Cinq clés pour éduquer sur la sexualité

· 1 août 2015

Nous sommes habitués à transmettre à nos enfants de la tendresse, de l’affection et une éducation fondée sur la connaissance et des conseils.

Mais, il est tout aussi important d’obtenir des connaissances sur le monde qui les entoure, comme de cet autre univers plus intime, cette dimension des sentiments, des émotions et des expressions du corps, où à la fois l’amour et le sexe son indispensables pour se former en tant que personne intégrale et heureuse.

Eduquer sur la sexualité est aussi une façon d’apprécier la vie, et où il est essentiel de savoir comprendre, analyser et prendre soin de notre corps et de nos relations.

Éduquer pour prévenir, éduquer pour être heureux

En tant que parents, conseillers ou enseignants, nous savons que l’éducation des adolescents sur la sexualité a plusieurs objectifs. 

Le premier est de prévenir les grossesses non désirées, de sensibiliser les jeunes sur les maladies sexuellement transmissibles et également de former nos jeunes à des valeurs et des sentiments positifs sur la sexualité.

La sexualité est une expression qui implique que deux personnes doivent savoir écouter, comprendre et respecter.

Pour éduquer nos adolescents dans le domaine de la sexualité, il faut parfois évaluer et valoriser nos propres idées sur le sujet, pour, ainsi, nous rapprocher d’eux, à travers une manière simple et accessible dans laquelle ils ne trouveront pas d’obstacles mais de la confiance. Comment puis-je y arriver?

Les clés pour éduquer sur la sexualité

1. L’éducation sexuelle ne doit pas être initiée seulement à 11 ou 12 ans, c’est-à-dire à ces âges où la première menstruation survient par exemple, et où nous voyons que nos jeunes commencent à s’ouvrir au monde et à exiger plus d’indépendance .

Eduquer sur la sexualité nécessite avoir confiance en nos enfants, instaurer un climat de liberté pour qu’ils puissent s’exprimer, questionner et faire leurs commentaires.

La confiance doit commencer à s’obtenir à un âge précoce, par un style d’éducation démocratique, où les questions sont toujours bienvenues, où les normes se discutent, où on ne se limite pas seulement à imposer mais où la communication et l’écoute sont également favorisées.

La sexualité ne devrait pas être un sujet tabou dans la famille ou un mot interdit, car de cette façon, des problèmes peuvent apparaître chez nos jeunes, et nous n’obtiendrons jamais leur confiance, mais plutôt leur évitement.

2. Ne pas sous-estimer les sentiments des adolescents. Parfois, nos adolescents souffrent de chagrins d’amour. Les jeunes sont de plus en plus précoces et il est possible d’avoir des enfants de 11 ou 12 ans qui savent déjà ce que c’est de tomber amoureux et d’être rejetés ou abandonnés.

La dernière chose que nous devons faire est de sous-estimer cette expérience, en laissant entendre des commentaires tels que « ce n’est pas grand chose, c’est juste une bêtise ».

Nous ne devons jamais tomber dans ces erreurs, car leurs sentiments sont à fleur de peau et les premières expériences ne s’oublient jamais, elles sont très importantes.

Nous devons être là pour les soutenir à tout moment, en leur donnant de la compréhension sans sanctionner, en offrant des stratégies et en apportant un soutien.

3. Les adolescents passent par plusieurs étapes avant de s’initier au sexe. D’abord ils passent par une période d’introspection de leur être intérieur à la recherche de leur propre identité, de leurs sentiments, de leur concept de soi, de leur identité sexuelle

Un processus où ils s’ouvrent peu à peu à leurs semblables, à leurs camarades de classe et leurs amis. Les parents doivent être conscients de leurs relations, de leurs besoins, et doivent les soutenir à chaque moment de doutes, en essayant de répondre à toutes leurs questions.

Nous devons essayer autant que possible de ne pas laisser l’adolescent s’enfermer toute la journée dans sa chambre, suspendu à son ordinateur, aux réseaux sociaux … etc.

Il doit toujours y avoir un moment de la journée où il peut parler, valoriser sa journée, pour qu’apparaissent les commentaires au sujet de ses ami (e)s et de ses relations. De cette façon, nous pourrons voir de quelle manière il mûrit.

4. Eduquer sur l’amitié et l’amour est essentiel pour le bon développement de la sexualité.

Il est toujours recommandé qu’ils associent l’amour, le sexe et l’affection, à une expression des sentiments, à travers laquelle il existe de la compréhension et du respect.

L’introduction dans le monde des contraceptifs doit être faite de façon normale.

Les premières relations sexuelles se font généralement entre 14 et 17 ans, et il est donc recommandé que nous leur fournissons une contraception d’une manière normale, en leur expliquant le bon fonctionnement, et en instaurant une confiance pour qu’ils puissent nous poser des questions librement.

En effet, même les experts nous recommandent de commenter nos propres expériences au même âge, afin de leur faire voir que les doutes sont toujours normaux et même nécessaires.

5. Les mythes ne sont pas vrais:

Nous devons tenir compte du fait que les écoles ne fournissent pas tous les renseignements et toute l’éducation sur la sexualité, et que les parents sont également indispensables.

Nous devons également prendre en compte que « les adolescents ne savent pas tout ».  Les jeunes ont besoin de soutien et de confiance afin qu’ils puissent poser des questions.

Les enfants reçoivent beaucoup d’informations à travers de nombreux moyens: la télévision, les amis, les réseaux sociaux … mais rappelez-vous que 70% de cette information n’est pas utile.

La clé d’une véritable protection, de la santé, et de la compréhension de la sexualité, est la propre connaissance, et nous pouvons leur faciliter cette connaissance si nous avons leur confiance.