J’apprécie votre pénurie, parce que d’elle est née mon abondance…

20 septembre 2017 dans Curiosités 0 Partagés
Femme qui suit des papillons

J’étais comme un insecte piégé dans l’ambre. Dans mon cœur, la sécheresse, le manque et le vide émotionnel ont régné. Vous m’avez nourri de croûtes, avec un amour de toiles d’araignées, avec une maison sans mobilier où les plantes n’étaient pas arrosées. Mais finalement, j’apprécie votre pénurie parce que je l’ai fui pour me trouver avec mon abondance, mes nutriments, mes forces, avec ma plénitude…

D’un point de vue émotionnel et même spirituel, nous pouvons définir l’abondance comme un état de grâce qui nous rappelle que nous avons tout – ou plus – ce que nous voulons et avons besoin. C’est comme vibrer dans cette fréquence idéale où les émotions s’harmonisent aux pensées, à l’accomplissement personnel et dans chaque domaine conforme à notre existence.


“L’abondance n’est pas une chose physique que l’on obtient c’est une chose avec laquelle on s’accorde.”

-Wayne Dyer-


Au contraire, la pauvreté ou la pénurie est un état tristement banal qui génère de la résistance, où nous manquons de cette ouverture mentale et émotionnelle capable de générer des changements positifs et enrichissants. De même, les personnes «pauvres», outre de ne pas disposer de cette harmonie interne pour se sentir pleines et satisfaites, ont généralement la capacité subtile de projeter leur pauvreté émotionnelle sur celleux qui les entourent.

Il est tout à fait possible que certain-e-s d’entre vous aient déjà expérimenté cela.

Vivre un scénario où habite une figure de pouvoir avec ces caractéristiques (que ce soit notre partenaire, un parent ou même le/la gestionnaire de notre entreprise) génère un climat de manque et de pénurie absolue. Quasi sans nous en rendre compte, nous restons pris-es au piège de l’ambre, dans cette résine toxique et sans nutriments au point de laisser s’échapper notre vitamine principale : la dignité…

Oiseaux et champ de fleurs bleues

La dynamique du manque, un état très banal

Si nous nous demandons maintenant quelle est la voie principale ou la stratégie-clef pour vivre dans l’abondance, la réponse ne peut être plus simple: la générosité émotionnelle.

Maintenant, au-delà de ce que l’on peut croire, rien n’est aussi compliqué à mettre en pratique, rien n’a plus de nuances et de passages sombres que le concept de «générosité».

La raison ? Nous avons l’habitude de ne penser qu’à nos carences et lorsque nous sentons que «quelque chose nous manque» il est très compliqué de pouvoir «offrir». Maintenant, avec de la générosité émotionnelle, nous ne nous référons pas exclusivement à l’action de nous ouvrir à d’autres pour nous connecter avec elleux, pour réconforter, alléger les peines ou générer du bonheur dans un cœur étranger. Nous parlons aussi d’être «généreux-ses» avec nous-même.

Beaucoup d’entre nous sont parvenu-e-s à ce substrat étrange, involutif et malsain de notre conscience où nous ne faisons que penser à tout ce que nous n’avons pas, en tout ce qui nous manque (je ne me sens pas reconnu-e par les autres, je ne me sens pas aimé-e comme je le mérite, je ne suis pas valorisé-e dans mon travail, je me sens de plus en plus seul-e et incompris-e…). Tandis que nous intensifions ces vides et recoins poussiéreux, nous nourrissons également le germe de la frustration, d’abattement et de rancœur. Ainsi, tout ce que nous réussissons réellement à faire est de bloquer complètement la loi de l’abondance.


Nous ne devons pas nous concentrer exclusivement sur ce qui nous manque, ce qui fait mal, ce qui ne nous plaît pas… Soyons courageux-ses et avançons pour nous rappeler de ce que nous méritons, car c’est là que se trouve l’abondance réelle.


fille dans un champ de fleur

La loi de l’abondance dans les relations de couple

Il y a des moments dans nos relations affectives dans lesquelles nous nous sentons plein-e-s, comme l’a dit William Blake, nous voyons l’univers dans un grain de sable, le ciel dans une fleur sauvage et l’infini dans la paume de notre main. C’est certainement l’abondance, c’est l’équilibre parfait, l’harmonie idéale où vos émotions et les miennes, vos projets et les miens, vos valeurs et les miennes riment et composent la plus belle poésie, la nôtre.


« L’abondance n’est pas un nombre ni une acquisition. C’est la simple reconnaissance de notre suffisance. »

-Alan Cohen-


Cet état idéal n’est pas facile à atteindre, nous le savons. Parce que s’il y a quelque chose qui brise l’alliance de l’abondance du couple, c’est le déséquilibre émotionnel et surtout le manque de générosité, tant avec nous-mêmes qu’avec notre partenaire. Admettons-le, nous nous jetons parfois dans les bras de la personne moins appropriée, nous le faisons avec un cœur affamé et les yeux bandés désireux d’être aimé-e, mais oubliant complètement de nous aimer nous-même.

Nous cessons d’être généreux-ses avec notre propre être pour nourrir l’autre jusqu’à ce que nous tombions dans le cercle de la pauvreté, dans la cellule de la pénurie. Nous croyons qu’être nourri-e-s de miettes n’est pas mauvais, c’est mieux que rien comme dirait l’autre… Nous nous contentons de si peu que nous oublions même qu’autrefois, nous voulions tout. Nous oublions surtout que l’amour est synonyme d’abondance, que quiconque vous aime vous enrichit et celui/celle qui «s’aime prend soin de lui/elle».

couple dans champ coloré

Rappelons-nous donc que nous avons la responsabilité et le privilège d’être les créateur-trice-s de notre propre bonheur et que cela se réalise de l’intérieur vers l’extérieur. Parce que l’abondance n’est rien d’autre qu’une émotion qui nous encourage à prendre soin de nous-mêmes, à mériter la satisfaction, l’équilibre et l’amour qui, loin de nuire, nous aide à grandir.

A découvrir aussi