Le cœur intègre fait ce qu’il faut sans rien attendre en retour

9 avril 2017 dans Psychologie 187 Partagés

Le cœur intègre fera toujours ce qu’il faut même si personne ne le regarde. Il n’a pas besoin de public ou de flatteries pour réaliser de bonnes actions. Dans sa façon de battre, il considère que l’intégrité est par-dessus tout une valeur exceptionnelle, un besoin de vivre en harmonie avec ce que lui dicte sa propre conscience.

Certain-e-s disent que l’intégrité est une qualité en voie de disparition qui se fait de plus en plus rare dans nos sociétés modernes. Que la droiture de caractère et l’âme irréprochable, noble et bienveillante devient exceptionnelle dans notre travail et nos institutions. De ce fait, au lieu de nous inquiéter pour les idéaux des autres ou de chercher des écrans dans lesquels nous refléter pour trouver de l’inspiration, le plus important est d’être intègres avec nous-mêmes.

Dans la vie, vous allez rencontrer des génies qui n’ont fait aucune étude et des ignorant-e-s avec des doctorats. Ne vous préoccupez ni de l’un ni de l’autre, faites surtout cas de l’intégrité de la personne et de la manière dont elle connecte avec votre cœur.
Partager

Confucius, le célèbre penseur chinois, a défini la personne intègre comme un “être supérieur”, quelqu’un qui est doté d’une grande force d’esprit pour mettre en pratique ses idées, et plus tard, proclamer aux autres ce qu’il a véritablement réalisé.

Avec cette image, nous pouvons voir que plus qu’un “attachement” à un sentiment de justice universelle, il existe une connexion nécessaire avec nous-mêmes, avec le courage d’être cohérent-e-s avec que nous ressentons et plus tard, ce que nous faisons. Nous vous invitons à réfléchir là-dessus.

image-2

Le comportement intègre, une obligation, mais aussi un droit personnel

Il est instructif de savoir qu’en latin ,“integer” signifie “entier” et que de cette image, dérive la conception d’une entité qui n’a pas été endommagée ou brisée, qui n’a à aucun moment perdu son intégrité. Aristote lui-même, par exemple, définissait également le comportement intègre comme une qualité, comme un souffle intérieur qui est directement lié à notre volonté d’agir correctement, sans avoir besoin que cela se voie.

Jusqu’à présent, nous avons pu voir que dans toutes ces définissions, il existe une composante personnelle claire. Nous sommes donc sûr-e-s que vous avez aussi déjà ressenti la sensation claire que l’on avait bafoué votre propre intégrité, jusqu’au point de faire ou de dire certaines choses que vous ne ressentiez pas. C’est un aspect très sérieux et transcendantal que nous pouvons comprendre à travers quelques exemples :

  • Par notre éducation ou le lien que nous établissons avec notre famille, il se peut que plus d’une fois, nous avons ressenti que nos droits étaient atteints, en nous voyant obligés à faire des choses que nous ne ressentions pas. Que nous ne croyions pas.
  • La même chose peut arriver au sein d’un coupleDes facteurs comme la manipulation ou le chantage émotionnel sont des barbelés sur lesquels nous tombons souvent, nous faisant ainsi perdre une partie de notre intégritéJusqu’à ce qu’au final, nous réagissions.
  • Les dynamiques qui se mettent parfois en place dans les environnements de travail sont un exemple clair de cette atteinte à notre intégrité de travailleur-se-s. Réaliser des tâches que l’on ne souhaite pas faire ou que l’on voit comme illicites, se sentir exploité-e, mais ne pas pouvoir réagir de peur de perdre son travail, sont effectivement des aspects très fréquents.

image-3

Nous avons tou-te-s l’obligation et aussi le droit de nous sentir intègres. Parce que l’estime de soi est en fin de compte cette concordance entre les actes et les sentiments, entre les désirs et les actions. Si des tierces personnes brisent ce subtil équilibre, nous pouvons finir par être blessés. Voilà pourquoi nous ne devons jamais oublier que le cœur intègre a besoin d’une grande dose de courage.

Apprendre à vivre en toute intégrité

On nous rappelle souvent que dans la vie, il est nécessaire de parler honnêtement, de penser avec sincérité et d’agir avec intégrité. D’accord, mais… qui décide de ce qui est intègre et de ce qui ne l’est pas ? La réponse est simple : notre propre conscience.

Vivez de sorte que quand vos enfants pensent à ce qu’est l’honnêteté et l’intégrité, ils se souviennent de vous.
Partager

La conscience n’est pas un reflet exact d’un corpus légal d’une société déterminée. Personne n’apprend par cœur la liste des droits de l’homme rédigée par l’ONU. En réalité, nous possédons tou-te-s une boussole interne qui nous dit ce qui est bien et ce qui est mal par rapport à une combinaison de différents facteurs : l’éducation, l’expérience, notre personnalité, l’intuition et notre propre système de valeurs. Ceux que nous devons toujours suivre.

image-4

Puisque nous savons que le cœur intègre est lié à l’estime de soi, prenons alors en compte cette série de dimensions qui peuvent défendre cette qualité exceptionnelle :

  • Agissez chaque jour de sorte que quand vous vous couchez à la fin de la journée, vous n’ayez rien à regretter de ce que vous avez dit, fait ou cessé de faire. Soyez cohérent-e à chaque pas que vous faites et dans chaque action que vous effectuez.
  • Qu’autour de vous, soient présentes des personnalités manquant d’éthique et d’esprit intègre ne doit pas vous décourager ou vous inciter à les imiter. Soyez la lumière de ce bourbier de cœurs incultes. Soyez votre propre exemple, votre voix tranquille.
  • Défendez votre intégrité comme votre propre vie. Mettez des limites, élevez des murs pour vous empêcher de faire ou dire quelque chose que vous ne croyez pas. Essayez toujours de vous reconnaître quand vous vous regardez dans le miroir.

Soyez le meilleur exemple pour vos enfants, parce que l’intégrité ne s’apprend pas dans les livresL’intégrité s’observe, se sent… Et avant tout, se défend.

A découvrir aussi