Comment présenter ses condoléances ?

Présenter ses condoléances est un acte d'empathie et d'amour envers l'autre. Il s'agit d'accompagner une personne endeuillée. Au-delà de la volonté, comment bien s'y prendre ?
Comment présenter ses condoléances ?

Dernière mise à jour : 25 janvier, 2021

Chacun d’entre nous a sûrement dû aller à des funérailles à un moment donné, soit parce qu’un proche est décédé, soit parce que nous avons accompagné un membre de la famille ou un ami dans ce processus. Quoi qu’il en soit, dans ces moments-là, nous devons faire face à la situation suivante : présenter nos condoléances à la famille ou aux amis de la personne décédée.

Nous pouvons également présenter nos condoléances même lorsque nous n’allons pas aux funérailles (surtout maintenant en temps de pandémie). Mais comment présenter ses condoléances ? Y a-t-il une meilleure façon qu’une autre de le faire ? Est-ce la même chose de le faire par téléphone que par écrit ? Que devons-nous considérer ?

Nous vous laissons ici quelques pistes sur le sujet, même si le plus important sera toujours d’agir honnêtement, en fonction de son ressenti et en respectant et en comprenant la douleur de l’autre. Il s’agit de se connecter avec la douleur de l’autre et d’offrir son aide. Découvrez également quelques conseils pour accompagner une personne endeuillée.

Une femme endeuillée.

Comment présenter ses condoléances ?

Comment présenter ses condoléances ? Pour commencer, il va falloir différencier une série de situations, car ce n’est pas la même chose de présenter ses condoléances par écrit, que par téléphone ou en personne.

Présenter vos condoléances par écrit

Si nous choisissons ou n’avons pas d’autre choix que d’opter pour cette option, parce que nous ne pouvons pas assister aux funérailles ou pour quelque raison ce soit, nous pouvons le faire par le biais d’une lettre ou d’une carte de condoléances. Les cartes comprennent une phrase de condoléances avec un dessin en arrière-plan, généralement des fleurs.

Les lettres sont, elles, plus longues et plus intimes. Elles répondent davantage à un besoin d’empathie vis-à-vis des proches du défunt lorsque nous n’avons pas pu les accompagner dans cette période difficile.

À l’heure de choisir l’option, il faut tenir compte de la confiance que vous entretenez avec la personne que vous souhaitez accompagner dans sa douleur. Votre choix dépendra de la relation que vous entretenez avec cette dernière.

Présenter vos condoléances au téléphone

Présenter ses condoléances par téléphone n’est sans doute pas la meilleure option, mais parfois nous n’en avons simplement pas d’autres. Présenter ses condoléances sur WhatsApp est une option très froide, il faut dans ce cas privilégier l’appel.

Il est préférable d’exprimer ce que vous ressentez honnêtement. Il convient d’éviter d’utiliser des phrases “typiques” et vides, et être aussi honnête que possible.

Vous n’avez pas besoin d’en dire beaucoup. Vous pouvez simplement dire : “Je suis vraiment désolé pour votre perte”, “Je suis là si vous avez besoin de quoi que ce soit.”, etc. Encore une fois, cela dépendra de la relation que vous entretenez avec la personne.

Présentez vos condoléances en personne

C’est sans doute l’option la plus difficile. Encore une fois, il faut opter pour le naturel et exprimer ce que l’on ressent avec sincérité. Lorsque nous nous rendons au salon funéraire et que nous devons présenter nos condoléances, il faut attendre que la famille soit plus ou moins libre et plus ou moins calme.

Il n’y a pas de phrase “correcte” pour cela. Beaucoup optent pour cette phrase : “Je vous présentes mes plus sincères condoléances”. Vous pouvez la compléter avec votre ressenti du moment.

Nous vous recommandons (comme vous le feriez au téléphone) de demander à la personne si elle a besoin de quelque chose. Offrez-lui votre votre aide et votre réconfort. Vous pouvez accompagner vos mots d’un câlin, d’un baiser ou d’une poignée de main, selon la relation que vous entretenez avec la personne.

Comment accompagner le deuil ?

Au-delà des condoléances, nous devons souvent faire face à une tâche encore plus compliquée, qui consiste à accompagner la personne dans son deuil. Cela ne veut pas simplement vouloir dire “l’encourager”, mais, comme le propose le psychologue et psychothérapeute Luis Muino, c’est aussi suivre le rythme de l’autre personne.

Selon lui, il n’y a pas de technique universelle pour accompagner quelqu’un dans le deuil. Il suggère toutefois ce qui suit : “Les personnes qui accompagnent le mieux sont celles qui n’ont pas d’attentes préalables.”

Qu’est-ce que cela veut dire ? Que nous nous adapterons à ce dont l’autre personne a besoin. Sil elle veut rester à la maison et pleurer, restez donc à la maison et laissez-la pleurer. Si elle veut sortir, sortez vous changer les idées. Ce conseil semble simple à suivre, mais cela est le plus difficile qu’il n’y paraît : cela implique d’oublier notre ego et nos attentes.

L’effet caoutchouc

L’effet caoutchouc” implique d’être lié à l’autre personne tout en lui laissant de l’espace. Autrement dit, quand la personne vous réclame, vous êtes là pour elle, mais quand elle ne veut pas votre présent, vous vous éloignez. Il faut respecter son rythme, car il n’y a rien de pire que d’avoir besoin de cet espace de solitude et de ne pas l’avoir.

Exprimer ses condoléances.

Présenter ses condoléances est très personnel

Une chose est claire : il n’y a pas de formule magique ou universelle. Faites simplement preuve d’empathie et exprimez votre affection pour l’autre.

Quoi qu’il en soit, présenter ses condoléances ne devrait pas être tabou et ne requiert pas une préparation préalable.  Il s’agit de communiquer à la personne que nous sommes désolés de sa perte et que nous l’accompagnons dans sa douleur.

Avec nos proches, il est probable que l’on puisse parler de cette personne pendant un moment, les serrer dans nos bras, les embrasser…  Avec des personnes qui ne sont pas aussi proches, on peut opter pour les mots “je t’accompagne par les sentiments”, ou “je suis très désolé pour ta perte”, accompagnés d’un geste de proximité comme une caresse sur l’épaule.

Et surtout, ne vous souciez pas de montrer vos émotions devant l’autre personne. La tristesse et la souffrance sont des émotions totalement compréhensibles face à une perte et qui font partie du processus de deuil. C’est aussi une façon de dire à l’autre “je suis là pour toi” : cela va en quelque sorte valider leurs émotions et les aider.

“Quand ceux que nous aimons partent, ils passent de la vie parmi nous à la vie en nous.”

Cela pourrait vous intéresser ...
Comprendre les autres : pourquoi est-ce si important ?
Nos PenséesLisez-le dans Nos Pensées
Comprendre les autres : pourquoi est-ce si important ?

Pourquoi est-il si important pour les hommes d'apprendre à comprendre les autres ? Nous vous parlons de ce sujet dans cet article.



  • García, J.A., Landa, V., Grandes, G., Mauriz, A. & Andollo, I. (2001). Cuidados Primarios de
    Duelo. El nivel primario de atención al doliente. Grupo de Estudios de Duelo de Vizcaya, Sestao, Vizcaya.
  • Pérez, P. (2006). Trauma, culpa y duelo. Hacia una psicoterapia integradora. Desclée de Brouwer.