Quand les émotions sont refoulées, le coeur souffre

· 9 janvier 2016

Personne ne peut faire une introspection et ne voir que du vide au fond de soi. Même le vide que nous pouvons ressentir au fond de nous a des limites.

Nous sommes tous remplis de personnes, de moments, de détails insignifiants qui forment notre quotidien, et qui font de nous les personnes que nous sommes.

Toutes ces choses, petites et grandes, nous ont fait mûrir dans notre existence. Certaines personnes ne parviennent pas à se départir des absences des êtres chers qui les hantent, mais ne sont pas vides pour autant.

Nous avons tous au fond nous-mêmes des émotions qui nous font du mal. Si nous ne les exprimons pas, notre coeur ne pourra pas avancer sur le chemin de la vie.

Ecoutez-vous et exprimez tout ce qui vous fait du mal

S’il y a bien une chose qui nous distingue des animaux, c’est la faculté de parler. En plus d’être notre mode d’expression le plus significatif, la parole peut également nous permettre de guérir les blessures qui sont enfouies au fond de notre être.

Il faut mettre des mots sur les choses que nous ressentons, afin de leur donner un lieu pour s’exprimer.

L’une des meilleures initiatives à prendre est de s’exprimer à voix haute, de dire ce qui nous fait du mal, de laisser échapper toute cette souffrance. Exprimer ce que l’on ressent est la meilleure manière de s’en libérer.

Femme-aux-yeux-bleus

C’est exactement la même chose que lorsque nous achetons un billet simple pour une destination inconnue : exprimer nos sentiments est une porte de sortie face à tout ce qui nous rend malheureux.

Bâtir une carapace ne vous rendra plus fort qu’en apparence

A l’époque où la vie semble nous fermer toutes les portes, et où nous nous renfermons sur nous-mêmes, nous perdons la trace de notre identité. La seule manière de redevenir qui nous sommes est de nous écouter, et même de crier si cela est nécessaire.

Nous pleurons tous, nous souffrons tous, et parfois nous nous haïssons, comme si nous étions les seuls responsables de ce blocage, et qu’il existait une force extérieure qui nous obligeait à nous taire et à garder la tête basse. C’est un sentiment difficile à décrire, mais nous le ressentons tous.

Comme nous vous l’affirmons dans le titre de cet article, lorsque les émotions sont refoulées, le coeur souffre, car tout ce qu’il ressent reste bloqué en son for intérieur.

C’est comme si nous avions les pieds et poings liés. A chaque fois que les autres nous touchent et nous approchent, c’est comme s’ils nous pinçaient.

“C’est finalement au plus fort de l’hiver, que j’ai compris qu’il existait en moi un invincible printemps
-Albert Camus-

Cependant, nous ne nous rendons pas toujours compte que nous avons en nous cet « invincible printemps », un « je peux le faire » qui nous permet d’affronter n’importe quelle situation.

Ce que nous oublions, c’est que le coeur d’une personne a besoin d’exprimer ce qu’il ressent et d’ouvrir les fenêtres pour expulser toute la souffrance qu’il contient, afin de se guérir, de s’assainir, de prendre soin de lui-même et de s’élever.

Femme-triste-rose

Le sourire le plus difficile à exprimer est celui de l’âme

Lorsque nous ne laissons pas notre coeur se refermer sur lui-même, et que nous nous ouvrons aux autres, nous nous sentons tout de suite plus légers et plus satisfaits de notre existence.

Nous expérimentons des sensations si agréables, qu’après y avoir goûté, l’envie de les ressentir à nouveau devient irrépressible.

Si vous commencez à avancer pas à pas sur ce chemin, vous verrez qu’un sourire va progressivement se dessiner sur votre visage.

Ce sourire sera né d’immenses souffrances, et vous le saurez alors mieux que n’importe qui, mais il vous rendra plus fort. Il vous aura coûté tant de pleurs, de peines, et d’efforts pour y parvenir.

“Si le sourire vient du plus profond de vous-même, vous pouvez pleurer simplement, sans vous déchirer, sans désespérer, sans convoquer la mort, ni vous sentir vide. Pleurer, seulement pleurer. Si votre sourire se maintient, il se transformera en arc-en-ciel »
-Mario Benedetti-

Nous devons sortir de nous-même toutes les couleurs sombres qui s’y trouvent, pour mieux faire jaillir un arc-en-ciel de notre âme.

Les pleurs entraînent parfois les plus beaux sourires, comme les pluies engendrent souvent les plus beaux ciels.

En d’autres termes, le sourire le plus difficile à exprimer est celui de l’âme. Si vous ne parvenez pas à le trouver au fond de vous-même, vous ne pourrez pas être en paix.

Lorsque vous y arriverez, vous découvrirez que vous devez d’abord vous aimer vous-même, et que le monde qui nous est offert est une immense source de joie, sans limites ni tourments.

Images de Kathy Hare, Lana Wynne, Sabine Pieper