Être grand n’est pas une question de taille, mais d’attitude

25 mars 2016 dans Psychologie 0 Partagés

De tout ce qui vous appartient, votre manière de penser est la plus importante.

C’est elle qui vous donnera les meilleures chaussures pour éviter les pierres du chemin, qui vous permettra de sauter des obstacles et vous rendra fort.

Car une bonne attitude est la force qui nous fait persister, résister et triompher.

Notre attitude est l’énergie intérieure qui bouge plus de pensées que toute une armée.

Elle ne peut pas se voir, ni se trouver mais elle ne répand dans nos réponses, dans notre manière d’affronter le quotidien, aussi noir soit-il.

Mon attitude est définie de telle sorte que si tu m’emmènes au bord de l’abîme pour me faire tomber, tu te rendras compte qu’il y a pas de fragilité en moi qui me précipitera, que mon cœur est aussi fort qu’ouvert et que je ne veux plus être à l’origine de batailles inutiles.

Notre attitude n’apparaît pas du soir au matin. En réalité, la vie la dessine à travers différents processus.

Elle forme des manières de penser, de valoriser les choses, qui nous permettent d’établir des priorités, les plus adaptées à notre personnalité.

Ne pas se rendre, ne pas voir tout en noir les jours dégagés, affronter la vie avec résilience, équilibre et soif de dépassement est quelque chose d’essentiel.

Il ne s’agit pas seulement d’être optimiste mais de conserver un réalisme objectif où nous savons tirer profit de nous-mêmes.

Celui qui occupe le plus d’espace n’est pas le plus grand. Le plus grand est celui qui laisse un vide quand il part.

Cela se forge jour après jour, avec une bonne attitude qui nous rend heureux, ainsi que les autres.

Mon attitude est mon armure, et un jardin qui ne se fane jamais

Jeune-avec-marguerites-visage

Il y a des attitudes pour tous les goûts et couleurs, et même pour chaque moment de la journée.

Nous sommes sûrs que vous aussi vous connaissez quelqu’un qui en change en permanence : à certains moments, il est combatif et quelques minutes plus tard, le défaitisme l’envahit et il pourrait presque nous le transmettre.

Il existe deux dimensions qui font souffrir les personnes : la première est notre patience quand les choses ne se passent pas comme prévu, quand nous n’avons rien dans la vie.

La seconde est la même attitude face à cela, mais quand nous avons tout dans la vie.

Il est possible que vous pensiez que nos attitudes et notre personnalité sont la même chose.

Elles sont liées, bien sûr, mais les attitudes sont toujours à l’ordre du jour, elles nous font accepter ou rejeter quelque chose.

Ce sont elles qui nous permettent d’accepter ou de dépasser le quotidien, ou qui nous éteignent et nous font tomber dans les comportements les plus défaitistes.

  • Les attitudes sont définies par des composants cognitif, affectif et comportemental.
    Ce sont les processus que nous allons intérioriser tout au long de notre vie et de nos expériences, jusqu’à nous définir nous-mêmes, ainsi que nos choix.
  • Une attitude méfiante, basé sur la précaution, qui a peur des conséquences et dans le souvenir constant des erreurs ou des mauvaises expériences du passé, fait que l’on vivra une réalité très fermée et basée sur l’auto-protection.
  • A l’inverse, les personnes qui ont bien intégré leur passé, avec résilience, et qui voient la vie comme une opportunité continue, auront une attitude plus ouverte et favorable.

On dit souvent que les attitudes ne sont pas des aptitudes, et qu’en réalité ce sont des piliers qui nous élèvent, d’où on peut voir le monde dans toute sa splendeur. C’est là que les rêves deviennent réalité…

Nous savons aussi qu’il n’est pas toujours facile de « regarder » ce qui est grand, quand nous avons ce problème, cette inquiétude.

En réalité, il est toujours bon de regarder un peu au-delà. Poser le regard au loin et adopter une attitude de lutte et de force.

Ne laissez pas vos attitudes positives se faner dans la rumeur chaotique de la vie. 

Escargot-sur-une-branche

Dénichez vos meilleures attitudes et portez-les sur vous chaque jour de votre vie

Il y a des jours où nous n’en pouvons plus. Même si nous souhaitons voir ce rayon de lumière, nous ne voyons que du brouillard.

Et pire encore, parfois, quand les personnes de notre entourage renforcent cet état de manque de confiance, de défense. Que faire alors ?

Aujourd’hui, je décide d’être courageux et d’avancer vers la lumière, l’espoir. Tu es libre de faire ce que tu veux, tu es maître de tes attitudes mais les miennes me poussent à croire à nouveau en moi-même.

Comme nous l’avons dit, il n’est pas facile de s’envelopper tout d’un coup de cette positivité étrange comme si l’on décidait de prendre une baguette magique pour résoudre un problème.

Le bonheur ne connaît ni les rituels, ni les sortilèges, mais les attitudes oui :

  • Les attitudes sont des constructions psychologiques qui peuvent se réorienter, se changer et se concentrer vers un but. Pour cela, nous devons croire que nous méritons d’être encore meilleur, et heureux à nouveau.
  • Changez vos pensées et vous changez votre attitude pour transformer votre réalité. Après les pensées, viennent l’émotion, puis la motivation et finalement la recherche d’un objectif.
  • Sachez que parfois, les personnes qui nous entourent peuvent conditionner nombre de nos attitudes.
    Gardez une distance adaptée entre vous et les personnes qui altèrent votre épanouissement personnel et osez emprunter un chemin plus léger, un chemin plus libre. 

Cherchez en vous, écoutez-vous, parlez-vous et comprenez que toutes vos qualités se trouvent cachées dans votre intérieur : osez les faire sortir, laissez émerger cette attitude résistante qui vous permet d’être l’unique maître de vos rêves, pour les partager avec les personnes que vous aimez.

Jeune-se-regardant-dans-le-miroir

A découvrir aussi