Comment diagnostique-t-on une addiction ?

La démarche diagnostique d'une addiction repose sur des critères cliniques. Dans tous les cas, elle doit s'effectuer par un professionnel habilité à le faire.
Comment diagnostique-t-on une addiction ?

Dernière mise à jour : 02 décembre, 2021

Les addictions sont un groupe de troubles psychologiques caractérisés par une dépendance à une substance ou à un comportement. L’un des exemples les plus connus est l’alcoolisme, mais les troubles liés à l’abus de substances peuvent concerner des éléments très hétérogènes. En ce sens, comprendre comment une addiction se diagnostique est essentiel pour éviter que ces conditions ne causent des dommages irréversibles.

Si on les détecte tôt, une intervention précoce peut avoir lieu et minimiser leurs conséquences. Ainsi, il est important d’être conscient des signes qui indiquent une possible addiction.

Troubles liés à des substances et troubles addictifs

Le Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (DSM-V) inclut les addictions parmi les troubles liés à des substances et les troubles addictifs. À ce jour, dix types de substances sont reconnues pour provoquer une addiction :

  • Alcool.
  • Tabac.
  • Anxiolytiques.
  • Opioïdes.
  • Hypnotiques.
  • Cannabis.
  • Hallucinogènes.
  • Caféine.
  • Drogues par inhalation.
  • Sédatifs.
L'homme s'inquiète de ses problèmes de toxicomanie

Il existe une classification intitulée « autres substances » qui regroupe toute drogue inconnue à ce jour et pouvant entraîner une addiction. Rappelons que les addictions sont un domaine de recherche actif et que nous devons souvent mettre à jour nos connaissances à la lumière de nouvelles études.

Maintenant, lorsque nous étudions le processus d’évaluation de l’addiction, la première chose à savoir est que tous les consommateurs ne sont pas dépendants. Il y a ainsi des gens qui consomment occasionnellement des substances potentiellement addictives, comme l’alcool, mais qui n’ont pas ce problème.

En suivant cette ligne d’idées, il existe des facteurs qui identifient les personnes les plus prédisposées à développer différents types d’addictions. Del Castillo (2015) a publié un ouvrage où il aborde le concept de vulnérabilité psychosociale dans le domaine des addictions. Il signale ainsi six variables qui influencent cette prédisposition :

  • Risque. C’est la possibilité d’être exposé à des situations qui affectent l’intégrité physique et mentale.
  • Styles d’adaptation. Il fait référence à la façon dont une personne fait face à des événements stressants ou indésirables.
  • Résilience. Elle est liée à la capacité de récupérer et de s’adapter dans les moments difficiles.
  • Stress psychosocial. Il survient lorsque le lien d’une personne avec son environnement représente une menace pour sa santé physique et mentale.
  • Attachement. Il est associé à la façon dont nous nouons des liens avec les autres et à la façon dont nos relations interpersonnelles se développent.
  • Intelligence émotionnelle. La capacité de comprendre ses propres sentiments et ceux des autres et d’utiliser ces informations avec assurance.

Diagnostiquer une addiction

Un autre aspect du diagnostique d’une addiction est qu’il existe des critères pour évaluer le patient. Ces critères sont des manifestations typiques du cadre, qui doivent être évaluées par un psychiatre ou un psychologue.

  • La consommation de la substance se fait en grande quantité ou pendant une durée plus importante que d’habitude.
  • Le patient exprime fréquemment son désir d’arrêter de consommer et raconte ses tentatives infructueuses.
  • La personne passe le plus clair de son temps à consommer la substance ou à essayer de l’obtenir de quelque manière que ce soit.
  • Il existe un désir intense de consommer la substance, qui amène le patient à agir en urgence.
  • Les habitudes de consommation amènent la personne à cesser de remplir ses fonctions dans différents domaines : travail, études, couple, etc.
  • Malgré les problèmes qui dérivent de la consommation, le patient garde le même comportement.
  • On met de côté les activités sociales dans le seul but de pouvoir consommer la substance.
  • La personne n’arrête pas de consommer, même dans des situations de risque physique.
  • La consommation est maintenue, même dans les cas où il existe des complications physiques qui pourraient en être aggravées ou des maladies qui pourraient avoir été causées par l’addiction.
  • La tolérance à la substance se développe, ce qui fait que l’on augmente la dose pour pouvoir ressentir ses effets.
  • Le patient souffre d’un syndrome de sevrage lorsqu’il ne peut pas consommer pour cause d’addiction.

En poursuivant avec ce processus de diagnostic d’une dépendance, le psychologue ou le psychiatre interrogera le patient. De cette façon, il déterminera à combien et à quels critères il répond pour faire le diagnostic. Les informations obtenues peuvent être corroborées par un entretien avec des proches, des tests psychologiques et des examens physiques.

Femme avec angoisse sur le canapé

Que se passe-t-il si le diagnostic est positif ?

Dans le cas où le professionnel déterminerait que le patient souffre d’un trouble lié à l’utilisation de substances, un traitement doit être instauré. Cependant, dans les addictions, il y a généralement un déni de la maladie. Par conséquent, il peut être difficile pour la personne de reconnaître son problème et d’accepter de recevoir de l’aide pour se rétablir.

Le pronostic varie selon le type de substance consommée et la durée de cette consommation. Le degré de soutien qu’il reçoit de son entourage et sa volonté d’arrêter de consommer influencent également.

Pour conclure, mentionnons que les critères présentés ne s’appliquent qu’aux substances citées. Les dépendances comportementales telles que le sexe ou la dépendance à Internet nécessitent encore une étude plus approfondie. À l’avenir, nous aurons peut-être plus d’informations sur la façon dont on diagnostique une addiction comportementale.

Cela pourrait vous intéresser ...
Les symptômes des addictions
Nos Pensées
Lisez-le dans Nos Pensées
Les symptômes des addictions

Quels sont donc les symptômes des addictions en plus de la dépendance ? La description de ces symptômes permet de mieux comprendre l'addiction.



  • del Castillo, J. A. G. (2015). Concepto de vulnerabilidad psicosocial en el ámbito de la salud y las adicciones. Salud y drogas, 15(1), 5-13.
  • DiClemente, C. C. (2018). Addiction and change: How addictions develop and addicted people recover. Guilford Publications.
  • Morrison, J. (2015). DSM-5® Guía para el diagnóstico clínico. Editorial El Manual Moderno.