Comment aimer en couple, selon Russ Hurris

01 décembre, 2020
Quelles sont les clés pour renforcer la relation de couple selon la thérapie d'acceptation et d'engagement ? Dans cet article, nous les passons en revue depuis la perspective de Russ Harris.

Russ Harris est sur la liste des psychothérapeutes qui suivent une approche ciblée de la thérapie d’acceptation et d’engagement (ACT). D’origine britannique, il est actuellement l’un des spécialistes ACT les plus connus. Russ Harris effectue cette thérapie individuellement, mais aussi en couple lorsqu’il devient particulièrement difficile d’aimer en couple.

Russ Harris est l’auteur de l’un des meilleurs livres d’aide, Le piège du bonheur. Il a écrit un autre livre non traduit, dont le titre équivalent en français serait AGIR avec amour. Cet article se concentrera sur les idées clés exprimées pour aimer en couple et gérer les conflits selon l’ACT, en suivant les principales idées défendues par Russ Harris.

Les difficultés d’aimer en couple

Les relations ont leurs allées et venues. Cela veut dire, qu’elles peuvent être merveilleuses et, dans le même temps, terribles. Le défi de l’amour en couple est étroitement lié aux défis posés par le flux des émotions.

En raison de leur nature dynamique, les émotions varient. Au début d’une relation, les principales émotions  sont généralement celles axées sur les soins et le dévouement. Une fois que la relation se stabilise, l’intensité de ces émotions agréables diminue.

Aimer en couple peut générer des émotions désagréables.

Le fait d’aimer en couple peut produire certaines émotions désagréables. Certaines peuvent naître de l’attente du fait que le couple couvrira tous nos besoins et demandes, laissant place à un cycle d’inconfort dont il n’est pas facile de sortir.

Ce cercle d’inconfort amène chaque membre du couple à se concentrer davantage sur ce que l’autre fait pour lui, au lieu de regarder les aspects dans lesquels l’autre pourrait apporter des contributions intéressantes. Les besoins non satisfaits ou les attentes frustrées commencent à se démarquer par rapport aux besoins couverts ou aux attentes satisfaites.

Les couples peuvent également être lésés par un certain nombre de mythes que la société nourrit et transmet. Des croyances erronées qui affectent les attentes que l’un a de l’autre, les rôles que chacun d’eux devrait jouer pour aimer en couples. Nous détaillons dans la suite de cet article les mythes les plus importants.

Le compagnon parfait

Il est considéré comme la personne idéale. Une personne qui couvre tous les besoins de l’autre personne aux dépens des siens. Ce type de fantasme imposé par la société sous forme de romans, de films romantiques, ou même de contes de fées nuit aux relations. Cette notion de perfection implique nécessairement la comparaison des relations de couple.

La comparaison entre la façon dont la relation devrait être et la réalité peut conduire au conflit. Les points les plus faibles de la relation de couple sont alors mis en évidence.

L’accord parfait

Nous faisons ici référence au mythe selon lequel nous naissons incomplets et avons besoin de trouver notre moitié pour être heureux. Nombreuses sont les chansons où la phrase “Je ne suis rien sans toi” est présente. Dans cette perspective, c’est l’autre qui est responsable de notre bonheur, et donner cette responsabilité à l’autre est problématique.

De plus, on a tendance à penser qu’aimer en couple signifie combler les manques de l’autre. Or, cette idée est contre-productive pour la relation. En suivant ce concept, nous devenons plus dépendants de l’autre, craignant la possibilité de se retrouver sans partenaire.

L’amour est facile et dure toujours

Aimer en couple peut être facile au début de la relation. Cependant, avec le temps, les différences entre deux personnes se font sentir. C’est ce que l’on appelle communément dans le jargon d’aujourd’hui les “incompatibilités”.

Ces incompatibilités nous ramènent au point sur “le partenaire parfait”. Pour que le lien amoureux puisse survivre aux difficultés, la compréhension, la complicité ou l’intimité sont nécessaires. Ainsi que la négociation des points clés et l’acceptation des différences, sans en faire un outil avec lequel blesser l’autre en temps de crise.

La flexibilité psychologique dans la relation

Russ Harris fait référence au terme de flexibilité psychologique pour aimer en couple. Il est question d’aborder les situations de la vie quotidienne avec une certaine ouverture à l’expérience. Concrètement, il s’agit d’être en contact avec le moment présent pour entreprendre une action efficace orientée vers les valeurs du couple.

Gagner une plus grande flexibilité psychologique conduit à des améliorations dans les situations inconfortables qui affectent le couple. Ces améliorations sont les suivantes :

  • Reconnaître et accepter les différences individuelles entre les membres du couple.
  • S’éloigner des différences les plus susceptibles de provoquer des conflits. Cela favorise les processus décisionnels en équipe en cas d’incompatibilité.
  • Diminuer les attentes qui existent entre les membres de la relation, celles qui peuvent conduire à des conflits découlant des croyances du “partenaire idéal”.
  • Profiter des expériences qui surviennent dans le présent, en favorisant les interactions et en réduisant l’importance des événements passés et/ou futurs.
  • Réduire l’impact des pensées et émotions désagréables qui constituent un obstacle aux actions visant à promouvoir le lien.
Aimer en couple, selon Russ Harris.

Pour qui ce livre sur s’aimer en couple est-il écrit ?

Tout d’abord, il nous faut vous rappeler que ce livre devra être lu en anglais, ACT in love. Russ Harris fait allusion aux principaux lecteurs pouvant bénéficier du contenu. Ce sont les suivants :

  • couples qui souhaitent enrichir leur relation.
  • personnes qui ont du mal à s’aimer en couple et qui souhaitent profiter de certains des exercices proposés dans le livre.
  • personnes célibataires, mais qui souhaitent s’enrichir pour l’avenir.
  • psychologues professionnels qui veulent trouver des idées pour travailler en thérapie de couple.

En fin de compte, le livre résume les différentes utilisations de la thérapie d’acceptation et d’engagement et comment elle peut être intégrée dans la relation. À la fin de chaque chapitre, des activités sont proposées aux couples ou aux thérapeutes qui souhaitent mettre la théorie en pratique.

Cependant, ce n’est pas une panacée de techniques. Russ Harris écrit sur des concepts théoriques. Il donne des exemples de la vie quotidienne et des techniques d’amélioration des relations – l’amour en couple.

Parfois, ces stratégies fonctionnes, et d’autres fois elles ne fonctionnent pas. Cela dépend du moment et la qualité de la relation. Pour cette raison, les processus de rupture sont à leur tour normalisés comme un processus de plus dans la relation. C’est pourquoi il est recommandé que toute intervention soit guidée et supervisée par un spécialiste expérimenté.