Emotions et douleur physique : comment sont-elles liées ?

Les émotions font aussi mal physiquement, notamment lorsque nous avons des soucis, lorsque nous sommes déçus ou lorsque l'angoisse nous saisit... A quoi ce phénomène est-il dû ?

Dernière mise à jour : 04 décembre, 2020

Les émotions et la douleur physique sont presque directement liées au point que beaucoup d’entre nous en ont fait l’expérience. Ce problème au travail qui se transforme parfois en inconfort et brûlures d’estomac… Cette dispute avec son partenaire qui conduit à des maux de tête. Un soucis que l’on ignore depuis longtemps qui se transforme en mal de dos ou en crampes…

On pourrait aussi parler d’un autre phénomène : le “cœur brisé”. Lorsque nous vivons une rupture amoureuse, la souffrance émotionnelle est généralement immense et même dévastatrice, à tel point que le corps en ressent l’impact. De la fatigue, un manque d’énergie et même un engourdissement des muscles et des articulations se font sentir.

Pourquoi cela se produit-il ? Pourquoi notre corps souffre-t-il lorsque notre esprit ne va pas bien ? Approfondissons le sujet.

Émotions et douleur physique : comment sont-elles liées ?

Depuis de nombreuses décennies, la psychologie et la médecine ont trouvé une corrélation étroite entre la douleur émotionnelle et la douleur physique. Ce phénomène, que nous appelons “somatisation, nous montre l’union entre l’esprit et le corps. Cela a toutefois été remis en question au cours des siècles passés en raison du modèle cartésien classique.

Nous pouvons observer cela avec la dépression. Ce mal tend à augmenter l’apparition de maux de tête, de douleurs musculaires, de troubles digestifs et même à aggraver l’état des patients souffrant de douleur chronique. De la même manière, la recherche neurobiologique montre qu’une bonne partie des douleurs physiques sont liées au stress émotionnel.

Des études comme celle menée à l’Université Duke, en Caroline du Nord, indiquent que dans le cadre clinique et en particulier dans les soins primaires, les facteurs psychologiques et émotionnels doivent être pris en compte lors du diagnostic. Peut-être, par exemple, que les douleurs à l’estomac ne sont pas causées par un ulcère mais par un trouble anxieux.

Tristesse et colère, les émotions qui ont le plus d’impact sur le corps

Le Dr Afton Hassett, chercheur scientifique au Center for Fatigue and Chronic Pain Research de l’Université du Michigan aux États-Unis, souligne que le large éventail d’émotions que les êtres humains éprouvent ont un impact sur le corps.

  • Cette empreinte peut être bénéfique ou douloureuse. Parmi ces émotions les moins agréables pour l’organisme, il y a la tristesse et la colère. Avoir subi, par exemple, des abus dans l’enfance, souffrir de l’abandon de l’un des parents ou avoir traversé une relation affective compliquée sont des événements qui laissent une empreinte sur le corps.
  • L’éventail des symptômes physiques est très large, le plus courant étant le mal de dos.
  • Il est important de souligner le lien entre la colère et la douleur physique. Le Dr Hassett précise que les personnes les plus irascibles ou celles qui enfouissent leurs sentiments présentent une plus grande hypersensibilité à la douleur. Elles sont également plus sujettes aux maux d’estomac, aux migraines, aux douleurs articulaires…

Émotions et douleur physique : quelle est la plus intense ?

Qu’est-ce qui fait le plus mal ? La perte d’un être cher ou fracture d’un os ? L’abandon du partenaire ou une brûlure sur la peau ? Indépendamment de la façon dont ces questions peuvent sembler contradictoires, il semble y avoir une réponse claire. La douleur émotionnelle fait plus mal que la douleur physique.

C’est ce que nous dit une étude publiée dans la revue Psychological Science et réalisée par les Drs Adrienne Carter-Sowell et Zhanheng Chen. Les clés pour comprendre cette relation entre les émotions et la douleur physique se trouvent dans les points suivants :

  • La souffrance émotionnelle peut être durable dans de nombreux cas. Bien que la douleur physique soit temporaire, la douleur laissée par les émotions peut durer des années et même toute une vie.
  • Nous ne sommes pas de bons gestionnaires des émotions négatives. Par exemple, si nous avons passé des années à cacher nos frustrations et notre colère face à certains événements ou circonstances, cette colère finit par avoir un impact sur le corps.
  • La douleur physique ne peut pas être revécue. En revanche, les gens sont très enclins à réactiver la douleur émotionnelle. Grosso modo, nous ne pouvons pas ressentir une nouvelle fois l’impact d’un os cassé, mais nous pouvons revivre la souffrance émotionnelle encore et encore.

Prendre en compte ses émotions

Nous savons que les émotions et la douleur physique sont le revers de la même médaille. On en souffre souvent. Cet inconfort dans la poitrine, ces crampes, ce cou endolori, cette douleur lancinante dans les tempes…

Que pouvons-nous faire dans ces circonstances ? La réponse est simple mais complexe à appliquer. Il faut se former à la gestion émotionnelle. Nous ne devons pas reporter à demain ce qui fait mal aujourd’hui.

Une discussion qui se termine mal, un souci que l’on ne résout pas… Tout cela laisse des conséquences qui dépassent la souffrance de l’esprit. Gardons cela à l’esprit. Si nous ne parvenons pas à gérer seuls la douleur émotionnelle, nous pouvons toujours compter sur de bons professionnels.

Cela pourrait vous intéresser ...
Lisez-le dans Nos Pensées
Le syndrome du coeur brisé : une maladie touchant principalement les femmes


  • Chen, Z., Williams, K.D., Fitness, J. y Newton, N.C. (2008). When Hurt Will Not Heal: Exploring the Capacity to Relive Social and Physical Pain. Psychological Science, 19 (8), 789-795.
  • Mark A. Lumley, Jay L. Cohen (2011) Pain and Emotion: A Biopsychosocial Review of Recent Research. Journal Clinic Psycholy. Author manuscript; available in PMC 2012 Sep 1. Journal Clinical Psycholy. 2011 Sep; 67(9): 942–968.
  • Hassett A. At the Intersection of Affect Regulation, Reward/Value Processes and Placebo. Presented at the American Pain Society Scientific Summit. March 4-6, 2018, in Anaheim, California.
  • Muller R, et al. Effects of a tailored positive psychology intervention on well-being and pain in individuals with chronic pain and a physical disability: a feasibility trial. Clin J Pain. 2016;32(1):32-44.