Dis-moi que je suis fou, car ça me plaît

· 8 novembre 2016

J’en ai assez d’entendre le mot « fou », qui plus est si mal employé, tel un refrain décontextualisé, qui résulte agréable aux oreilles de l’ignorant mais qui ennuie ceux qui connaissent la réalité.

Fou, dément, bizarre, différent, étrange, dingue, perturbé, dangereux, déséquilibré, maniaque, cinglé, schizophrène, bipolaire, paranoïaque, distrait, malade, dingue, psychopathe, lunatique, barjo.


« On me dit que je suis fou car je vis de façon désordonnée et impulsive, à contre-temps et à ma manière. »

-Juan Ramón Marcos Sánchez – Dialogues avec ma conscience-


Remplir le vide de l’ignorance avec du sens

nila-con-tarro-con-luz-viendo-la-riqueza-interna

On peut remédier à l’ignorance par le biais des mots. Oublie les fausses croyances et prends conscience de ta propre réalité.

Je ne te demande qu’une chose : chasse les vieux concepts pour faire de la place à un autre concept, nouveau pour toi certes, mais qui existe déjà pour les autres.

Je ne sais que ta confusion n’est pas volontairement méchante de ta part, même si parfois, on peut penser le contraire. Evidemment, le mot « fou » m’a blessé plus d’une fois ; je me suis alors senti bizarre, différent et indigne. C’est une sensation désagréable à laquelle il est difficile de s’habituer.

J’ai appris qu’un seul mot peut abriter de multiples sens. De loin, cela semble confus et étrange, mais au fur et à mesure que l’on se rapproche, ce qui était flou devient clair et précis.

La force dans la folie

Un seul mot ne peut pas exprimer tout le sens qu’il peut contenir. J’ai souffert, j’ai pleuré, j’ai été coincé dans un labyrinthe sans issue.

J’ai connu des jours au cours desquels j’ai voulu jeter l’éponge et tout laisser tomber, des jours au cours desquels à mes yeux, plus rien n’avait de sens. Comme si rien n’avait jamais vraiment eu de sens.

ilustracion-gustav-klimt-copy

Mais dans ces moments-là, les personnes de mon entourage ont été là pour me rappeler de ne pas le faire, que ça n’en valait pas la peine.

A tous ceux qui m’ont tendu la main plutôt que de me mettre des bâtons dans les roues, je ne peux que vous remercier de tout coeur.

Rares sont ceux qui luttent contre les autres. Je suis sorti plus fort de la bataille, avec des blessures et des cicatrices qui montrent que j’ai lutté jusqu’à la fin ; néanmoins, les efforts fournis n’ont pas été vains. Aujourd’hui, je suis fort, et ce qui hier m’effrayait fait aujourd’hui partie de ma vie quotidienne.

Je ne cesserai pas d’être qui je suis

Il a été difficile pour moi de m’accepter tel que je suis. Les commentaires des personnes de mon entourage m’ont mené à douter, à souffrir, et à me poser des questions sur chaque infime partie de mon être.

Mon chemin a été jonché par différents obstacles, tels que des périodes difficiles, des chutes et des blessures, mais finalement, j’ai réussi à atteindre mon but.

Sûrement ne suis-je pas une personne parfaite, mais à ce jour, je n’ai encore rencontré personne qui le soit. J’ai échoué, et comme tout autre être humain, je me suis trompé.

Je rectifie mes erreurs, même si parfois il est trop tard. J’espère que tu le comprendras, que tu resteras à mes côtés et que tu ne me tourneras pas le dos.

Je ne cesserai pas d’être ce que je suis dans le seul but de te plaire. Pour moi, c’est une chance que je me sois découvert et que mon amour propre soit inconditionnel.

Je ne suis pas venu au monde pour te plaire et être tel que tu veux que je sois. Je suis moi-même.

J’aimerais te plaire, mais de même que je m’accepte moi-même, j’accepte également qu’il n’est pas possible de plaire à tout le monde.

joven-fundida-en-un-abrazo-con-mariposas-en-la-cabeza


« Parfois, je te prends dans mes bras si sincèrement et si fort que je tatoue ta peau. D’autres fois en revanche, j’ai besoin de me cacher et que les choses se décident toutes seules, de façon à ce que si échec il y a, ce ne soit pas de ma faute. Ensuite, je me bats contre moi-même, je maudis ma lâcheté et je promets de changer. Mais je ne change pas, sans savoir si c’est parce que je ne le veux pas, ou parce que je ne le peux pas. »

-Juan Ramón Marcos Sánchez – Dialogues avec ma conscience-


Dis-moi que je suis fou, car ça me plaît

Si tu veux m’attribuer un adjectif, c’est de toi-même que tu le feras ; cela n’engage que toi, car moi, je ne t’impose rien.

Qualifie-moi d’une façon ou d’une autre si cela te permet d’avoir davantage confiance en toi.

Réduis mon monde à un seul et unique mot derrière lequel tu puisses te réfugier. Dis-moi que je suis fou si tu veux, mais si tu le fais, prends bien conscience de ce que ce mot signifie vraiment.

Fou, fort, courageux, aimable, pacifique, affectueux, unique, battant, capable, éduqué, attentionné, responsable, appliqué, calme, étonnant, intelligent, attentif, merveilleux, guerrier, tenace, original, résistant, minutieux, doux, amusant, humain, sensible, intéressant, exceptionnel.


« Tout en t’éloignant d’un autisme volontaire, tu souris, car tu sais que seul le fou est lucide. On me dit que je suis fou, et ça me plaît. »

-Juan Ramón Marcos Sánchez – Dialogues avec ma conscience-