Esthétisme : l'art du beau

L'esthétisme était un mouvement artistique né contre la moralité et la rigidité victoriennes qui poursuivait l'idée que l'individu devrait vivre sa vie intensément, avec la beauté comme idéal et comme si toute sa vie était une oeuvre d'art.
Esthétisme : l'art du beau

Dernière mise à jour : 08 mai, 2021

L’esthétisme était un mouvement artistique né à l’encontre des traditions et des règles rigides de l’époque victorienne. Dans ce cadre historique, l’art était considéré comme un transmetteur de messages moraux ou sociopolitiques. L’esthétisme rompt avec cette idée et appelle à la liberté d’expression de l’artiste contre le conformisme victorien restrictif.

Le cœur même de l’esthétisme est “l’art pour l’art”. C’est une recherche de beauté, de sensualité, de créativité et une exaltation du bon goût. Il s’est concentré sur l’exploration de la couleur, de la composition et de la forme pour rechercher la beauté avant tout.

Ce qui semblait être un mouvement artistique était en fait une révolution dans le monde des idées. L’esthétisme a inondé la peinture, la sculpture et l’architecture. Mais il s’est également déplacé dans sa plus pure essence dans le monde quotidien : la mode, la céramique, la décoration intérieure, le mobilier et la littérature.

Des personnalités du moment, comme Oscar Wilde, ont adopté l’esthétisme comme mode de vie et ont vécu leur vie selon leurs principes de libre expression de la beauté. C’était une rébellion contre le matérialisme victorien, la laideur et l’industrialisation.

L’esthétisme excluait les produits industriels, au design appauvri, créés comme des biens de consommation et fabriqués par des machines “sans âme”. Il rejetait ainsi les éléments artistiques victoriens aux formes délicates et curvilignes et l’abondance d’ornements.

Ce courant souhaitait un retour à l’artisanat dans la création de toute expression artistique. Les dessins géométriques, les formes linéaires simples et les couleurs tamisées occupaient le devant de la scène.

L'esthétisme selon Oscar Wilde.
Oscar Wilde

Contexte et principes

Le mouvement d’esthétisme a commencé en 1851 après la Grande Exposition des Arts Visuels de Grande-Bretagne. Cet événement a montré au monde de grandes innovations, en particulier dans le domaine de la photographie.

Mais à la suite de l’industrialisation, l’art présenté dans l’exposition a été déshumanisé dans sa conception. Des œuvres prévisibles et répétitives qui ont créé un environnement étouffant pour les artistes dont les possibilités d’expression artistique ont été réduites.

C’est peu de temps après qu’un groupe se faisant appeler artistes préraphaélites a commencé à utiliser une expression esthétique différente dans leurs œuvres. Ils l’ont simplifié, inspiré par les couleurs riches et les motifs complexes de l’art médiéval. De ce groupe sont issus les esthètes.

Des artistes plus jeunes tels que Dante Gabriel Rossetti, William Morris et Edward Burne-Jones ont uni leurs forces pour créer un “culte de la beauté” qui a jeté les bases du mouvement esthétique. Ils ont développé une nouvelle idée de la beauté féminine qui a remis en question les idées morales victoriennes sur la débauche sexuelle.

L’art japonais pénétrait également fortement le marché britannique à cette époque et avait une grande influence sur l’esthétisme. Ses motifs géométriques, ses dessins circulaires et ses motifs organiques simples et stylisés contrastaient avec l’esthétique victorienne bondée, et les esthètes ont commencé à incorporer ces éléments dans leur travail.

L’expression de l’esthétisme dans ses différentes branches

La peinture est la base à partir de laquelle le mouvement esthétique a commencé. C’était sans doute le moyen le plus simple de développer l’adage de “l’art pour l’art” : la fonction des œuvres ne pouvait être qu’esthétique.  Des paons, des éventails, des vases, des plumes et des formes simplifiées ont commencé à remplir les toiles.

L’architecture s’est écartée de la tradition classique et a compilé des styles disparates pour créer des conceptions structurelles. Les références Renaissance, orientales et italiennes ont commencé à se combiner.

La caractéristique du mouvement esthétique architectural était le remplacement du lobby britannique traditionnel par ce qu’ils appelaient la “salle arabe”. Une salle voûtée qui accueillait différents styles de design du Moyen-Orient.

Dans le mouvement esthétique, la figure du designer a commencé à avoir de la pertinence. Les artistes qui concevaient des meubles, des textiles ou des céramiques se sont fait connaître . L’esthétisme défendait l’idée que l’intérieur d’une maison devait être aussi beau que possible afin de servir de source d’inspiration continue à ses habitants.

La mode a également été fortement influencée par ce mouvement. On l’apprécie dans l’abandon progressif des corsets, l’utilisation de tissus plus légers et des designs plus bohèmes et déstructurés. Les hommes ont incorporé l’élément caractéristique de l’esthétisme, le paon, dans leur esthétique personnelle.

La littérature avait Oscar Wilde et Algernon Charles Swinburne comme les plus hauts représentants de l’expression esthétique. Leurs œuvres s’éloignent des messages moraux et sociaux pour laisser place à des poèmes et à une prose chargés de sensualité. La littérature s’est débarrassée des déclarations ouvertes et a opté pour le suggestif.

Le plaisir de l'esthétisme.

Le plaisir esthétique

L’esthétisme était une révolution des idées contre la laideur et le matérialisme. Ce mouvement postulait l’isolement de l’individu de la société pour s’inspirer de lui-même à travers la recherche personnelle de la beauté et des émotions qu’elle procure.

Ce mouvement artistique a été étudié à partir de la philosophie et de la psychologie. Bien que le concept semble quelque peu abstrait, la vérité est que ce fut le lent début de la validité de l’idée d’introspection et de beauté comme moyen d’inspiration.

L’une des prémisses les plus importantes du mouvement esthète était de vivre la vie intensément. Et ce, en ayant la beauté comme seul idéal, comme si la vie était une immense œuvre d’art.

Cela pourrait vous intéresser ...
Jean-Michel Basquiat, biographie d’un artiste post-pop
Nos PenséesLisez-le dans Nos Pensées
Jean-Michel Basquiat, biographie d’un artiste post-pop

Quand on parle de Jean-Michel Basquiat, on parle de créativité, d'impertinence, de surprise et de nouvelles sensibilités.



  • Barringer, T., (2016). Art, Music, and the Emotions in the Aesthetic Movement. 19: Interdisciplinary Studies in the Long Nineteenth Century, 2016(23), p.None. DOI: http://doi.org/10.16995/ntn.784
  • Henry Rutgers Marshall (1905). The Relation of Aesthetics to Psychology and Philosophy. The Philosophical Review Vol. 14, No. 1), pp. 1-20 (20 pages). Published by: Duke University Press on behalf of Philosophical Review
  • Souter, Anna. (2016). The Aesthetic Movement Overview and Analysis. TheArtStory.org Recuperado de https://www.theartstory.org/movement-aesthetic-art-history-and-concepts.htm