Enfants maltraitants : un phénomène qui se répand

· 22 septembre 2015

Les chiffres n’ont de cesse d’augmenter. On recense de plus en plus de cas d’enfants qui maltraitent leurs parents, et ce verbalement, mais aussi physiquement. Ce sont d’ailleurs les cas où il y a eu agression physique qui ont poussés aux dénonciations.

Les statistiques montrent que ce genre de situation est plus fréquent entre hommes adolescents, et que les mères sont les principales victimes de ce comportement.

Tout au long du 20ème siècle, on a beaucoup parlé de « la révolution sexuelle » s’opérant chez les jeunes. Tout semble indiquer que lors du 21ème siècle, ce qui est davantage problématique, ce sont les niveaux élevés de violence ayant atteint les nouvelles générations.

Le syndrome de l’empereur

« Syndrome de l’empereur » ; c’est ainsi qu’on a fini par nommer cet ensemble de caractéristiques que présentent les enfants maltraitants.

Il semblerait que quelque chose en eux les pousse à se considérer comme étant le centre du monde. Ils exercent une sorte de pouvoir sur leurs parents, comme si ces derniers étaient des subalternes, ou en tout cas, comme s’ils dépendaient d’eux.

Les enfants maltraitants sont narcissiques. Ils pensent que leurs désirs et autres besoins sont davantage dignes d’attention que ceux de n’importe quel autre mortel vivant sur cette Terre.

Généralement, ce sont des enfants plutôt obstinés, mais aussi très peu persévérants quant à leurs projets personnels.

Du coup, il est très difficile pour eux de mettre un plan sur pieds, et de le suivre jusqu’à la fin. Ils sont les rois des caprices ; ils veulent quelque chose, mais ils ne cherchent pas à l’obtenir pour autant.

Ils préfèrent attendre qu’on leur donne ou qu’on leur offre ce qu’ils désirent, qu’on fasse le travail à leur place. Et une fois qu’ils ont eu ce qu’ils voulaient, rapidement, leur intérêt pour la chose en question s’estompe.

D’autre part, les enfants maltraitants sont aussi particulièrement insensibles. Il manquent cruellement d’empathie : se mettre à la place de l’autre, ils ne savent pas ce qu’est, et cela ne les intéresse d’ailleurs pas.

Souvent, ils sont envahis par l’angoisse, et n’ont aucun principe. Par conséquent, lorsqu’ils attaquent leurs parents, ils ne voient pas où est le mal. Si on leur demande pourquoi ils agissent ainsi avec eux, ils répondront que leurs parents « l’ont cherché ».

Le milieu dans lequel évolue un enfant maltraitant

Souvent, on peut expliquer que certains enfants soient maltraitants par des antécédents relatifs à leur éducation qui les mènent à ne pas respecter leurs parents.

Le plus souvent, les enfants maltraitants évoluent dans un milieu où s’alternent surprotection (à comprendre comme un contrôle extrême) et sur-exigence.

Leur comportement a pu être sévèrement critiqué par leurs parents, qui, comme pour alléger les excès, ont ensuite fini par laisser faire et devenir plus permissifs.

D’autre part, souvent, les enfants maltraitants viennent de familles présentant de hauts indices de violence, au sein desquelles la punition physique est considérée comme une pratique éducative « normale »…tellement « normale », que pour les enfants, elle est devenue une norme servant à faire des différences et à créer des conflits.

Certains qualifient ces jeunes d’ « analphabètes émotionnels ». Ils ne savent que faire de leurs sentiments, car on ne leur a jamais appris à se comprendre eux-mêmes, ni à gérer leurs émotions.

Indubitablement, derrière un enfant maltraitant se cache une enfance avec de sérieuses déficiences.

La mauvaise nouvelle, c’est qu’il n’est pas du tout facile d’éradiquer ces schémas comportementaux. La bonne, c’est que ce n’est pas non plus impossible.

Il s’agit d’un processus qui généralement requiert une intervention professionnelle et dans laquelle doivent s’engager tous les membres de la famille. Le résultat est toujours bon pour tout le monde.