Je ne m'aime pas : que puis-je faire ?

07 janvier, 2020
"Je ne m'aime pas" est une des phrases les plus blessantes que l'on puisse s'adresser à soi-même. Cependant, elle sort de la bouche de nombreuses personnes. Ce que nous ne savons pas, c'est qu'il s'agit en fait d'une phrase apprise. De la même manière que nous ne nous aimons pas, nous pouvons ainsi apprendre à nous aimer.

fdéciOn entend trop souvent des personnes affirmer qu’elles ne s’aiment pas. “Je ne m’aime pas, que puis-je faire ?“, se demandent-elles. Lorsqu’on est entourés d’exigences émotionnellement exaltées, il n’est pas difficile de tomber dans le travers de se discréditer soi-même.

Certains buts impossibles à atteindre peuvent en venir à nous frustrer en tant que personnes. L’obsession d’atteindre une perfection irréelle nous conduit sur des montagnes russes émotionnelles qui peuvent nous êtres fatales.

Cependant, tout n’est pas perdu pour autant. Il est possible de s’aimer. En réalité, c’est plus simple qu’il n’y parait, au moins en théorie. La pratique, c’est autre chose. Si on décide de s’aimer, on doit commencer à avancer, et c’est là que beaucoup de gens, dès le départ, n’arrivent pas franchir les premières étapes.

On attend un changement miraculeux du jour au lendemain, tout en essayant d’investir le moins de ressources possibles. Penser de cette manière est quelque peu erroné, car tout changement dirigé implique un effort, et l’amour propre ne fait pas exception à cette règle. Alors, prêts à commencer à vous aimer ?

Je ne m’aime pas : ai-je une faible estime de moi-même ?

Campos et Muños (1992) ont élaboré une liste de caractéristiques que présentent les personnes ayant une faible estime d’elles-mêmes. En effet généralement, ces dernières :

  • Ont du mal à prendre des décisions
  • Ont une peur exagérée de se tromper
  • Pensent qu’elles sont incapables, qu’elles ne savent rien
  • N’ont pas conscience de leur talent
  • Ont peur de la nouveauté et évitent de prendre des risques
  • Manifestent de l’anxiété
  • Manifestent de la passivité et de l’évitement face à la prise de décisions
  • Préfèrent généralement être seules qu’avec du monde
  • S’avouent vaincues avant même de réaliser une quelconque activité
  • Pensent qu’elles ne font rien de bien
  • Ne connaissent pas leurs émotions
  • Ont du mal à accepter les critiques
  • Sont pessimistes
  • Ont du mal à atteindre leurs objectifs
  • Etc

Il s’agit là de quelques unes des caractéristiques que soulignent Campos et Muñoz au sujet des personnes ayant une faible estime d’elles-mêmes. Si vous vous sentez identifié dans une certaine mesure à ces points, cela ne veut pas dire pour autant que vous avez une mauvaise estime de vous-même.

Le secret, c’est le temps. En effet, nous pouvons tous traverser une mauvaise passe. Avec combien de ces caractéristiques vous identifiez-vous ? Depuis combien de temps êtes-vous ancré dans ces pensées ?

Se regarder comme on est pour arrêter de se dire "je ne m'aime pas"

Pourquoi est-ce que je ne m’aime pas ?

La réponse à cette question n’est pas évidente. Même du point de vue de la psychologie, il n’existe pas non plus de réponse claire. Nous avons tous été moulés et dirigés par des facteurs internes et externes. Nous avons tous des antécédents d’apprentissage particulier qui nous ont marqués.

Comme le disait le philosophe Ortega y Gasset : “Je suis moi et mes circonstances”. Et il n’avait pas tort, car malgré nos motivations internes et notre manière d’être, les circonstances ont aussi leur influence.

Le fait de ne pas s’aimer peut impliquer une multitude d’aspects des plus divers. Si tout cela peut s’exprimer de manière différente, le fond, lui, reste presque le même. Certaines personnes fument et boivent de l’alcool. Pourrait-on considérer qu’elles ne s’aiment pas ? Affirmatif. C’est simple. Ce sont des comportements préjudiciables pour le corps et l’esprit.

Alors, pourquoi les adoptons-nous si nous savons qu’ils nous sont nuisibles ? Nous cherchons à remplir un vide, quelque chose d’extérieur qui puisse nous rendre heureux même s’il nous fait aussi du mal.

Dès notre plus jeune âge, on nous apprend les mathématiques, la géographie, l’histoire, le langage, mais qu’en est-il alors de l’intelligence émotionnelle ? Au niveau général, apprendre à s’aimer est une matière en suspens.

Développer notre intelligence émotionnelle est une bonne idée pour commencer à se diriger vers l’amour propre. Ainsi, nous apprendrons à gérer nos émotions et nos sentiments, en regardant vers notre intérieur et en identifiant d’où vient ce qui nous tourmente.

Empathie

Qu’a à voir l’empathie dans tout ça ? Elle est fondamentale. Quand nous nous aimons peu et que nous avons des comportements qui nous nuisent, nous ne manifestons pas d’empathie envers nous-mêmes. Le “je ne m’aime pas” est lié au “je m’auto-détruis”

Si vous fermez les yeux et que vous vous imaginez dans 5 ans, à quoi aimeriez-vous que ressemble votre vie ? Voudriez-vous être en bonne santé ? Malade ? Quand malgré le fait de vouloir aller bien, vous gardez vos comportements nuisibles, cela démontre votre manque voire votre absence d’empathie pour vous-mêmes.

Vous ne ressentez pas d’empathie pour votre vous du futur, et vous ne prenez pas soin de vous dans le présent. Il est étrange que les gens, avec le temps qui passe, ne fassent pas plus attention à eux, aussi bien physiquement qu’émotionnellement. “J’aurais dû faire plus de sport”, “Je n’aurais pas dû fumer autant”, “J’aurais dû consulter un psychologue il y a des années”… Qui n’a jamais entendu ce genre de propos ?

Un exercice de méditation consiste à s’imaginer assis face à nous-même dans un an, 5 ans, 10 ans, etc. Lama Rinchen, maître bouddhiste, enseigne ce type de méditation à ses élèves. L’objectif est de développer de l’empathie envers soi-même et de commencer à corriger ces comportements et ces pensées qui nous nuisent. Si dans 5 ans, nous nous visualisons en bonne santé, quoi de mieux que de commencer à opérer le changement dès aujourd’hui ?

“S’aimer soi-même est le début d’une histoire d’amour qui durera toute une vie.”

-Oscar Wilde-

Une femme qui a réussi à écarter le "je ne m'aime pas"

Regarder devant soi

Il est temps de commencer à chasser les affirmations disant “je ne m’aime pas”. Il s’agit d’une croyance étant le fruit d’un apprentissage, c’est pourquoi nous pouvons aussi apprendre à nous aimer.

Cependant, ceux qui ne s’aiment pas pensent que c’est ainsi et qu’il n’y a pas de raisons pour que ça change. La réponse est que nous avons de nombreuses raisons de nous aimer et de chasser la conclusion incapacitante menant à se dire “je ne m’aime pas”.

Le chemin, souvent, n’est pas facile, mais nous pouvons récolter les fruits de nos efforts si, peu à peu, nous semons de nouvelles bonnes graines de bonheur. Aller voir un professionnel peut être une étape importante qui marque la différence. Un psychologue peut nous aider dans cette aventure.

La méditation peut aussi nous aider à approfondir nos pensées les plus incrustées dans notre inconscient. De même, au travers de la méditation, nous pouvons fomenter des qualités telles que l’amour envers nous-même et envers les autres.

Commencer une aventure dont l’objectif consiste à s’aimer soi-même, s’accepter et se pardonner, c’est une expérience qui sera marquée de hauts et de bas. Mais, sans aucun doute, il s’agit là de la plus belle aventure que nous pourrons vivre.