Comment lutter contre l’insomnie grâce à la thérapie cognitivo-comportementale

· 8 janvier 2019
Si vous souffrez d'insomnie, envisagez donc cette solution !

Il vous est peut-être déjà arrivé de lutter contre l’insomnie à de nombreuses reprises. Et il se peut aussi que vos efforts aient été vains. Les traitements psychologiques brefs, en comparaison avec les médicaments populaires, représentent la meilleure solution.

L’insomnie est un problème important et souvent mal traité. Elle est aussi fréquente car 6% de la population adulte souffre d’insomnie selon les critères diagnostiques du Manuel Diagnostique et Statistique des Troubles Mentaux (DSM-5). Par ailleurs, 12% soulignent qu’elle interfère de façon importante dans leurs activités diurnes.

Qu’entend-on par insomnie ?

L’insomnie est une altération du sommeil qui implique des difficultés à le trouver ou à rester endormi. Elle peut aussi impliquer de se lever très tôt le matin. On associe ce trouble à une détérioration fonctionnelle considérable et à de grands dommages au niveau de la santé.

Cette maladie prédit habituellement le développement de nombreux problèmes psychologiques et médicaux. Il est donc important que les professionnels de la santé la traitent bien. Selon les critères du DSM-5, un diagnostic d’insomnie doit être établi quand il existe une plainte subjective de difficultés à trouver ou à garder le sommeil.

Ces difficultés doivent être associées à des déficiences au cours de la journée. Elles ne doivent pas s’expliquer par d’autres problèmes médicaux ou psychiatriques. Pour diagnostiquer l’insomnie, il faut que le temps pour s’endormir ou que le réveil après le début du sommeil soit supérieur à 30 minutes. Ceci doit se produire au moins trois nuits par semaine, sur une période minimum de six mois.

lutter contre l'insomnie

 

Lutter contre l’insomnie grâce à la thérapie cognitivo-comportementale (TCC)

La thérapie cognitivo-comportementale (TCC) pour l’insomnie a été identifiée en tant que traitement efficace lors de multiples recherches. Une étude récente a révélé une grande efficacité de cette thérapie pour surmonter l’insomnie et des améliorations qui se maintiennent avec un suivi à long terme.

Dans le traitement contre l’insomnie, on utilise diverses sortes de médicaments, qu’ils soient prescrits ou en libre-service. Ceux-ci incluent les benzodiazépines, les hypnotiques non benzodiazépiniques, les antidépresseurs et les antihistaminiques en libre-service (par exemple, diphénhydramine et doxylamine).

Cependant, il existe des preuves selon lesquelles les traitements non pharmacologiques pour lutter contre l’insomnie sont davantage acceptés par les patients. Ils produisent en outre des effets plus durables. La thérapie cognitivo-comportementale pour surmonter l’insomnie est une intervention efficace et prometteuse.

Le traitement cognitivo-comportemental pour le sommeil est une intervention psychologique créée pour aider les patients à changer certains comportements, pensées et croyances. Ces pensées et croyances contribuent à perpétuer les problèmes de sommeil.

Cette thérapie est relativement brève par rapport à d’autres types de psychothérapie. Le patient a un rôle beaucoup plus actif dans son traitement. L’objectif fondamental est d’aider le patient à avoir un meilleur sommeil et à améliorer son rendement au cours de la journée.

Pour atteindre ces buts, on apporte une orientation directe au patient. Il est cependant responsable du respect des recommandations du psychologue à la maison.

Comment traite-t-on l’insomnie avec la thérapie cognitivo-comportementale ?

La thérapie cognitivo-comportementale se concentre sur les processus comportementaux et cognitifs qui maintiennent l’insomnie en marche dans le but de les inverses. Le traitement se réalise dans un laps de temps limité; le patient a besoin de six à huit sessions qui ont chacune une durée de 50 minutes.

La première session du traitement consiste à réaliser un résumé du traitement, à établir des objectifs et à apporter des informations sur le sommeil et les rythmes circadiensLes trois sessions suivantes ont pour but de traiter la préoccupation vis-à-vis du sommeil, l’attention prêtée aux symptômes, les comportements de sécurité et l’énergie diurne.

lutter contre l'insomnie grâce à la thérapie cognitivo-comportementale

 

La cinquième, la sixième et la septième session se focalisent sur des sujets comme la relaxation, l’hygiène du sommeil, les routines de coucher et de réveil, etc. Enfin, la huitième session a pour objectif d’empêcher les rechutes.

Après une évaluation de l’histoire et de la sévérité de l’insomnie, on programme une première session de traitement. Cette première session inclut plusieurs composants critiques du traitement. Ainsi, on présente un résumé et on explique la logique du suivi. On réalise aussi une formulation du cas et on informe le patient des processus basiques de sommeil.

Une fois cette session initiale terminée, on sélectionne les processus comportementaux et cognitifs qui seront les objectifs du traitement pour lutter contre l’insomnie. Enfin, le traitement se conclut par une révision des outils et par une attention au niveau de la prévention de rechutes.