Les limites n’existent que dans votre tête

25 avril 2016 dans Emotions 3 Partagés

Les limites que nous nous imposons nous-même n’existent pas. 

Il s’agit en fait de croyances que l’on a acquises dès notre plus jeune âge, et de frontières que l’on a établies en se basant -essentiellement- sur ce que nous ont appris nos parents et nos professeurs, sans pour autant avoir déjà été confronté au précipice que lesdites limites doivent soi-disant former.

Il est essentiel d’essayer de dépasser ses limites afin de prendre conscience de l’idée développée dans le paragraphe précédent, afin qu’elle passe de votre tête à votre coeur.

Certaines disciplines comme le coaching ou le PNL (Programmation Neuro-Linguistique) sont précisément vouées à nous faire voir où sont nos limites, et à nous apprendre à les dépasser.


« Tous les enfants naissent artistes…et ils le sont toujours quand ils grandissent. »

-Pablo Picasso-


Comment et où sont générées nos limites

La génétique de chacun fait que nous sommes meilleurs pour faire certaines choses que d’autres, mais pour autant, cela ne veut pas dire que l’on doive renoncer aux activités que nous maîtrisons moins bien.

La génétique est donc le premier facteur d’apparition de nos limites.

L’environnement dans lequel nous évoluons, notre famille, nos amis et notre éducation sont des facteurs essentiels qui font apparaître de nombreuses limites que l’on s’impose nous-même sans même les passer par un quelconque type de filtre de réflexion.

Tous ces facteurs influent également sur la façon dont on découvre nos talents ainsi que les activités qui nous passionnent.

cabeza-de-arbusto-encerrada-en-una-jaula

Pour ce qui est de l’éducation, il est important de remarquer une chose: lorsque l’on observe les enfants, on se rend compte qu’ils n’ont aucune limite, qu’ils font ce qu’ils ont envie, et qu’ils se pensent capables de tout faire.

Selon Ken Robinson, éducateur et écrivain britannique, plus on grandit, plus le système éducatif nous prépare pour le « monde réel ».

Mais, qu’est-ce que le monde réel ? Evidemment, le monde réel d’aujourd’hui n’est pas le monde réel d’il y a quelques années.

Le problème, c’est que le système éducatif actuel a été créé à l’époque de l’industrialisation : une période où on a eu besoin de nombreux spécialistes dans des disciplines bien précises liées à la production matérielle.

Ces matières se sont donc instaurées au détriment de la créativité et donc de la musique, de l’écriture, du sport, de la danse, etc.

Paradoxalement, aujourd’hui, on vit dans une société complètement différente, mais l’éducation est toujours celle de l’époque de l’industrialisation.

Ainsi, du fait de l’inertie du système éducatif dont on dispose aujourd’hui, ce que l’on nous apprend à l’école, c’est un autre des facteurs d’apparition des limites que l’on s’impose nous-même.


« Tous les enfants sont des artistes, car tous les enfants croient aveuglément en leur propre talent. La raison à cela, c’est qu’ils n’ont pas du tout peur de se tromper…jusqu’à ce que le système leur apprenne petit à petit que l’erreur existe et qu’ils doivent en avoir honte. »

-Ken Robinson-


Que doit-on apprendre pour surmonter nos limites ?

Les enfants n’ont pas peur d’essayer de nouvelles choses, ni de penser de façon différente.

C’est pourquoi, il est important de retrouver cette créativité et d’apprendre, ou de réapprendre, à penser comme un enfant, à créer sans peur, à ne pas s’imposer de limites et à faire tout ce qui nous passionne.

Mais, que doit-on apprendre afin de nous débarrasser de nos limites ?

Retrouver cette énorme capacité d’apprendre

Les enfants ont une curiosité innée pour les choses qui les entourent. Ils regardent tout, ils touchent tout et ils explorent tout.

Ils n’ont de cesse de s’intéresser à tout type de choses et grâce à cela, leur capacité d’apprentissage est immense.

Surmonter la peur de se tromper

Les enfants n’ont pas peur de se tromper. On intègre cette peur peu à peu car on nous inculque que c’est quelque chose de mal.

Or, il est aussi nécessaire de réapprendre le fait que l’erreur peut nous apporter une expérience vraiment précieuse, et qu’elle peut être une réussite en elle-même.

Faire les choses avec passion

Développer ce qui nous passionne et faire les choses avec illusion, améliorera grandement les résultats que l’on obtiendra.

Peut-être est-il temps de changer de profession si celle que vous pratiquez aujourd’hui ne vous passionne pas, afin de profiter des choses que vous aimez vraiment.

Jouer

Niño-jugando-a-volar

Un enfant apprend à jouer avec n’importe quoi, qu’il s’agisse d’un simple carton ou d’un smartphone dernier cri. Les enfants n’ont de cesse d’explorer et d’essayer de nouvelles choses.

Cependant, nous, les adultes, nous avons perdu cette capacité à profiter et à jouer pour apprendre…

Par conséquent, on se dit constamment des choses comme « je ne peux pas » ou « j’en suis incapable » ; autrement dit, nous avons des pensées qui nous limitent.


« Peu importe combien de fois vous vous trompez ou à quel rythme vous progressez, car quoi qu’il en soit, vous serez toujours bien en avance sur ceux qui n’essaient même pas de changer. »

-Anthony Robbins-


A découvrir aussi