Franz Liszt, biographie d'un virtuose du piano

Franz Liszt était un homme fragile et nerveux, doté d'une extraordinaire intelligence et d'un fabuleux sens du contact. Beaucoup de femmes sont passées dans sa vie, mais peu ont laissé une trace. En plus d'être un musicien exceptionnel, c'était aussi un grand être humain.
Franz Liszt, biographie d'un virtuose du piano

Dernière mise à jour : 17 juin, 2021

Franz Liszt a été l’un des plus grands pianistes de tous les temps. Il a aussi été ce grand être humain que Beethoven a embrassé sur le front quand il était à peine enfant et dont le grand Richard Wagner a dit que : « sans lui, vous n’auriez jamais entendu une seule note de ma musique ».

Franz avait une santé et une personnalité fragiles, en même temps qu’une extraordinaire intelligence et une affabilité naturelle. Il vivait fréquemment des crises mystiques et c’est pour cela qu’il a été, en parallèle, un homme profondément religieux ainsi qu’un séducteur incorrigible.

« Je porte une profonde tristesse dans mon cœur qui, de temps en temps, doit éclater en son. »

– Franz Liszt –

Contrairement à ses contemporains, Franz Liszt ne cherchait pas à être supérieur aux autres. Il célébrait les triomphes des autres musiciens et les aidait à évoluer dès qu’il le pouvait.

Un piano.

L’enfance de Franz Liszt

Franz Liszt est né à Raiding, en Hongrie, le 22 octobre 1811. Dès sa naissance, sa santé a été fragile. Il avait fréquemment des accès de fièvre et se montrait par ailleurs extrêmement agité. Il a passé beaucoup de temps au lit jusqu’à ses 6 ans, où il a atteint une certaine stabilité.

C’est peut-être pour cela qu’il ne s’agissait pas d’un enfant comme les autres. Dès son plus jeune âge, il a développé une sensibilité musicale particulière. Il a commencé à jouer du piano à 7 ans, guidé par son père qui était lui-même musicien. Les premières compositions de Liszt datent de ses 8 ans.

Il a fait son premier récital à 9 ans et le public en est resté stupéfait. Son père l’a alors emmené à Vienne et a confié l’éducation musicale de son fils à Czerny et à Salieri. On raconte que ses maîtres lui ont demandé ce qu’il voulait être quand il serait adulte. Franz Liszt, sans hésiter, a montré une photo de Beethoven et a répondu : « Lui ! ».

Un génie de la musique

Franz Liszt a connu un énorme succès à Vienne. C’est là que, devant 4 000 spectateurs, Beethoven est monté sur scène après l’avoir entendu jouer et l’a embrassé sur le front. Un signe d’approbation qui a consacré ce magnifique pianiste.

Un peu plus tard, son père l’a emmené à Paris. Son succès a également été retentissant et, à 15 ans, on le considérait déjà comme l’un des plus grands musiciens. Il a aussi fait une tournée dans plusieurs villes européennes. Cela a fragilisé sa santé et il a soudainement eu une crise mystique. Il ne faisait plus que prier, jeûner et penser à Dieu.

Son père l’a donc emmené se reposer dans le sud de la France. Il y a retrouvé sa stabilité, mais son père est malheureusement décédé. Franz est donc rentré à Paris, où il s’est occupé des dépenses de la famille à seulement 16 ans.

Des amours tourmentées

Franz Liszt survivait, dans une large mesure, en donnant des cours de musique aux nobles. C’est de cette façon qu’il a connu Carolina de Saint-Cricq et en est tombé éperdument amoureux. La famille de cette dernière s’est néanmoins opposée à cette relation, qui s’est rapidement terminée et a plongé Liszt dans une grande dépression.

Quelques années plus tard, et après de nombreuses amours fugaces, il a rencontré la comtesse Marie d’Agoult. Elle était plus âgée que lui et mariée. Leur amour a néanmoins été immédiat et ils se sont tous deux enfuis à Genève en août 1831. Ils ont eu trois enfants.

En même temps que ses compositions devenaient plus matures et complètes, la relation avec Marie se détériorait. Franz a commencé à avoir des relations furtives, dont une avec la célèbre danseuse Lola Montes. Marie l’a alors appris et a mis fin à la relation. Elle ne l’a jamais pardonné et a même tenté de ruiner la réputation de Franz Liszt.

Une partition de piano.

La triste fin de Franz Liszt

Franz Liszt n’a jamais abandonné sa quête de réussite, que ce soit en tant que compositeur ou en tant que musicien. Après sa séparation avec Marie, il a erré pendant quelques années et s’est de nouveau tourné vers sa vocation religieuse. Il a décidé de se convertir en abbé et, à partir de là, n’a composé que de la musique religieuse.

Son seul fils Daniel est décédé en 1859 à l’âge de 20 ans. Liszt ne s’est jamais remis de cette disparition, qui a été un grand coup pour lui. Et malheureusement, sa fille Blandine est également décédée trois ans plus tard. Il ne restait plus que sa fille Cosima, qui a abandonné son époux parce qu’elle était tombée amoureuse de Wagner, un très bon ami de Franz Liszt.

Liszt n’a jamais cessé de travailler la musique, ou d’écouter et de conseiller d’autres musiciens qui venaient le consulter. À ses 60 ans, il a été victime d’une hydropisie et a failli en mourir. Néanmoins, il n’est décédé que 15 ans plus tard, après un mauvais coup de froid attrapé dans un train. Il est mort de complications pulmonaires le 31 juillet 1886.

Cela pourrait vous intéresser ...
Beethoven, biographie d’un musicien intemporel
Nos PenséesLisez-le dans Nos Pensées
Beethoven, biographie d’un musicien intemporel

La vie de Ludwig van Beethoven fut un mélange de tragédie et de gloire. Son enfance malheureuse le marqua à jamais. Découvrez-en plus dans cet arti...



  • Polls, E. (1999). La creación romántica del artista: la gestación del mito de Franz Liszt o la manipulación de la realidad. Ars Brevis, (5), 149-182.