Il n’y a pas d’investissement plus rentable que celui de la connaissance

21 mai 2018 dans Développement personnel 0 Partagés

Vous pouvez laisser des biens matériels à vos enfants mais le meilleur investissement est celui qui consiste à leur apporter des connaissances. Avec elles, ils pourront se débrouiller seuls. L’une des citations les plus célèbres de Benjamin Franklin reflète cette idée; « Un investissement en connaissances paye les meilleurs intérêts ». Un investissement pour soi-même et pour les autres car la connaissance est le plus grand pouvoir que nous puissions acquérir.

Santiago Ramón y Cajal, prix Nobel de médecine en 1906 grâce à son travail sur la structure du système nerveux, nous a indiqué que le cerveau humain était comme une machine à frapper des monnaies. Si vous y jetez du métal impur, vous obtiendrez de la scorie. Si vous y mettez de l’or, vous obtiendrez des pièces fantastiques. Cette phrase résume à la perfection combien il est important de bien nourrir notre cerveau avec des livres et des connaissances. Ceux-ci nous aideront à mieux comprendre le monde.

Notre connaissance a nécessairement une fin tandis que notre ignorance est nécessairement infinie. La conclusion est que nous savons peu de choses tout en en connaissant beaucoup. Il est impressionnant de voir à quel point une si petite connaissance peut donner autant de pouvoir.

« Vos enfants ne réussiront pas grâce à ce que vous avez fait pour eux mais grâce à ce que vous leur aurez appris à faire pour eux-mêmes. »

-Ann Landers-

Dans cette nouvelle ère, c’est la connaissance qui vous rendra libre, pas le travail

Depuis l’époque de Socrate, on sait que la connaissance nous apporte de la liberté et nous libère de l’ignorance. Or, dans l’Antiquité, seuls les sages pouvaient accéder à une partie de la connaissance. Désormais, n’importe quelle personne est créatrice et distributrice d’information grâce à l’utilisation des nouveaux canaux d’Internet. Ceci crée un réseau illimité de connaissances.

les connaissances

Nous avons maintenant éliminé des barrières physiques, géographiques, économiques et sociales au moment d’acquérir des connaissances. N’importe qui peut avoir la compréhension à portée de main. Mais dans ce cas, pourquoi y a-t-il de moins en moins de lecteurs? Pourquoi investit-on moins dans la culture? Il semblerait que nous ayons supprimé toutes les barrières sauf la plus importante: savoir que seule la connaissance peut nous rendre libres.

Socrate se disait sage non pas parce qu’il en savait plus que ses contemporains. Il le disait parce qu’il était conscient de sa propre ignorance. Avant de prendre une décision ou de dire quelque chose, il s’assurait de la véracité des choses. Il était tellement convaincu que la compréhension nous rend libres que, pour lui, si les hommes parvenaient à comprendre ce qui était bien ou juste, ils choisiraient le bien et le juste. Personne ne choisirait consciemment le mal. Ceux qui optent pour le mal le font par ignorance. Si un boulanger fait un mauvais pain, c’est parce qu’il ne sait pas le faire, pas parce qu’il veut faire du mauvais pain.

« La majorité des gens sont comme des épingles: leur tête n’est pas le plus important. »

-Jonathan Swift-

La connaissance est la lumière qui illuminera notre chemin

« La connaissance est la lumière qui illuminera notre chemin ». Cette phrase de Robert Fisher, auteur du livre Le chevalier à l’armure rouillée, transmet une vision optimiste et constructive des potentialités de l’être humain. La connaissance est la découverte de nos propres capacités et limitations, tout comme la recherche des possible solutions pour les surmonter.

femme et lumière représentant les connaissances

Une personne ne peut pas apprendre et courir à la fois. Elle doit rester au même endroit pendant un certain moment. Dans la vie, nous ne trouverons les sorties que lorsque nous aurons appris ce que nous devions apprendre.

La connaissance est la lumière qui illumine notre chemin. Cela signifie que plus nous aurons de connaissances, plus il y aura de lumière en nous. La nature nous a fourni les graines de la connaissance, pas la connaissance en soi.

« Celui qui n’ajoute rien à ses connaissances les diminue. »

-Le Talmud-

A découvrir aussi