Insatisfaction corporelle chez les jeunes

21 septembre 2019
L'insatisfaction corporelle naît de la dissonance entre notre perception corporelle et l'idéal de beauté que nous adoptons. Dans cet article, nous analyserons les causes et les conséquences de ce mal-être chez les jeunes et les adolescents.

L’image corporelle est la représentation mentale et subjective de notre apparence. Elle se rapproche parfois de la réalité de notre corps. Mais dans d’autres cas, elle s’en éloigne considérablement. Ainsi, l’insatisfaction corporelle naît d’attitudes, de sentiments et de comportements qui se réfèrent à notre physique.

La plupart d’entre nous montrent un certain manque de conformité pour un aspect de notre corps. C’est normal, si et seulement si on ne réalise pas des actions disproportionnées pour changer, façonner ou modifier la parte du corps en question.

Le terme qu’on utilise pour décrire cette situation est le « mal-être normatif ». Nous parlons donc d’insatisfaction corporelle lorsque cette non-conformité nous mène à adopter des comportements dangereux pour la santé physique et mentale, dans le but de modifier notre image corporelle.

Un garçon peiné par l'insatisfaction corporelle

Origines et causes

En raison de la prédominance de l’insatisfaction corporelle dans la société occidentale, des études pour en déterminer les causes ont été réalisées au cours des 20 dernières années. On a recherché principalement 2 groupes de variables :

  • Facteurs sociaux : médias, culture, amitiés et famille
  • Facteurs psychologiques : sentiments provoqués par des facteurs sociaux et des croyances provenant de l’influence des parents et de la culture

Comme on peut l’observer, les facteurs psychologiques sont associés aux facteurs sociaux. En outre, les médias et la culture sont les principaux vecteurs de l’image corporelle des gens. De fait, tel que l’indique l’une des études analysées :

« L’insatisfaction peut être due à la distorsion perceptive, à la contradiction entre le corps perçu et le corps idéal ou, simplement, par le dégoût pour son propre corps et peut être due à un environnement défavorable à certaines figures idéales établies par la société. » (Jimenez, Jimenez et Bacardi, 2017).

Insatisfaction corporelle chez les jeunes et les adolescents

Tel que nous l’avons déjà mentionné, notre image corporelle est conditionnée par des composants internes perceptifs, affectifs et comportementaux. Nous vivons dans une société qui accorde une importance toujours plus grande -et démesurée- à l’image corporelle. Notamment dans la culture occidentale, où on valorise la minceur chez les femmes et la musculature chez les hommes.

En ce sens, les médias nous bombardent constamment, en incluant dans nos modèles le moule de beauté qu’ils projettent. De fait, les industries de la beauté et du culte du corps ont réalisé une ascension fulgurante au cours des dernières années.

Bien que cela touche toutes les tranches d’âge, c’est à l’adolescence que ce message peut s’avérer le plus dangereux. L’adolescence est une période de changement, de recherche et de non-conformité. Par conséquent, l’influence des messages qu’ils reçoivent de la société et des médias peut les toucher plus durement que toute autre tranche d’âge.

De plus, certaines études ont indiqué que l’insatisfaction corporelle se présente avant l’adolescence. Ces découvertes sont très alarmantes. Elles exigent de la part de la société la prise de mesures extraordinaires quant à la prévention.

L'insatisfaction corporelle peut avoir des conséquences négatives importantes

Conséquences d’une image corporelle négative

L’insatisfaction corporelle peut parfois nous faire adopter des comportements nuisibles pour notre santé, dans le but de nous rapprocher du « corps idéal ». Par exemple, en ce qui concerne le poids, on a associé des comportements tels que la restriction de certains aliments, le jeûne et une activité physique excessive.

Avant l’adolescence, ces comportements peuvent affecter le corps en entraînant une certaine fatigue, des blessures osseuses, des problèmes gastro-intestinaux ou des déficits nutritionnels. Dans le pire de cas, ils peuvent entraîner un retard de croissance, une puberté tardive ou des troubles du comportement alimentaireDe fait, l’insatisfaction corporelle est un bon indicateur de ce type de troubles.

Les troubles alimentaires touchent plus les femmes que les hommes. Néanmoins, au cours des dernières années, ces troubles sont en hausse chez les hommes. Ces derniers manifestent souvent leur insatisfaction lorsqu’ils perçoivent leur corps trop mince ou trop gros et non musclé. Toutefois, les femmes sont surtout préoccupées par la perception du volume important de leur corps.

Pour prévenir l’apparition de tous ces problèmes, il existe une approche qui a fait ses preuves et qu’on utilise, par exemple, dans les établissements scolaires. Cette approche vise à établir une vision critique des médias sur le poids. Il s’agit également d’accepter son physique et de promouvoir des habitudes saines, sportives et nutritionnelles.

 

  • Amaya Hernández, A., Alvarez Rayón, G. L., & Mancilla Díaz, J. M. (2010). Insatisfacción corporal en interacción con autoestima, influencia de pares y dieta restrictiva: Una revisión. Revista mexicana de trastornos alimentarios1(1), 79-89.
  • Jiménez-Flores, P., Jiménez-Cruz, A., & Bacardí-Gascón, M. (2017). Insatisfacción con la imagen corporal en niños y adolescentes: revisión sistemática. Nutrición Hospitalaria34(2), 479-489.
  • Mancilla Medina, A., Vázquez Arévalo, R., Mancilla Díaz, J. M., Amaya Hernández, A., & Álvarez Rayón, G. (2012). Insatisfacción corporal en niños y preadolescentes: Una revisión sistemática. Revista mexicana de trastornos alimentarios3(1), 62-79.