Les cauchemars récurrents sont beaucoup plus que des mauvais rêves

12 août 2017 dans Emotions 1 Partagés

Nous avons tou-te-s, ou du moins une grande majorité d’entre nous, fait des cauchemars de temps en temps. Ce sont des rêves qui ont un contenu terrorisant. Ils provoquent de l’anxiété et de la peur. Le plus habituel est que l’on se réveille subitement et que l’on sente son cœur battre à toute vitesse. La sensation de terreur persiste, même après le réveil. Des sentiments de confusion et de tristesse peuvent également apparaître.

Les causes des cauchemars sont nombreuses. Ils surgissent après l’ingestion de certaines substances ou bien à cause de la fatigue, de problèmes alimentaires ou de difficultés émotionnelles. Quelle qu’en soit la cause, cela signifie que notre hygiène de sommeil n’est pas bonne.


« Qui a dit que les rêves et les cauchemars n’étaient pas aussi réels que l’ici et maintenant ? »

-John Lennon-


La situation se complique quand le cauchemar devient récurrent. Parfois, le même rêve revient encore et encore, comme s’il y avait un calque. D’autres fois, le contexte change mais le schéma reste grosso modo le même. C’est dans ces cas qu’il est important de faire attention à ce qui nous arrive.

Cauchemars ordinaires et cauchemars récurrents

Les cauchemars ordinaires sont ces rêves pleins d’angoisse qui se présentent de façon sporadique. Avoir un cauchemar tous les trois mois se trouve dans le rang des choses que l’on peut considérer « normales ». Dans ce cas, chaque cauchemar a un contenu différent des autres.

Les causes de ce type de cauchemars peuvent être :

  • Un état de stress passager.
  • La consommation d’alcool.
  • La consommation de psychoactifs.
  • La consommation de certains médicaments qui peuvent avoir des effets secondaires sur le sommeil.
  • Des insomnies fréquentes qui débouchent sur de la fatigue.
  • Le fait de dîner trop tôt ou de trop manger avant d’aller dormir.

Pour contrôler ce type de cauchemars, il suffit d’éliminer le facteur qui les cause. Il est important de le faire car sinon, cela aura des répercussions sur notre niveau de fatigue. La meilleure chose à faire est de dîner tôt et d’éviter de consommer des liqueurs ou d’autres substances au moins deux heures avant d’aller dormir.

Les cauchemars récurrents, en revanche, surgissent quand la personne est incapable de reconnaître un conflit qu’elle a dans la vie réelle. Ce peut être un symptôme de stress post-traumatique ou l’expression d’une difficulté à accepter ses propres traits ou ceux d’une situation déterminée. Comme cela se maintient sur le plan de l’inconscient, la seule expression possible se fait à travers ces rêves angoissants.

Les contenus habituels des cauchemars

Certains cauchemars récurrents ont des contenus très habituels. Ils représentent les conflits typiques de l’être humain, même si chaque individu peut déterminer son sens propre et exact. Les contenus les plus fréquents et leur sens basique sont les suivants :

  • Persécutions. Ce cauchemar représente la difficulté à accepter une part de nous-même : inconsciemment, nous la jugeons obscure ou condamnable.
  • Chutes. Cela reflète la peur de se sentir abandonné-e ou seul-e.
  • Rapidité extrême. Celui-ci a un lien avec la sensation d’être hors de contrôle.
  • Examen. Ce cauchemar est lié au fait d’échouer, d’arriver en retard ou de ne pas être prêt. Il fait référence au manque de confiance en soi par rapport à une situation qui doit être affrontée dans le présent ou dans un futur immédiat.
  • Paralysie. Est liée au sentiment de stagnation, au manque d’objectifs ou de projets et à la difficulté à exprimer ses émotions.
  • Nudité. Généralement, la personne rêve qu’elle est nue en public, sans que les autres ne s’en rendent compte. Ce rêve est lié à une insécurité dans un certain domaine de la vie, dans lequel on a l’impression de suffoquer et on manque de confiance.
  • Mutilation. Ce sont des cauchemars au cours desquels nous perdons nos dents, un bras, une jambe, etc. Ils font référence à une partie de la vie au cours de laquelle la personne a été ignorée ou maltraitée.
  • Être pris au piège. Ce cauchemar a un lien avec des aspects de notre vie que nous réprimons ou bloquons.
  • Noyade. Généralement, il y a de grosses vagues ou nous nous trouvons dans des eaux turbulentes. Ce rêve fait référence à un débordement d’émotions ou au fait que nous ne puissions pas les exprimer ou reconnaître.
  • Bébé ou animal qui pleure et crie. Ici, ce cauchemar concerne notre enfance ou un élément vulnérable de notre personnalité qui réclame de l’attention.

Même si les cauchemars récurrents sont inconfortables et parfois extrêmement terrorisants, nous devons en réalité les voir comme des éléments positifs et précieux. Il s’agit d’une manière, pour notre inconscient, de nous envoyer un message à propos d’un fait que nous négligeons et auquel nous devons faire attention.

L’idéal est que le conflit avec nous-même, qui apparaît au cours des cauchemars récurrents, trouve une voie pour se résoudre. Le plus habituel étant que, si cela se produit, le rêve va se présenter avec le même contenu mais avec un dénouement heureux. Cela indique que l’angoisse s’est dissipée et que ces terribles rêves ne sont plus nécessaires.

Images de Douglas Girard

A découvrir aussi