Herpès et stress : les émotions qui se transforment en ampoules

Parfois, les périodes de préoccupation et de stress constant s'accompagnent de complications telles que l'herpès labial. Cette ampoule douloureuse et bien visible n'est qu'un exemple de la façon dont les émotions altèrent le système immunitaire.
Herpès et stress : les émotions qui se transforment en ampoules

Dernière mise à jour : 05 février, 2021

Cela nous est certainement déjà arrivé une fois. Il suffit de passer par une phase d’inquiétudes, de pression excessive ou de préoccupations, pour observer, en quelques jours, l’apparition de cette terrible ampoule au coin des lèvres. L’herpès dû au stress est une condition courante.

Un fait qui démontre une fois de plus comment nos émotions altèrent et impactent la santé et l’équilibre organique. Rien n’est plus commun que le fameux herpès simple (VHS-1), cette infection virale qui, une fois apparue, demeure pour toujours latente.

Il suffit d’avoir une fièvre légère ou de traverser quelques jours accablants ou de tension mentale pour que ces petits ulcères apparaissent. Toutefois, il existe d’autres types d’herpès qui peuvent survenir en même temps que le stress, l’anxiété ou la dépression.

Certaines recherches évoquent également l’impact du zona (éruption cutanée vésicante et douloureuse semblable à la varicelle) ou de l’herpès génital chez les personnes souffrant de troubles de l’humeur. Il est donc indispensable d’approfondir davantage cette relation entre le système immunitaire et les troubles émotionnels.

Un homme stressé et débordé.

Herpès dû au stress : symptômes, causes et traitement

Les virus de l’herpès sont plus complexes qu’on ne l’imagine. Ils ont la particularité de cacher leur génome, et peuvent donc rester en latence toute la vie. C’est pourquoi ils apparaissent aussi au moment où l’on s’y attend le moins.

Parfois, lors d’un rhume, pendant le syndrome prémenstruel, lorsque nous prenons trop le soleil. Ou pendant les périodes de stress et d’anxiété.

Des études réalisées à l’Université d’Helsinki, par exemple, nous signalent que cela pourrait être dangereux dans certains cas. Il existe effectivement divers types d’herpès et certains sont oncogènes.

L’herpès simple de type 2, qui se manifeste dans la zone génitale, peut parfois entraîner un cancer de l’utérus. Par conséquent, le fait que les troubles émotionnels impactent sur la réapparition de ces types de virus latents est un risque qu’il faut comprendre et considérer. Approfondissons davantage la question.

Herpès simple (HS1) et émotions

L’herpès simple (HS1) est une maladie bénigne qui entraîne rarement des complications plus sérieuses. Il survient avec une fébricule et se manifeste par les fameuses ampoules autour de la bouche ou du nez.

Des études réalisées par l’Université de l’Etat d’Ohio soulignent que le stress ponctuel, mais intense, peut affecter l’immunité. Parmi les symptômes physiques que nous pouvons expérimenter (douleur musculaire, céphalée, altérations digestives, etc), l’apparition de l’herpès simple est assez commune.

Zona et troubles de l’humeur

Nous savons maintenant que l’herpès et le stress sont étroitement liés. Toutefois, il existe un autre fait à considérer.

Le type de stress subi sert de médiateur dans la réactivation d’une forme ou d’une autre de l’herpès. Par exemple, les experts nous signalent que le stress chronique peut être à l’origine de l’apparition du zona.

L’American Journal of Epidemiology a publié en 2018 une étude intéressante à ce sujet. Après avoir mené des recherches sur la population britannique et danoise, les experts ont découvert ce qui suit :

  • Les troubles émotionnels sont étroitement liés à un risque élevé de souffrir du zona.
  • Le zona est une infection générée par la réactivation du virus varicelle-zoster. Il provoque une éruption cutanée sur la zone du visage, du thorax ou du dos. En plus des ampoules classiques, une douleur neuropathique à cause de l’inflammation des nerfs de la zone affectée est également présente.
  • Ce type d’herpès se réactive seulement lorsque nous souffrons d’un trouble de l’humeur depuis des semaines ou des mois. Qu’il s’agisse de stress ou de dépression.
  • Il est aussi plus fréquent chez les personnes de plus de 50 ans.
Apparition d'un herpès sur le bord de la lèvre.

L’herpès simplex 2 et le stress

L’herpès simplex 2 (HS2) survient dans la zone génitale et se manifeste par des lésions de la peau et des muqueuses internes. Dans ce cas, le stress récurrent augmente également la probabilité de réapparition de cette condition virale.

Il est certain que cette maladie  sexuellement transmissible peut apparaître et disparaître sous la forme de différentes poussées, mais souvent l’humeur est un facteur déclencheur.

L’herpès génital présente un risque : il augmente la probabilité du cancer du col de l’utérus. Il est donc crucial que les femmes qui en souffrent, effectuent des examens périodiques et suivent les traitements à base de médicaments antiviraux prescrits par les spécialistes.

Comment le traiter ?

Le traitement de l’herpès dû au stress passe toujours par la compréhension d’un aspect. A ce jour, il nous est encore difficile de comprendre exactement le mécanisme par lequel les virus peuvent rester latents et surgir de façon inattendue.

Les faire disparaître est presque impossible. Et, d’une manière ou d’une autre, nous finissons par nous habituer à leur récurrence quand nous sommes malades, que nos défenses sont faibles ou que nous traversons une phase émotionnelle chargée. Ainsi, le plus important est de prendre soin de notre santé physique en premier lieu.

Une bonne alimentation, se protéger face aux maladies sexuellement transmissibles, et réaliser des contrôles réguliers est recommandé. Cependant, il est indispensable de disposer également de quelques stratégies fondamentales pour lutter contre le stress quotidien. Voici quelques conseils simples :

  • Pratiquer une “bonne hygiène mentale”. Autrement dit, prendre soin de tout ce que nous pensons et disons à nous-même. Le dialogue interne négatif ainsi que les pensées irrationnelles sont deux grands ennemis.
  • Apprendre à résoudre les problèmes avant qu’ils ne deviennent une montagne. Faire face aux défis quotidiens avec calme, sécurité, décision et originalité peut nous aider.
  • Les techniques de relaxation et de respiration sont des exercices très sains à pratiquer chaque jour.
  • Avoir quelqu’un à qui parler, profiter des instants de loisirs et prendre du temps pour soi-même est fortement recommandé.

Pour conclure, bien que nous soyons habitué à ce type de situations dans lesquelles, soudainement, un herpès survient au coin de la lèvre après un entretien ou un problème de couple, il est nécessaire de se souvenir que, errière ces manifestations, se cachent toute une série d’émotions dont nous devons nous occuper. C’est là que se trouve la clé.

Cela pourrait vous intéresser ...
L’herpès peut-il contribuer à la détérioration cognitive ?
Nos PenséesLisez-le dans Nos Pensées
L’herpès peut-il contribuer à la détérioration cognitive ?

Savez-vous quel est le lien entre le virus de l'herpès et la détérioration cognitive ? Nous vous le disons dans cet article !



  • Giuseppe Balistreri, Johanna Viiliäinen, Mikko Turunen, Raquel Diaz, Lauri Lyly, Pirita Pekkonen, Juha Rantala, Krista Ojala, Grzegorz Sarek, Mari Teesalu, Oxana Denisova, Karita Peltonen, Ilkka Julkunen, Markku Varjosalo, Denis Kainov, Olli Kallioniemi, Marikki Laiho, Jussi Taipale, Sampsa Hautaniemi, Päivi M. Ojala. Oncogenic Herpesvirus Utilizes Stress-Induced Cell Cycle Checkpoints for Efficient Lytic Replication. PLOS Pathogens, 2016; 12 (2): e1005424 DOI: 10.1371/journal.ppat.1005424
  • Padgett, D. A., Sheridan, J. F., Dorne, J., Berntson, G. G., Candelora, J., & Glaser, R. (1998). Social stress and the reactivation of latent herpes simplex virus type 1. Proceedings of the National Academy of Sciences of the United States of America95(12), 7231–7235. https://doi.org/10.1073/pnas.95.12.7231
  • Prehananto, H., & Harijanti, K. (2016). Management of herpes labialis triggered by emotional stress. Dental Journal (Majalah Kedokteran Gigi)49(4), 229. https://doi.org/10.20473/j.djmkg.v49.i4.p229-233
  • Hsu, P.-C. (2014). Prenatal stress, depression, and herpes viral titers. Dissertation Abstracts International: Section B: The Sciences and Engineering75(3-B(E)),