Pourquoi avons-nous parfois le vertige ?

8 février 2017 dans Psychologie 0 Partagés

Milan Kundera dit que « le vertige, c’est autre chose que la peur de tomber. C’est la voix du vide au dessous de nous qui nous attire et nous envoûte, le désir de chute dont nous nous défendons ensuite avec effroi. »

Ouvrir ce texte avec une citation de Milan Kundera sur le vertige peut sembler osé. Cependant, nous entendons « vertige » en son sens psychologique ; bien qu’il s’agisse d’un trouble physiologique, il peut avoir de graves conséquences sur notre psyché. Et c’est sous ce projecteur psychologique que vous pouvez poursuivre votre lecture.


« Par pitié emmenez-moi, où le vertige m’arrachera mémoire et raison… Par pitié ! J’ai peur de rester seul, seul avec ma douleur ! »

-Gustavo Adolfo Bécquer-


Qu’est-ce que le vertige ?

Le vertige est un trouble qui nous provoque une sensation de mouvement ou de tournis. Beaucoup le décrivent comme un étourdissement, mais ce n’est pas en soi comme un sentiment de confusion. Les personnes qui souffrent de cette maladie sentent réellement que le monde bouge autour d’elles.

ojo-con-mareo

Les causes sont variées. Dans le cas du vertige périphérique, avec le problème qui se situe dans l’oreille interne, le trouble peut être motivé par des inflammations nerveuses, des lésions avec un traumatisme crânien, une ingestion de médicaments, etc. D’un autre côté, si l’on souffre de vertige de type central, dont le problème se trouve dans le cerveau, les motifs peuvent être des accidents cérébrovasculaires, des médicaments, des maladies vasculaires ou des tumeurs.

Quel que soit celui dont l’on souffre, les deux ont des symptômes similaires. On retrouve souvent le tournis, la perte d’audition, le bourdonnement dans l’oreille, la vision double, la paralysie faciale… D’autres problèmes seraient la mauvaise articulation du langage, une faiblesse ou des problèmes dans les mouvements oculaires.

Facteurs psychologiques du vertige

Le vertige provoque une autre série de problèmes chez l’individu, au-delà de l’aspect purement physiologique. Au niveau psychologique, tout le monde peut être affecté. C’est ce qu’estiment des médecins tels que MR Clark, L. McKenna, M. Dieterich o RG Jacob, sur les études desquels nous nous sommes basés pour réaliser cette liste de possibles conséquences.

Vertige psychogénique

L’insécurité, l’anxiété et la dépression sont des symptômes de vertiges psychogéniques. Ces vertiges peuvent provoquer ou être provoqués par ces situations. Malgré tout, bien qu’elles ne soient pas une partie primordiale de ce trouble, elles peuvent s’associer, même si les études à ce sujet ne sont pas encore concluantes.

Panique

Il n’est pas toujours facile de différencier la panique du vertige. Si une crise de panique peut être provoquée par différentes situations sociales ou personnelles, on a également affaire à des cas où elle est reliée à des troubles liés au vertige.

Dans ce cas, on ressent un tournis, une sensation de faiblesse et de l’anxiété. Cela peut s’associer à des problèmes pour respirer, des palpitations et une transpiration excessive. Très souvent, on a pensé qu’il pouvait s’agir d’une situation transitoire alors qu’en réalité le patient souffre de vertiges.

Anxiété

L’anxiété, aussi bien chronique qu’aiguë, peut finir par faire partie du trouble du vertige. En ce sens, la prise de décisions de grande importance alors que l’on souffre de cette maladie peut compliquer en grande partie les symptômes.

Somatisation

Dans ce cas, nous ne parlons pas d’un problème psychologique généré par le vertige mais d’un syndrome de somatisation. C’est-à-dire qu’on peut retrouver différents symptômes de la maladie chez le patient. Cependant, celui-ci l’a somatisée mais n’en souffre pas en réalité. Malgré tout, il souffre de tournis, de migraines, de fatigue, etc.

Dépression

Toute maladie chronique peut déboucher sur la dépression. Dans ce cas, les vertiges font partie de cette funeste famille. Ainsi, les vertiges et autres symptômes pourraient être la preuve qu’il se cache un problème majeur derrière le vertige.

frases-para-combatir-la-depresion

Vertige postural phobique

Un autre trouble du vertige peut être le vertige postural phobique. Il a reçu cette dénomination du docteur Brandt, qui a démontré que ce trouble pouvait mener à des peurs de tomber de la part des patient-e-s alors qu’iels sont debout, marchent ou réalisent n’importe quelle tâche.

Les épisodes de ce problème peuvent apparaître de façon spontanée. Ils pourraient également causer des attitudes d’évitement qui débouchent sur des peurs, de l’agoraphobie, de l’hypocondrie et d’autres symptômes psychologiques.


« J’ai ressenti une sensation de vertige, comme si je ne faisais que me précipiter d’un monde à un autre et comme si j’arrivais dans chacun d’eux peu après que la fin du monde se soit produite. »

-Italo Calvino-


Nous pouvons donc observer que le vertige est beaucoup plus qu’une simple maladie. Sans la préparation psychologique adéquate, il n’affectera pas seulement notre mouvement mais aussi notre cerveau. Malgré tout, avec une attitude positive, nous pourrons dépasser les troubles mentaux qu’il pourrait provoquer dans des cas concrets.

A découvrir aussi