Chopin : biographie du plus grand pianiste polonais

25 juin, 2020
Chopin était un compositeur polonais qui a marqué le monde du piano. Avec des compositions romantiques et très délicates, ses œuvres continuent à être représentées dans toutes les parties du monde. Découvrez ce qui fait de ce musicien un génie.
 

Chopin est l’un des noms les plus connus de la scène pianistique. Dans le film Le Pianiste de Roman Polanski, ses pièces jouent un rôle très important. Comme le protagoniste de cette histoire dramatique, Frédéric Chopin était un Polonais marqué par la guerre.

Né le 1er mars 1810, Chopin est populaire pour ses pièces pour piano solo. Bien que la plupart de ses œuvres soient très courtes, ce brillant compositeur est toujours reconnu pour la poésie de son travail.

Le style de Chopin est léger et délicat, capable de capter plusieurs sentiments à la fois. Le pianiste n’a pas composé pour les grandes salles de concert, mais pour des environnements intimes. Ainsi, la musique de Chopin est plus adaptée aux petites salles ou aux réunions privées.

Les mélodies de ses œuvres ont rarement eu de nom. Frédéric estimait qu’il ne fallait pas leur imposer un sens. Selon Chopin, le sens de la musique est dans la musique elle-même. Pour lui, le devoir de la mélodie était d’être belle, de ne pas communiquer une histoire superficielle que quelqu’un voulait lui imposer.

Selon les musicologues, Chopin se caractérise par le chromatisme de ses œuvres. Cela signifie qu’il utilise des notes et des accords de différentes gammes pour créer une seule pièce. Il est donc difficile à interpréter, mais très beau à entendre.

Un portrait peint de Chopin
 

Les premières années de Chopin

Le père de Frédéric était un professeur qui a rencontré la mère du musicien grâce aux cours particuliers qu’elle donnait. C’est peut-être de son père que Frédéric tient sa passion pour l’enseignement.

La sœur et la mère de Frédéric jouaient toutes deux du piano. Cependant, il est clair que Frédéric était le plus talentueux de la famille.

A seulement 6 ans, Chopin jouait des airs qu’il entendait autour de lui. Ainsi, Chopin a appris à jouer de la musique en écoutant les autres jouer et en reproduisant ce qu’il entendait.

En quelques années, on a commencé à considérer Chopin comme un enfant prodige. Il a été invité à jouer du piano devant de grandes figures de la vie politique, comme le tsar Alexandre Ier.

Lorsqu’il entre au Conservatoire de musique, Frédéric est libre d’étudier le piano individuellement. Ses professeurs ont reconnu le talent du jeune homme dès son entrée à l’Académie. C’est pourquoi ils lui ont permis d’explorer l’instrument comme il le souhaitait.

Durant son enfance et son adolescence, Frédéric a développé un amour profond pour la Pologne. Tout au long de sa vie, l’influence musicale polonaise et l’amour de son pays marqueront la composition de Chopin.

Malgré son succès à Varsovie, Frédéric a dû quitter la Pologne pour continuer à se développer. Frédéric visite Vienne, une ville qui le célèbrera grandement. Les concerts que Chopin a donnés dans ce pays ont fait de lui un pianiste acclamé.

 

Frédéric retourne en Pologne, mais prévoit un autre voyage immédiatement. Cependant, le malheur l’attendait. Un an plus tard, Chopin quitte Varsovie avec le projet d’une tournée européenne.

Ses plans sont contrecarrés lorsque la Pologne entre en conflit avec la Russie. Il est en sommeil à Vienne depuis plus d’un an. Après cette période, et sans espoir de rentrer chez lui, Chopin décide de partir pour Paris.

Paria et George Sand, son amour éternel

La société parisienne accepte Frédéric comme l’un des siens. Son talent et son génie lui ont permis de s’installer à Paris avec une relative facilité. Dans cette ville, Chopin se consacrera à la tâche principale de sa vie : la composition et l’enseignement.

Frédéric Chopin était un homme qui détestait donner des concerts et jouer devant un public. C’est pourquoi le nombre de fois où il a été présenté en public a été très faible. Cependant, sa popularité en tant que professeur de piano était très importante.

Les familles aristocratiques les plus riches et les plus puissantes l’ont engagé pour enseigner à leurs filles. Contrairement aux autres musiciens de l’époque, Frédéric trouve rapidement un créneau qui lui offre une stabilité financière.

Cinq ans après son arrivée à Paris, Frédéric rencontre sa compagne de toujours : Aurore Dudevant. Aurore était une romancière au style de vie libertin, qui avait déjà deux enfants hors mariage.

Le public connaissait Aurore sous le nom de George Sand. C’est un pseudonyme qui lui a permis de publier à une époque où les femmes n’avaient pas toujours le droit de travailler.

 

Chopin passe les meilleurs moments de sa vie avec Sand. Malheureusement, peu de temps après, Frédéric est tombé malade, tant et si bien qu’il ne s’en est jamais remis. La tuberculose affectera sa vie pendant 10 ans, avant de causer sa mort.

Chaque été, après l’apparition de la maladie, Sand et Chopin ont passé du temps dans le sud de la France. Le temps a permis à Frédéric de se remettre un peu. Malgré sa maladie, cette période de la vie de Frédéric est la plus productive en termes de composition.

Une statue de Chopin jouant du piano

Poésie et paradoxes

De nombreux experts considèrent la musique de Chopin comme précieuse et onirique. A cette époque, la musique a pourtant un caractère beaucoup plus héroïque, monumental et ambitieux. La musique de Frédéric était considérée comme efféminée et faible.

Cependant, la musique de Chopin, comme peu d’autres de son temps, est restée dans les canons pour piano. Ses méthodes d’étude servent encore aujoud’hui auprès des étudiants pianistes. Frédéric se consacre avec passion à l’enseignement du piano. Il a beaucoup plus apprécié les cours que les spectacles et les concerts.

La musique de Frédéric Chopin est d’une poésie pleine de paradoxes. Sa musique n’avait pas pour but de peindre un tableau ou de raconter une histoire. Cependant, presque toutes ses œuvres nous rappellent certaines scènes : de la brise nocturne à la désolation des funérailles.

 

Frédéric est responsable d’avoir élargie l’éventail de possibilités chromatiques du piano. Tout est possible grâce à l’étude et au dévouement. Ce musicien comprenait le piano comme peu d’autres compositeurs. Ainsi, de ses connaissances techniques sont nées des pièces qui ne peuvent être jouées qu’au piano. Pour Chopin, c’est la vérité de la musique : le piano pour et par le piano lui-même.

 

  • Niecks, F. (1888) Frederic Chopin: el hombre y el músico. reimpresión de 1973.
  • Zamoyski, A. (2010) Chopin: Prince of the Romantics.