J’aime les gens qui acceptent les autres comme ils sont

· 23 septembre 2016

J’aime les gens qui acceptent les autres comme ils sont, qui ne jugent et ne critiquent pas.

Je les aime car ils connaissent leurs limites et savent qu’il n’y a pas que l’or qui brille, qu’il y a toujours quelque chose à l’intérieur d’une personne qui mérite un sourire.

C’est la seule chose qui ait véritablement un sens dans un monde fait d’imperfections.

Nous méritons tous de l’affection et de l’acceptation. Mettre cet état d’esprit en pratique fait de nous des personnes meilleures, pas seulement aux yeux des autres, mais aussi envers nous-mêmes.

Notre capacité à entrer en relation avec le monde qui nous entoure est liée à notre dialogue intérieur.

C’est-à-dire que si nous essayons de comprendre la transcendance des comportements qui nous sont extérieurs, et que nous cherchons à les rationaliser et à rechercher des aspects positifs, notre vie va soudainement être inondée de lumière.

personnes-qui-apportent

Rompre avec l’idée des personnes toxiques

De plus en plus de voix s’élèvent contre l’utilisation du qualificatif « toxique » pour les personnes qui nous apportent une mauvaise influence.

Si c’est une manière de parler qui est claire, facile à comprendre et universelle, nous devons tout de même méditer sur la manière dont nous catégorisons ceux qui nous entourent.

Dans ce sens, nous devons penser qu’il n’y a pas de personnes toxiques, mais que des êtres humains avec des problèmes.

Ces problèmes peuvent nous affecter, mais le fait de qualifier une personne de « toxique » est peut-être un acte de création d’un problème de plus dans son existence et dans notre manière de coexister avec elle.

La première personne qui est affectée par l’idée des personnes toxiques est celle qui l’utilise.

En effet, une personne toxique peut-être nous-mêmes, les membres de notre famille, nos parents, nos enfants ou nos amis.

De plus, celui qui rejette les personnes toxiques n’accepte pas les autres tels qu’ils sont.

La dualité « toxique/non toxique » peut être dangereuse, dans le sens où elle définit une limite bien arrêtée entre les bourreaux et les victimes.

Cela peut nous empêcher d’entrer en relation de manière responsable, ferme et compassionnelle avec ceux qui nous entourent.

Pour le dire d’une manière plus métaphorique, nous allons nous briser sur les mêmes murs émotionnels que ceux que nous essayons d’esquiver.

la-personne-ideale

Nous avons tous des conflits internes et une part d’ombre, nous sommes tous des personnes

Les personnes ne sont pas acceptables ou non-acceptables. Nous sommes tous des êtres humains qui disposent de leur propre complexité.

Nous sommes tous acceptables dans la mesure où nous nous efforçons de cultiver nos qualités au lieu de nous focaliser sur nos échecs.

Au lieu de criminaliser les problèmes des autres ou les nôtres, nous devons apprendre à détecter les conflits qui peuvent surgir entre différentes personnes et à agir de la manière la plus adaptée.

Celui qui accepte les autres comme ils sont est capable de comprendre ce qui se trame chez chaque personne, il fait preuve d’empathie et tend la main à son prochain, au lieu de se réfugier dans une attitude victimaire, de manière agressive ou défensive.

couple-rubik

Nous savons tous ce que c’est que de ressentir de l’envie et à quel point ce sentiment peut être destructeur.

Qui ne s’est jamais comparé aux autres ou ne s’est pas réjoui, à un moment de son existence, de leurs échecs ?

Il est humain de ressentir de telles choses et d’éprouver des sentiments contraires à nos propres valeurs.

L’envie peut nous faire perdre la raison, ce qui peut entraîner une grande souffrance. En être conscient peut nous permettre d’aider ceux qui sont bloqués dans cette situation.

Nous ne ressentons pas tous de l’envie, nous ne sommes pas tous manipulateurs et nous ne mentons pas en permanence.

Mais nous sommes tous des « personnes toxiques » de temps à autre, de manière sporadique.

Nous critiquons tous les autres, nous agissons de manière intéressée et nous nous comportons parfois de manière égocentrique et victimaire.

Nous n’aimons pas les personnes qui ne viennent pas en aide aux autres ou qui ne les acceptent pas.

Pourquoi devrions-nous être les seuls à le faire ? Avec ce genre de raisonnement, nous devenons progressivement ce que justement nous dénonçons. Quelle ironie !

Rachel7

Protégez-vous si vous en avez besoin, mais ne fuyez pas les personnes qui ont des problèmes ou qui vous ont montré leur visage le plus sombre. 

Acceptez les autres tels qu’ils sont et essayez de les aider à résoudre leurs souffrances sans les critiquer ou les juger.

Si vous ne le faites pas, vous devenez exactement la personne que vous conspuez.

Soyez conscient que nous avons tous une part d’ombre, acceptez-la et laissez s’évanouir l’obscurité qui peut parfois nous caractériser.

C’est seulement à ce moment que vous serez en mesure de contempler la beauté de tout ce qui nous entoure.