Devons-nous garder nos ennemis près de nous?

Ceux que nous considérons comme des ennemis ne sont parfois rien de plus que le reflet de nos aspects à guérir. Les garder près de nous peut être une précieuse opportunité pour la connaissance de soi.
Devons-nous garder nos ennemis près de nous?

Dernière mise à jour : 27 juillet, 2022

Beaucoup d’entre nous se souviennent sûrement de la célèbre phrase qui dit que nous devons garder nos ennemis près de nous”. Cette déclaration passa à la postérité grâce au film “Le Parrain”. Elle contient un message précieux. Évidemment, nous devons la décontextualiser et limiter le sens d’« ennemi » afin que cela ait un sens dans nos vies.

Dans notre quotidien, nous pouvons percevoir différentes personnes comme des ennemis pour différentes raisons. Nous ne parlons pas de ceux qui nous font du mal délibérément et continuellement, car il vaut mieux rester à l’écart de ces personnes pour nous auto-protéger. Nous nous référons aux individus qui suscitent en nous un certain rejet ou antipathie sans raison impérieuse apparente.

Peut-être justifions-nous notre animosité envers eux en prétendant qu’ils sont égoïstes, impolis, ignorants, faux ou tout autre adjectif. Mais la réalité est que nous pouvons, de toutes les personnes et expériences, apprendre sur nous-mêmes.

Les autres sont nos miroirs

Vous devez garder à l’esprit que la personne que vous n’aimez pas peut être le mari ou le meilleur ami de quelqu’un. Et cela se produit parce que chacun voit différents aspects projetés dans une même personne. Toutes nos relations interpersonnelles fonctionnent comme des miroirs. Elles nous montrent donc des aspects de notre propre personnalité. Et le reflet est d’autant plus clair et net que la sensation est intense, que ce soit pour le meilleur ou pour le pire.

Les personnes que vous aimez et avec lesquelles vous ressentez une plus grande affinité vous montrent probablement le côté le plus gentil de vous-même, vos vertus. Au contraire, vos ennemis mettent en lumière vos ombres, vos résistances, ces aspects que vous devez travailler en vous aussi désagréables soient-ils pour vous.

Mais pour saisir cette précieuse opportunité d’apprendre à se connaître et de s’améliorer, il convient de garder l’esprit ouvert et être humble et honnête avec soi-même. Demandez-vous d’abord : qu’est-ce qui me dérange chez cette personne ?, notez-le.

Qu’y a-t-il en moi ?

Posez-vous ensuite la question : quelle est la part de cela en moi ? Quel rapport cela a-t-il avec moi ? Vous pouvez trouver une personne particulièrement désagréable parce qu’elle est impétueuse ou égocentrique. Vous penserez alors : “elle n’a rien à voir avec moi, je suis une personne gentille, polie et respectueuse.”

Eh bien, il se peut que justement le reflet de cette personne vous déplaise car il reflète un côté de votre personnalité que vous ne laissez pas ressortir. Peut-être êtes-vous excessivement rigide, retenu et formel. Peut-être n’avez-vous pas assez confiance en vous pour agir de manière plus libre et décomplexée. Et le rejet que cette personne génère en vous constitue le signal pour que vous analysiez cet aspect.

D’autre part, vous pouvez ressentir de l’animosité envers ce collègue qui commande et parle fort. Celui qui est dominant et ne tient pas compte des opinions et des besoins des autres. Alors, demandez-vous dans quelles situations de votre vie vous agissez de la même manière. Il se peut que sur le lieu de travail vous soyez très différent de cet individu, mais que dans votre relation avec votre conjoint ou avec vos amis vous soyez tout aussi autoritaire et peu empathique.

Gardez nos ennemis proches pour évoluer

Peut-être que tout cela vous semblera loufoque au début, mais si vous prenez l’habitude d’analyser attentivement ces situations, vous commencerez à obtenir des informations précieuses qui auront beaucoup de sens. C’est pourquoi nous devons garder nos ennemis près de nous, car ils peuvent servir d’inspiration et d’apprentissage.

Vous n’avez pas besoin d’être un fanfaron, mais peut-être avez-vous besoin de travailler votre confiance en vous. De même, peut-être devriez-vous revoir la façon dont vous traitez les gens autour de vous au cas où votre comportement ressemblerait à celui de cet ennemi que vous rejetez tant.

Lorsque vous vous retrouvez devant quelqu’un qui vous touche intérieurement, même de manière négative, ne fuyez pas. Ne réagissez pas non plus de manière incontrôlable avec haine et ressentiment. Au lieu de cela, arrêtez-vous un instant et analysez ce que la situation vous enseigne. Lorsque vous commencerez à travailler ces aspects en vous-même, lorsque vous commencerez à faire la lumière sur vos ténèbres, le rejet de l’autre diminuera considérablement.

Nous ne percevons en fait pas la réalité telle qu’elle est, mais telle que nous sommes. Nous ne voyons pas chez les autres ce qu’ils sont, mais ce que nous projetons sur eux. Profitons-en pour grandir à travers nos ennemis.

Image reproduite avec l’aimable autorisation de John Finn.

Cela pourrait vous intéresser …

Cela pourrait vous intéresser ...
Loi du miroir : ce que vous voyez chez les autres est votre reflet
Nos Pensées
Lisez-le dans Nos Pensées
Loi du miroir : ce que vous voyez chez les autres est votre reflet

La loi du miroir détermine que ce que nous voyons chez les autres, à la fois positif et non, est ce que nous sommes nous-mêmes.



  • Noguchi, Y. (2010). La ley del espejo. Comanegra.
  • Yépez Rivadeneira, P. E. (2019). Rigidez cognitiva y malestar psicológico según el nivel de educación en adultos que reciben atención psicológica (Bachelor’s thesis, Quito: Universidad de las Américas, 2019).