Les bienfaits des actes de bonté

· 9 février 2016

Être le témoin d’actes de bonté est quelque chose de très positif. Les actions complètement altruistes et désintéressées provoquent chez ceux qui les voient des sentiments de paix et de calme qui restent gravés dans leur mémoire et perdurent dans leur esprit.

Mais, pourquoi le fait d’assister à des actes de bonté est-il si bénéfique ? Qu’est-ce qui nous permet de nous sentir bien lorsque nous voyons les autres apporter quelque chose à quelqu’un, de manière désintéressée ?

“Tout acte de bonté est une démonstration de puissance”
-Miguel de Unamuno-
Main-d-une-personne-jeune-tenant-un-coeur

Voir des actes de bonté nous remplit de paix et de reconnaissance 

Être le témoin d’un acte de bonté authentique nous transmet une sensation de paix et de joie qui dure longtemps. 

Mêmes s’ils sont apparemment insignifiants, certains de ces actes peuvent rester gravés dans notre mémoire et être de grandes sources d’inspiration lorsque nous vivons des moments difficiles.

Lorsque nous sommes les témoins d’un acte de bonté, nous pouvons assister à ce qu’Abraham Maslow appelait « une expérience de sommet », un moment absolument étonnant et merveilleux, qui nous fait ressentir que nous sommes reconnaissants d’être en vie.

Une foi renouvelée en l’espèce humaine

Jonathan Haidt appelle ce type d’expériences des moments « d’euphorie », et les décrit comme se manifestant par une sensation de chaleur dans la poitrine, un grand désir d’aider les autres et une connexion plus importante avec tout ce qui nous entoure.

Pour Haidt, un acte de bonté est une manifestation de la nature humaine supérieure, de la meilleure forme possible de notre espèce.

De fait, voici l’une des raisons principales pour laquelle se produit cette expérience :

Un acte de bonté, qui renouvelle la foi que nous avons en la nature humaine, nous offre un rayon d’espoir au beau milieu du chaos et du conflit que nous offre la vie quotidienne.

L’altruisme nous rend plus humain

Le sentiment de connexion mentionné par Haidt est très important. L’altruisme transcende la séparation que nous pouvons parfois ressentir en tant qu’êtres humains. Cela nous permet de nous connecter entre nous.

De fait, l’altruisme pur est bel et bien réel. Il est rendu possible par le fait que tous les êtres humains font partie du même réseau de conscience.

La personne qui réalise un acte altruiste sera forcément destinataire d’un autre acte de bonté. Et lorsque nous sommes des témoins privilégiés de ces actes, nous entrons dans la boucle.

C’est-à-dire que les actes de bonté ont des effets positifs à l’encontre de 3 acteurs : celui qui le fait, celui qui le reçoit et celui qui y assiste.

“Les belles âmes sont les seules qui savent tout ce qu’il y a de grand dans la bonté »
-François Fénelon-
Visage-d-enfant

La bonté profite à notre système immunitaire

De nombreuses études scientifiques ont démontré que l’acte de bonté a des effets positifs sur notre système immunitaire et permet d’augmenter notre production de sérotonine, dans notre cerveau.

La sérotonine est un neurotransmetteur naturel qui régule l’état d’esprit, et qui permet de contrôler l’anxiété. La sérotonine est considérée comme une substance qui permet de se sentir bien, car elle est une manière pour le cerveau de se procurer du plaisir.

Les études fascinantes réalisées sur le sujet nous indiquent que les personnes qui observent un acte de bonté expérimentent les mêmes sensations.

Leur système immunitaire est renforcé et elles connaissent une augmentation de leur production de sérotonine. Incroyable, non ?

Être bon pour se sentir mieux

Les bienfaits de la bonté ne se limitent pas au renforcement du système immunitaire et de la production de sérotonine.

Une étude a démontré que les auteurs d’actes de bonté ressentent un soulagement de leurs tensions, de leurs douleurs chroniques, voire une baisse conséquente de leurs problèmes d’insomnie.

Christine Carter nous explique que les personnes qui travaillent comme bénévoles expérimentent moins de douleurs physiques ou de gênes.

Aider les autres permet donc de protéger notre santé en général. Cela aurait des effets deux fois plus puissants que l’aspirine sur la réduction des maladies cardiaques, par exemple.