Comment se vider la tête ?

· 24 avril 2016

Après avoir lu de nombreux articles sur la méditation, vous avez décidé d’adapter votre style vestimentaire à cette philosophie, de vous asseoir dans la position du lotus, de fermer les yeux et d’attendre que votre esprit se vide…mais en vain.

Se vider la tête, c’est plus compliqué que ce que vous le pensiez.

La plupart du temps, il est difficile d’apprendre à se vider la tête, surtout lorsqu’on est novice en matière de méditation, ou bien qu’on est trop stressé. Lisez la suite de cet article, et vous découvrirez comment y parvenir.

L’esprit n’a pas de bouton « on/off »

Le problème, c’est que l’esprit n’est pas un dispositif que l’on peut déconnecter ou éteindre (et heureusement).

Il ne suffit pas de débrancher une prise, ou d’appuyer sur un bouton. Mais alors, comment parvenir à se vider la tête ?

En fait, la question que l’on devrait se poser est la suivante : pour méditer, doit-on avoir le cerveau au repos ?

Les professeurs vous diront sûrement que oui, mais pourtant, ce n’est pas nécessairement la condition « sine qua non » pour atteindre cette « illumination » si convoitée…

Perfil-de-cabeza-de-hombre

En effet, il n’est pas chose aisée que de faire en sorte que certaines pensées s’estompent comme par magie, d’autant plus qu’on ne peut pas déconnecter notre esprit quand cela nous chante…

Peut-être avez-vous seulement besoin de fermer les yeux et de prêter attention à ce qu’il se passe dans votre corps.

Prenez conscience de l’air qui entre dans vos poumons, de la façon dont votre colonne vertébrale manifeste son besoin de changer de position (en effet, généralement, elle est courbée tout au long de la journée).

Pourquoi ne pas profiter de ce moment pour écouter de la musique relaxante, le chant des oiseaux ou la brise marine ?

Les idées naîtront dans votre esprit aussi vite qu’elles s’en évaderont. Plus on essaie de les repousser, et plus elles seront tenaces.

C’est pourquoi rien ne sert de lutter contre elles ; mieux vaut faire d’elles nos amies, et attendre qu’elles s’en aillent par elles-mêmes.

Ce n’est pas souffler et se vider la tête

Nous sommes nombreux à chercher à ce notre tête soit totalement vide lorsque l’on médite.

Mais laissez-nous vous dire que ce n’est pas exactement cela que vous devriez viser, mais plutôt la sérénité, et surtout la capacité de vous rendre compte de ce qui arrive.

D’un autre côté, si plutôt que de vous mener vers la tristesse de ne pas avoir atteint la « pureté cérébrale », votre esprit est distrait par une pensée quelconque, alors réjouissez-vous !

Cela prouve que vous êtes attentif à ce qu’il se passe autour de vous, ou bien que vous avez certaines pensées auxquelles vous avez besoin de remédier, ou sur lesquelles vous devez travailler.

Méditer nous aide à avoir les idées claires

Il faut bien se rendre compte que la méditation, ce n’est pas un effort ou une lutte, mais plutôt une observation de soi, une quête de la paix.

Se peut-il que le calme se fasse une place au milieu du va-et-vient des pensées ? Oui, c’est possible…tout dépend de vous.

Expérimentez cette nouvelle manière de méditer, puis analysez-en les bienfaits. Sûrement présentera-t-elle des aspects positifs, ainsi que d’autres qui eux ne le seront pas vraiment..

Ce qui est sûr, c’est que la méditation vous aura aidé à vous calmer un peu, voire à prendre votre revanche sur certains inconvénients ou choses qui jusqu’alors vous empêchaient de dormir.

De plus, parmi ces pensées qui apparaîtront dans votre esprit, il y aura des espaces « blancs », certaines fois plus prolongés que d’autres…

Mais c’est bien grâce à ces instants où vous avez les idées claires ainsi qu’à ce silence salvateur que vous pourrez profiter de votre expérience.

Avec le temps, vous pourrez ensuite augmenter la fréquence de votre pratique et la longueur de vos séances.

Cette évolution doit être une conséquence de votre méditation constante. Contentez-vous simplement de profiter du voyage, du parcours, du chemin.

Ce magnifique sentier que vous parcourrez, et qu’il vaudra le peine de traverser afin d’atteindrevotre but.

Mujer-en-posición-de-loto-meditando

C’est en marchant que le marcheur fait son chemin

Une fois que vous atteignez votre objectif, vous vous rendez compte qu’en fait, le plus important, comme toujours, c’est le chemin parcouru.

Vous ressentirez alors les avantages de la méditation aussi bien quand vous serez allongé jambes croisés et yeux fermés que lorsque vous serez au travail, dans le métro, ou en train de préparer le dîner ; on peut méditer à tout moment de la journée. 

Chacun de vos actes peut être une séance de méditation. Car rien ne sert de se vider la tête pour méditer correctement !

Le plus important, comme vous l’aurez sûrement remarqué, c’est d’être attentif à ce qui arrive autour de vous à tout moment.

Ainsi, vous parviendrez plus tôt que ce que vous le croyez à faire le vide…ne vous en faites pas.

 


Un jour, un homme demanda à Bouddha :
– Que faîtes-vous, toi et tes disciples ?
– Nous nous asseyons, nous marchons et nous mangeons, répondit-il.
– Mais n’importe qui peut s’asseoir, marcher et manger, s’enquit l’homme.
– Peut-être, mais nous, lorsque nous sommes assis, nous avons conscience que l’on est assis ; lorsque que nous marchons, que l’on marche, et lorsque nous mangeons, que l’on mange, répondit le sage.