Comment les arts martiaux peuvent-ils nous enrichir ?

28 décembre 2017 dans Curiosités 288 Partagés
histoire des arts martiaux

Les arts martiaux sont surtout une pratique spirituelleLe fait qu’un ensemble d’habiletés et de techniques destinées au combat soit en même temps un chemin d’évolution peut sembler contradictoire. Cependant, si l’on observe cela à partir du prisme correct, c’est bien le cas.

Dans l’essence des arts martiaux, on retrouve le principe selon lequel l’esprit dirige tout. Le corps n’est capable d’atteindre certaines habiletés et certains pouvoirs si l’esprit a auparavant été travaillé avec dévouement. Ainsi, cette pratique est orientée par un ensemble de valeurs associées à la croissance et au maintien de la paix intérieure et extérieure.

Dans les arts martiaux, le principal combat se livre contre soi-même et contre ses limites. L’axe d’entraînement se situe dans la connaissance de soi et dans le dépassement de tout ce qui limite notre potentiel. Chaque nouvelle réussite est le résultat d’un processus interne qui finit par donner ses fruits.

“Vaincre mille ennemis est une bonne chose, mais le samouraï qui se vainc lui-même est le plus grand des guerriers.”

-El Dhammapada-

arts martiaux

L’histoire et la légende des arts martiaux

On ne sait pas avec exactitude quelle est l’origine des arts martiaux. Ils existent au moins depuis que la guerre a été créée, depuis que des communautés sédentaires vivent. On ne sait donc pas exactement en quoi cette réalité a pu donner vie au besoin de développer des techniques, qui se sont ensuite transformées en arts.

Cependant, en Chine, on retrouve une histoire qui a des traits de légende et qui semble nous relater l’origine des arts martiaux. On raconte qu’un moine indien, du nom de Bodhidharma, est arrivé au sud de la Chine en 475. Il médita ensuite dans une grotte pendant neuf ans. Quand il acheva sa retraite, il se rendit dans un temple appelé “Shaolin” et fut impressionné par le très mauvais état physique des moines qui y habitaient.

Ces moines pratiquaient la méditation tout le temps mais avaient oublié leur corps. Bodhidharma leur créa donc un régime d’exercices. Ils étaient destinés à améliorer leur condition physique et à les aider à se défendre face aux voleurs qui pullulaient dans la région. Avec le temps, ce régime évolua et devint ce que nous connaissons aujourd’hui sous le nom d’arts martiaux.

homme qui pratique les arts martiaux

La philosophie dans les arts martiaux

La véritable valeur de l’étude des arts martiaux ne réside pas dans l’apprentissage d’habiletés et de techniques de combat. Le plus fondamental se trouve dans l’acquisition d’une série de vertus internes. Dans ce monde, les capacités physiques ne s’acquièrent qu’après avoir atteint le niveau d’évolution spirituelle qui permet l’agilité du corps.

Chaque technique et chaque mouvement sont associés au monde interne de la personne qui les pratique.

  • Les habiletés dans les jambes et les pieds s’associent au flux et au reflux d’énergie, au pouvoir créatif et destructif. 
  • Les habiletés des mains et des bras sont liées à l’intuition, à la dynamique et à l’équilibre.

Dans les arts martiaux, le combat est une situation extrême dans lequel les véritables capacités d’une personne surgissent. C’est là que l’on met en pratique les valeurs et les habiletés apprises, en fonction d’un objectif suprême : préserver la vie. La sienne et celle de l’autre.

femme pratiquant les arts martiaux

La spiritualité et le Zen

Même s’il existe différents types de pratiques d’arts martiaux, les plus traditionnels sont étroitement liés à la philosophie Zen. Ainsi, ils représentent de manière symbolique une recherche de la clé ouvrant le cadenas qui nous garde enchaînés. C’est aussi un exercice constant pour écarter toute forme de pensée et toute forme d’égoïsme.

Le Zen appliqué aux arts martiaux se fonde sur quatre niveaux de conscience et d’action:

  • La domination des objets externes. On cherche à neutraliser l’effet des objets sur la conscience et à éviter qu’ils aient un quelconque pouvoir sur elle.
  • La domination du corps physique. C’est un apprentissage qui pousse à entraîner le corps pour qu’il obéisse à l’esprit dans n’importe quelle circonstance.
  • Le contrôle des émotions. L’objectif est d’atteindre l’équilibre intérieur à travers la pratique de la méditation.
  • Le rejet de l’ego. On définit ce niveau comme étant la partie la plus difficile de l’apprentissage, qui suppose un oubli complet du “moi” pour se libérer des attaches et des limitations.

Comme vous pouvez le voir, les arts martiaux représentent un de ces chemins qui ont été conçus pour parvenir à un bon développement et à une plénitude. Dans le monde actuel, de telles pratiques ne nous transforment pas en ermites et n’impliquent pas de rupture avec le reste de la société. Par conséquent, les arts martiaux pourraient constituer une réponse intéressante en tant que complément pour beaucoup de personnes qui souffrent et ne parviennent pas à surmonter leurs difficultés avec une thérapie psychologique conventionnelle.

A découvrir aussi