Connaissez-vous la technique de l’arrêt de la pensée ?

· 16 mai 2018

Les pensées ruminantes ou obsessionnelles sont une série d’idées créées par la peur et la préoccupation que nous retournons inlassablement sans décider d’agir. Cette dynamique mentale est destructrice pour tout individu car l’anxiété et le stress augmentent, ainsi que le malaise général. Ainsi, la technique de l’arrêt de la pensée peut être une très excellente option pour mettre fin à tout cela.

Ce type de pensées obsessionnelles ne nous mène jamais nulle part. Imaginons que nous ayons livré un grand projet, mais nous avons des doutes et des craintes quant à sa validité et son exactitude. Il est fort possible que nous n’arrêtions pas d’y penser. Est-ce que cela nous apporte quelque chose ?

Nous ne pouvons rien faire désormais, revenir sur une idée négative, sur ce projet encore et encore, retournant la question, nous souciant du résultat dont, nous ne savons pas ce qu’il sera, ne fait qu’alimenter la peur et de l’anxiété.

Comment sortir de la rumination avec succès

Les personnes qui souffrent de pensées obsessionnelles croient qu’elles ont le contrôle. Elles ne sont pas conscientes que ce sont elles-mêmes qui les nourrissent, qui leur permettent de continuer à tourner dans leurs esprits sans laisser entrevoir qu’elles finiront par s’arrêter. La technique de l’arrêt de la pensée peut aider lorsque cela se produit, même lorsque des maux de tête apparaissent.

L’idéal est de savoir identifier le début de la possible rumination afin de mettre cette technique en marche. Nous éviterons ainsi l’augmentation de l’anxiété et le mal-être croissant. En outre, il est possible que cela nous paraisse difficile au début ou que la technique de l’arrêt de la pensée semble ne pas fonctionner sur nous (elle nécessite un entrainement systématique). Voyons ci-après comment nous pouvons nous entraîner.

la technique de l'arrêt de la pensée

La technique de l’arrêt de la pensée

La technique de l’arrêt de la pensée est un exercice recommandé par de nombreux psychologues. Il est conseillé de nous isoler dans un lieu où nous ne serons pas dérangé, lorsque nous commençons à ruminer. Ce ne sera plus nécessaire lorsque nous aurons de l’expérience.  Nous pourrons alors mettre en pratique la technique dans presque tous les environnements ou contextes. Dès lors, seul, sans personne et avec la seule illumination de la lumière naturelle, nous allons nous consacrer à penser à cette pensée qui nous perturbe tant.

Nous allons énormément nous concentrer sur elle au lieu d’essayer de l’éviter, de l’ignorer ou de la fuir. Elle ne veut pas d’attention ? Eh bien, nous allons toute lui dédier. Et même si notre anxiété ou notre peur augmente, nous resterons ainsi pendant au moins une minute. Au moment où cette pensée atteint son apogée et où l’angoisse ou la peur nous inonde au point que c’en est insupportable, nous crierons bien fort et sans aucune honte « stop » ou « assez ».

la technique de l'arrêt de la pensée

Nous pouvons choisir n’importe quel autre mot qui nous sert. L’important est que lorsque nous le disons, nous prenions conscience que toutes ces pensées cessent dans notre esprit. Une fois que nous avons fait cela, nous quittons la pièce. Bien que la différence soit subtile au début, nous remarquerons que nous sommes déjà plus détendus. Mais ce n’est pas fini, nous devons retourner dans la pièce.

Lorsque nous y revenons, nous devons répéter le même processus. Par ailleurs, lorsque nous prononçons le mot, nous le ferons sur un ton plus bas. Au fur et à mesure que nous entrons et sortons de la pièce, plus ou moins vers la quatrième fois, il est probable que nous soyons déjà en mesure d’arrêter de penser sans prononcer le mot à haute voix. Arrivera le moment où notre esprit le fera et il aura le même effet que si nous l’avions crié.

La pratique fait le maître

Cet exercice devrait être pratiqué fréquemment jusqu’à ce que nous le maîtrisions. Ainsi, le moment viendra où nous serons en mesure de l’exécuter automatiquement, entouré de personnes et sans que personne ne s’en aperçoive.

Grâce à la technique de l’arrêt de la pensée nous pouvons en outre mettre cet exercice en pratique lorsque nous en avons besoin. Lors d’un dîner avec des amis, lors d’une réunion, lorsque nous conduisons…

En effet, nous n’aurons pas à le faire consciemment. Ce sera notre esprit, « sans que nous ne lui disions », qui réagira ainsi lorsqu’il comprendra qu’un commence une pensée ruminante. Dès lors, le coût cognitif de son utilisation sera très faible et nous pourrons continuer à nous concentrer sur la conversation que nous maintenons ou sur l’environnement sans subir de pannes ou d’arrêts.
la technique de l'arrêt de la pensée

Les pensées obsessionnelles qui affectent certaines personnes peuvent les limiter au point de les empêcher de se concentrer sur le travail, de profiter de la vie, de faire de l’exercice sans penser à ce qui les fait se sentir si mal.

Ainsi, grâce à la technique de l’arrêt de la pensée, il se peut que nous ne parvenions pas à éliminer complètement les pensées obsessionnelles. Nous pouvons néanmoins en réduire leur durée ou les rendre moins intrusives. De sorte que nous pourrons continuer à profiter, à faire des choses et à travailler sans que ces pensées ne nous portent préjudice.