Curiosités sur les menstruations

Les menstruations ont inspiré de nombreuses histoires, peut-être parce qu'elles font partie du grand mystère de la vie. En Afghanistan, par exemple, il est interdit d'en parler. Voyons ici d'autres données curieuses qui s'y rapportent.
Curiosités sur les menstruations

Dernière mise à jour : 24 septembre, 2022

Les menstruations ont fait l’objet de nombreux mythes et légendes à travers l’histoire. Elle ont presque toujours été liées à un état d’impureté ou à une maladie, peut-être à cause de l’aversion naturelle des êtres humains pour le sang. On associe ce liquide à des lésions corporelles ou à un état pathologique, et c’est probablement la raison sous-jacente du rejet – ou, du moins, l’une des plus importantes.

Dans de nombreux cas, on a également établi un lien entre les menstruations et les pouvoirs magiques. Au Moyen Âge, on croyait que le sang menstruel était utilisé pour éliminer les verrues et guérir certaines maladies, comme la goutte. De même, le saignement d’une vierge était censé arrêter les infections. Par ailleurs, c’était l’un des composants habituels des fameuses « potions magiques ».

Même au XXIème siècle, de nombreux tabous subsistent autour des menstruations, et plus spécifiquement du saignement. On estime qu’il existe actuellement plus de 5 000 euphémismes pour s’y référer. En français, nous les appelons « les règles », etc. En allemand, on utilise l’expression rote armee – ou armée rouge ; et en finnois, hullum lechman tauti ou… maladie de la vache en colère. Nous pourrions remplir un livre entier avec ces euphémismes.

« Tout ce qui est personnel est politique. »

-Carol Hanisch-

mains avec une fleur
Dans certaines cultures, la menstruation était liée à la magie.

Quelques curiosités sur les menstruations

Un niveau de stress faible ou modéré n’affecte pas les menstruations mais, lorsqu’il est élevé ou chronique, il a un impact significatif. Le cortisol, l’hormone du stress, est capable de bloquer la production de gonadotrophine et d’autres hormones. Si cela se produit, il n’y a pas d’ovulation, ce qui entraîne des retards ou des avances dans les règles, ou une plus grande gêne cette période.

On connaît des témoignages de détenues du camp de concentration d’Auschwitz, selon lesquels les femmes qui y sont arrivées ont cessé d’avoir leurs règles en peu de temps. Apparemment, le choc émotionnel produit par les conditions auxquelles elles ont été soumises, ainsi qu’une alimentation très pauvre, ont produit cette réaction.

Bien que les menstruations soient souvent qualifiées de « problème de femmes », la vérité est qu’aujourd’hui, on sait que ce n’est pas le cas. Les hommes trans et les personnes non binaires ont aussi leurs règles. De même, il y a des femmes qui n’ont jamais eu leurs règles à cause de problèmes de santé, et celles qui traversent la ménopause ne cessent pas d’être des femmes à cause de cela.

Hygiène et menstruations

La menstruation est un sujet associé au monde de l’hygiène, précisément parce que le saignement est généralement lié à la « saleté ». Il convient de préciser que le liquide menstruel est totalement inodore mais, lorsqu’il entre en contact avec l’air, il s’oxyde et produit une odeur qui peut être désagréable pour certaines personnes.

Pendant la plus grande partie de l’histoire, des fibres végétales ou textiles ont été utilisées comme compresses pour absorber les saignements menstruels. On raconte même qu’Hypatie, la célèbre sage grecque, a jeté une « serviette féminine » au visage de l’un de ses prétendants pour l’éloigner d’elle. Elle a probablement réussi.

Au Moyen Âge, les femmes riches utilisaient des tissus de lin pour retenir le sang des menstruations. Les plus pauvres tissaient un mouchoir ou cousaient une étoffe aux mêmes fins. À cette époque, on n’utilisait pas de sous-vêtements, de sorte que l’accessoire était cousu aux ceintures ou ajusté aux jupons.

Les serviettes hygiéniques jetables n’apparaissent qu’à la fin du XIXe siècle. Le premier brevet a été déposé en 1885 par Robinson and Sons de Chesterfield (Angleterre). C’était un pansement chirurgical. Actuellement, l’industrie des produits menstruels déplace des sommes astronomiques dans le monde.

Femme avec des crampes menstruelles
Les menstruations affectent l’humeur des femmes.

Autres curiosités sur les règles

On estime qu’une femme moyenne a ses règles pendant 38 ans de sa vie. Lors de chaque menstruation, elle expulse entre 25 et 80 millilitres de sang, ce qui équivaut à environ quatre cuillères à soupe. Le cycle menstruel dure généralement 28 jours, comme le cycle lunaire. La grossesse dure 280 jours, soit 10 cycles lunaires exacts.

Au cours du cycle, la femme a deux pics de désir sexuel. L’un se produit pendant l’ovulation, l’autre pendant les menstruations. À cet égard, il a été prouvé qu’avoir des relations sexuelles pendant les règles réduisait la douleur qui survient généralement à cette étape.

Cela pourrait vous intéresser ...
L’impact psychologique des premières règles
Nos Pensées
Lisez-le dans Nos Pensées
L’impact psychologique des premières règles

L'accompagnement des parents est essentiel pour éviter l'impact psychologique des premières règles chez leurs filles. Découvrez pourquoi.



  • de Valdés, S. P. O. (2020). Menstruación: de los imaginarios a la imaginación. Estudios artísticos6(9), 280-292.
  • Gómez-Sánchez, P. I., Mora, Y. Y. P., Aguirre, H. P. H., Robayo, S. P. J., & Lugo, J. C. P. La menstruación en la historia.
  • Guzmán, M. M. A. (2022). Corporalidades menstruantes. Acercamiento a los significados de la menstruación y las prácticas de autocuidado en mujeres de diferentes generaciones.
  • Langer, M. (1944). Algunas aportaciones a la psicología de la menstruación. Revista de psicoanálisis2(2), 211-232.
  • Rodríguez-Shadow, M. J., & Rodríguez, L. C. (2014). Las mujeres y la sangre menstrual: historia, prácticas y simbolismo. Antropología de las Mujeres en México, 157.