertivité. Cependant, la majorité d’entre eux n’abordent que l’aspect théorique. Si nous entrons dans le domaine pratique, pour pouvoir exprimer votre colère, vous devez avoir des choses bien claires à l’esprit : ce que vous voulez dire, ce que vous ressentez et comment vous devez le dire.

La préparation est essentielle au moment d’exprimer votre colère. Imaginez qu’elle se trouve hors de vous, réalisez un exercice d’externalisation et d’objectivation de la peur ou de l’anxiété. Demandez-vous : à quoi sert ma colère ? Dans la majorité des cas, les réponses tourneront autour de l’insécuritédes doutes, du fait de ne pas affronter la situation et de laisser passer une opportunité de grandir.

« Je ne peux pas exprimer ma colère parce qu’en réalité, je sais que je n’ai aucune raison de me sentir comme cela »

La première question que vous devez vous poser est « que me dit ma colère ? ». Il est très important de connaître la raison ultime de votre rage. Si vous êtes énervé pour des questions d’égoïsme ou sans la moindre raison, simplement parce que les choses ne se déroulent pas comme vous le voudriez, il est normal que vous ayez du mal à l’exprimer.

Au fond, vous savez que vous n’avez aucune raison d’être en colère et de l’externaliser. Vous évitez donc de le faire. Ne pas exprimer votre rage dans ces circonstances est un mécanisme de protection. Vous évitez de passer pour un imbécile et de regretter ce que vous auriez pu dire ou faire.

Quand vous vous énervez, il est fondamental que vous connaissiez les raisons de ce mal-être. Vous devez vous demander : ai-je de véritables raisons d’être fâché ? Vous pourrez vous rendre compte que la stratégie est : je me fâche, je ne dis rien, j’analyse et, si j’ai de bonnes raisons, je dis ce que je pense. Si vous analysez un peu les raisons de votre colère, et si vous en avez réellement, cela vous donnera de la force pour faire sortir toute cette rage que vous portez.

« Je me sens coupable d’exprimer ma colère »

Si vous avez vraiment des raisons d’être énervé et si vous vous sentez coupable : quelque chose ne va pas. Vous devez accepter le fait que se mettre en colère ne fait pas de vous une bonne ou une mauvaise personne. Si vous êtes fâché, vous devez manifester cette rage d’une façon productive et adéquate. Vous devez travailler votre estime de soi car, dans ce cas, la pensée que vous avez (qui vous empêche d’exprimer votre colère) est : « ma colère n’est pas si importante, il vaut mieux ne rien dire ».

Tout ce que vous ressentez et vivez est suffisamment important pour l’assumer et le transmettre. Qui plus est, vous êtes responsable de cette transmission de votre mal-être. Vous n’avez pas à vous sentir coupable. La culpabilité est un sentiment que vous devez apprendre à gérer; elle ne vous pousse qu’à vous ancrer dans l’immobilité. La meilleure pensée et la meilleure interprétation que vous puissiez faire d’un état de colère est « ma rage doit être transmise et si je le fais correctement, j’ai le droit de le faire ».

femme en colère

« Même si j’exprime ma colère, cela ne sert à rien, les choses seront toujours pareilles »

Ici, nous faisons face à une situation d’impuissance apprise. Vous avez appris que, peu importe ce que vous fassiez, vous ne pourrez pas changer la situation. Les choses continueront à être aussi nocives. Si vous vous identifiez à ce type de difficulté au moment d’exprimer votre colère, vous devez réagir et vous mettre au travail. Peut-être avez-vous besoin de repartir de zéro avec les personnes qui vous entourent, votre conjoint, votre famille, votre travail ?

Le Dr Martin Seligman a expliqué que l’impuissance apprise n’avait rien de sain. Elle nous use sur le plan psychologique et mine quotidiennement notre capacité de changement et de développement personnel. Ainsi, vous devez d’abord valider les raisons de votre colère, savoir si elles sont justifiées ou non et apprendre à exprimer votre rage de façon correcte et polie. Si vous respectez ces points, vous réussirez à surmonter votre impuissance apprise. Alors, travaillez-les : vous ne le regretterez pas !