Les caractéristiques d’une personne perfectionniste

6 décembre 2015 dans Psychologie 0 Partagés

Jules est un homme qui réussit au travail. Il affirme que depuis très jeune, il aime les choses bien faites, jusqu’à passer des heures sur ses devoirs, qui s’avéraient être « passables ». Il se définit comme quelqu’un d’ordonné, de soigné et de perfectionniste.

Selon ses propres mots : soit les choses étaient parfaitement bien réalisées, soit elles ne l’étaient pas et il fallait tout recommencer.

Jules aime les détails et le fait que les choses restent en harmonie, selon une routine et une constance.

Il pense que sa façon de faire les choses lui a permis d’atteindre le succès qu’il connait aujourd’hui dans son milieu professionnel, même s’il considère que ce n’est pas suffisant.

Quel est le problème de Jules ?

Vu ainsi, on pourrait se dire que Jules est un homme à succès, très bien placé dans son travail, travailleur, ordonné… aucune ombre au tableau.

Cependant, en réalité, la personnalité de Jules se répercute sur d’autres aspects de sa vie : Jules est perfectionniste.

Une personne avec ce type de personnalité se définit par un perfectionnisme élevé et un désir de contrôle des situations.

Être perfectionniste ne signifie pas vouloir ou s’efforcer de faire en sorte que les choses se passent le mieux possible. Si c’était le cas, ce serait une réaction normale et enviable.

Être perfectionniste, c’est s’imposer et s’exiger que tout ce que l’on entreprend soit parfait.

Toutefois, comme la perfection n’existe pas, la personne peut passer des heures, voir des jours à réaliser une action, qu’une autre personne ferait en bien moins de temps.

Les personnes perfectionnistes peuvent également baisser les bras ou remettre une activité à plus tard, par peur de ne pas la faire parfaitement.

Leur soif de perfectionnisme fait que ces personnes ne sont jamais satisfaites du résultat, car elles pensent en permanence qu’elles pourraient faire mieux. Cela provoque chez elles une anxiété très forte qui les fait souffrir et les empêche de profiter de leurs réussites.

Ont dit que ces personnes ont des pensées polarisées, c‘est à dire que les choses sont soit blanches, soit noires ; bonnes ou mauvaises.

La personne perfectionniste est si rigide et inflexible qu’elle n’accepte pas d’entre deux, et comme elle ne trouve jamais la perfection, malgré ses réussites, elle finit par croire à l’échec.

D’autre part, ces personnes se dédient exclusivement à leur travail. Elles n’ont pas pour habitude de prendre des vacances, même si leur patron les force à le faire.

Par conséquent, leurs relations sociales et de couple se détériorent car elles n’acceptent pas les sorties ou les loisirs. Même si elles essayent de sortir, elles se sentiront mal à l’aise et auront le sentiment de perdre leur temps.

Les relations avec leurs collègues de travail sont également difficiles, car elles ne sont pas capables de déléguer, ni d’accepter une aide extérieure, car elles estiment que personne n’est capable de réaliser les choses de façon aussi perfectionniste qu’elles, et que le travail sera forcément mal fait.

Nous pouvons donc conclure que les caractéristiques centrales de ces personnes sont : le besoin de réaliser les choses parfaitement, ainsi que la peur et l’anxiété intense de l’échec ou de commettre des erreurs.

Comment aider Jules ?

Il est évident que les troubles de la personnalité sont difficiles à modifier. Cependant, une bonne psychothérapie accompagnée de psychotropes pourrait aider ces patients.

-Il est essentiel de travailler sur ces croyances erronées quant au perfectionnisme et au besoin de contrôle.

L’objectif est que ces personnes apprennent et intériorisent que la perfection est un concept irréel qui n’existe pas, et que le fait de s’efforcer d’obtenir quelque chose qui n’existe pas ne peut que provoquer de l’anxiété, de la frustration, de la souffrance, mais aussi de l’agressivité.

Ces personnes peuvent parfois devenir hostiles et s’éloigner de leur entourage physiquement et émotionnellement.

La personne doit s’obliger à commettre des erreurs. L’erreur est humaine !

Le fait de commettre des erreurs nous permet d’apprendre à évoluer dans différents aspects de la vie et voir une erreur comme un échec absolu est également une croyance irréelle. Il faut donc aider la personne à se défaire de sa réalité et à devenir plus rationnelle.

Apprendre à profiter de son entourage et d’un temps de loisirs est également important. Ces personnes pensent que le repos et les activités autres que le travail ne sont pas nécessaires.

Cependant, tout le monde a besoin de se reposer, de déconnecter et de reprendre des forces pour ensuite revenir avec toute notre énergie.

Ces personnes se sentent également épuisées physiquement et moralement. C’est pourquoi, il faut absolument travailler sur ces points, pour qu’elles comprennent qu’il y a un temps pour tout, et que le repos et l’oisiveté sont essentiels pour le bien-être physique et psychologique.

-Dédramatiser : que peut-il arriver de si horrible si au final vous échouez ?

Le fait de réfléchir à cela peut vous aider à vous rendre compte que, souvent, vous vous imaginez de façon démesurée des catastrophes et des drames, là où il n’y a pas de raisons d’en avoir.

Une personne anxieuse imagine en général une conséquence bien pire que ce qu’il se passera en réalité, ce qui provoque une souffrance inutile qui rendra difficile la résolution du problème.

Source de la photo : http://amaltiempobuenapsique.com/2012/10/01/combate-el-perfeccionismo/

A découvrir aussi