Comment arrêter de suranalyser

Il y a des problèmes qui ne peuvent pas être résolus à moment déterminé et devant lesquels la meilleure décision est d'attendre. Cependant, faire sortir ces problèmes de notre esprit n'est pas toujours une tâche facile.
Comment arrêter de suranalyser

Dernière mise à jour : 21 mars, 2022

Face à un problème ou une préoccupation, il est inévitable que nous y réfléchissions pour essayer de trouver une solution. Cependant, parfois, nous ne pouvons pas nous empêcher de suranalyser et, contrairement à ce que l’on peut croire, cela n’est bénéfique ni pour le problème ni pour notre bien-être. Pour cette raison, il est nécessaire d’apprendre à consacrer le temps juste et nécessaire, ainsi que d’apprendre à retirer de notre centre d’attention les problèmes que nous ne pouvons pas résoudre pour le moment.

Si cela ne se produit pas, vous pouvez tomber dans ce qu’on appelle le syndrome de paralysie de l’analyse. Ce phénomène arrive lorsque, après avoir retourné un problème dans tous les sens sans agir, nous nous retrouvons également bloqués dans d’autres domaines ou initiatives. Ce blocage peut entraîner une perte de motivation et de concentration, une peur accrue, une diminution de l’estime de soi et un retard dans la réalisation de l’objectif.

Pour éviter d’en arriver là et apprendre à ne pas suranalyser, nous vous proposons ici une série de conseils qui vous aideront à gérer les pensées en boucle.

Femme inquiète des pensées négatives

Comment arrêter de suranalyser

L’une des principales étapes est de comprendre pourquoi nous avons tendance à suranalyser. Derrière cela, il peut y avoir différentes causes. D’une part, cela peut être par peur de l’échec ou de se tromper. Cette émotion nous fait commencer à jouer avec des scénarios futurs de manière dangereuse pour notre équilibre émotionnel.

« Et si ça tourne mal ? Et si je le regrette ? Si ça affecte d’autres personnes ? » En fin de compte, la peur disparaîtra une fois que nous agirons et ce n’est qu’avec l’expérience que nous pourrons y faire face et en tirer des leçons.

Il peut aussi arriver que nous tournions en rond autour d’une question, dans une recherche inépuisable et stérile de la perfection. Vouloir bien faire les choses est tout à fait positif et légitime. Cependant, le perfectionnisme peut nous faire tomber dans une boucle, ce qui nous rend également moins sûrs de nous par rapport à ce que nous faisons et nous fait moins tolérer l’échec.

En plus d’analyser les causes possibles, une autre étape fondamentale est d’être conscient que, lorsque nous pensons, nous traitons l’information à travers des filtres mentaux qui déforment la perception. Ainsi, les directives pour arrêter d’analyser en excès consistent en de petits exercices pour se vider l’esprit et se débarrasser de ces schémas qui ne nous aident pas à voir clairement.

1. Arrêt de la pensée

Lorsque vous vous sentez épuisé de réfléchir dans tous les sens pendant longtemps, mettez en place cette stratégie. Il s’agit simplement de vous dire « ça suffit ! » et de vous en tenir à cet ordre. C’est-à-dire que lorsque vous réalisez que vous avez encore trop réfléchi, vous devez trouver un signal qui vous arrête.

Accompagnez ce discours intérieur d’une autre tâche qui vous distrait. Par exemple, allez vous promener, appelez un ami pour parler d’autres choses, mettez la musique que vous aimez… Tout sauf l’inquiétude fera l’affaire. L’important est de franchir le pas pour vouloir détourner la pensée.

2. Horaires pour réfléchir

Si vous faites partie des personnes qui passent du temps chaque jour à suranalyser, et pas seulement lorsqu’un problème survient, vous pouvez définir des horaires. Même si ceci est curieux, se fixer des heures limitées pour réfléchir peut éviter que les soucis ne finissent par tout contaminer.

Par exemple, vous pouvez consacrer une demi-heure chaque après-midi à réfléchir et à analyser, en reportant les pensées si elles apparaissent à un autre moment.

Ce temps limité vous aidera à reposer votre esprit tout au long de la journée et, lorsque vous penserez, vous verrez tout plus clairement. En ce sens, il est important que le temps de réflexion n’ait pas lieu lorsque vous êtes anxieux, triste ou en colère. À un moment donné, quand le moment sera venu de réfléchir, il vous semblera étrange de suranalyser, de sorte que, petit à petit, ce besoin disparaîtra.

3. Parlez à quelqu’un

Parler à quelqu’un d’autre de vos préoccupations peut être très utile. Cela vous servira d’exutoire, et il vous sera également utile de recevoir les conseils et l’avis de quelqu’un en dehors du problème. Cette personne réfléchira plus clairement et objectivement à la question et vous accordera également suffisamment d’attention pour vous comprendre.

Cependant, nous ne devons pas laisser la personne faire tout le raisonnement, tout comme nous ne pouvons pas nous attendre à ce que quelqu’un décide pour nous-mêmes. Gardez à l’esprit que cette personne, bien que ravie de vous écouter, doit également prendre des décisions pour sa propre vie. Par conséquent, n’abusez pas de cette stratégie et n’y ayez recours que quand vous avez besoin d’un vrai soutien.

Couple parlant de relation

Retrouver la spontanéité et la décision

La chose la plus importante est que vous puissiez vous permettre d’être spontané et de décider. Si vous avez tendance à trop analyser, donnez-vous la chance de savourer le plaisir d’improviser, de laisser couler les choses et de prendre des décisions. Les décisions, peu importe combien elles sont analysées, sont généralement prises davantage en fonction des émotions, ce qui rend moins probable le fait que nous les regrettions plus tard.

Enfin, créez une boucle positive dans laquelle décider et ne pas y accorder trop d’importance, augmentez votre confiance et votre capacité de prise de décision à l’avenir. Trop analyser ne fait qu’embrouiller votre esprit, alors commencez à mettre ces exercices en pratique et libérez-vous de ce fardeau.

This might interest you...
Que faire quand trop penser devient un problème ?
Nos Pensées
Lisez-le dans Nos Pensées
Que faire quand trop penser devient un problème ?

Donner trop de valeur à notre pensée dans certaines situations et circonstances peut nous nuire, plus que nous faire du bien. Voyons cela plus en d...